Les huiles essentielles pour soigner rhume et autres affections ORL bénignes

Maux de gorge, toux, nez capricieux… Le rhume, bien que bénin et banal, est un grand classique de l’hiver, et parvient toujours à s’installer temporairement. Heureusement, une fois de plus, les plantes sont de précieuses alliées. Autant y penser dès les premiers frissons…

Rédigé par Séverine Bascot, le 27 Feb 2017, à 14 h 20 min
Cet article a été sponsorisé, mais nous gardons
notre liberté éditoriale et y avons écrit ce que nous pensons.

Pour se soigner et aider le corps à lutter contre ces affections courantes en hiver, nul besoin de se ruer sur des médicaments dispendieux et à l’efficacité parfois discutable : une fois n’est pas coutume, l’aromathérapie offre des armes infaillibles pour une action rapide.

Les huiles vraiment essentielles pour soulager les symptômes et mieux supporter le rhume

Même si ces petites maladies ne sont pas graves au point de devoir rester clouer au lit, il n’est jamais agréable d’avoir la gorge irritée, la voix cassée et le nez en chou-fleur. D’autant plus qu’il y a toujours un risque de surinfection, qui serait alors plus handicapant et long à soigner.

Les huiles essentielles, que l’on peut d’ailleurs trouver facilement chez MyCosmetik, s’utilisent en prévention bien sûr, mais aussi de façon plus intense, dès les premiers symptômes, pour limiter les dégâts.

Le nez et les voies respiratoires

Le mucus nasal (qui provoque le nez bouché ou à l’inverse, qui coule) a deux fonctions principales :

  • préparer l’air entrant qui va être envoyé dans les poumons ;
  • assurer la défense du corps en emprisonnant bactéries et virus transporté dans l’air que l’on respire, puis en les envoyant par écoulement, dans la gorge et dans l’estomac où elles seront éradiquées ;
  • réchauffer l’air en hiver, afin qu’il ne pénètre pas gelé dans les voies respiratoires, ce qui serait catastrophique. D’où une surproduction de mucus nasal par grand froid avec l’inévitable goutte au nez (et parfois le nez bouché).

En hiver, les glandes des muqueuses nasales sécrètent plus de fluides que l’on peut en avaler. Ce mucus stagne alors dans les fosses nasales et le surplus s’écoule par les narines. Parfois, lors d’un rhume ou d’une grippe, il change de couleur et devient plus consistant.

soigner rhume

Les huiles essentielles soignent les symptômes du rhume© YAKOBCHUK VIACHESLAV

Soigner le nez qui coule

Il ne faut pas hésiter à se moucher souvent pour éliminer une partie du fluide contenant virus et bactéries. Ensuite, se débarrasser des mouchoirs déjà utilisés, et se laver les mains régulièrement. La méthode d’irritation nasale jala neti avec de l’eau salée permet également de bien éliminer les substances irritantes et nettoyer les sinus.

Pour se soulager avec les huiles essentielles, privilégier les inhalations : eucalyptus radié et tea tree, camphre, menthe poivrée…

Par voie orale, on peut mélanger dans une cuillère à café de miel, une goutte d’HE d’eucalyptus radié et une goutte d’HE de menthe poivrée et ingérer cette potion trois fois par jour.

Soulager le nez bouché

Plutôt ennuyante et même parfois handicapante, la congestion nasale est due à une inflammation des vaisseaux sanguins et à une accumulation de mucus dans la cavité nasale. Pour décongestionner tout ça, il faut se moucher régulièrement pour forcer le mucus à sortir, et plusieurs fois par jour (entre 4 à 6 fois), respirer sur un mouchoir 3 gouttes d’un mélange d’HE de menthe poivrée, d’eucalyptus globuleux, et de niaouli.

L’aromathérapie est une médecine à part entière et que les huiles essentielles sont composées de molécules aromatiques très puissantes. Il convient donc de respecter les modes d’utilisation, dosages et précautions d’emploi préconisés afin d’éviter tout risque.

Les voies respiratoires en détresse

Pour décongestionner les voies respiratoires, compter sur l’huile essentielle de cèdre de l’Atlas à l’odeur boisée et chaude : le mélanger à de l’huile végétale de nigelle par exemple, et appliquer en massage sur le thorax.

On peut également déposer sur un mouchoir, deux gouttes d’HE d’eucalyptus radié et une goutte de thym à linalol, et respirer profondément ce mélange trois à cinq fois par jour.

La toux, plutôt les toux

Avec la cohorte d’affections qui accompagnent le rhume, la toux, plus ou moins bruyante, plus ou moins irritante, qu’il ne faut pas laisser traîner pour ne pas qu’elle devienne « vilaine ».

soigner rhume

Les huiles essentielles calment la toux© Africa Studio

Calmer la toux sèche

Tousser de manière sèche n’évacue rien. Généralement, c’est même plutôt irritant et fatiguant.

Pour se soulager efficacement, diluer une goutte d’huile essentielle de santal dans une cuillerée à soupe de miel et prendre ce mélange trois fois par jour.

Aux premiers signes de toux sèche, onpeut également diffuser dans l’air 8 à 10 gouttes d’un mélange de 2 ml respectivement d’HE de cyprès, de ravintsara et d’eucalyptus globuleux, pendant 30 min matin et soir.

Les huiles essentielles de benjoin, cyprès et myrte sont également très efficaces dans les cas de toux sèche.

Guérir une toux grasse

Contrairement à la toux sèche, la toux grasse favorise l’expectoration, ce qui est très désagréable car elle s’accompagne toujours d’un surplus de mucus qu’il faut évacuer. Cependant, elle indique souvent que le processus de guérison est en bonne voie.

Pour favoriser la fluidification des sécrétions, avoir le réflexe huile essentielle de badiane ou anis étoilé aide en même temps à lutter contre les infections des voies respiratoires. De même, l’eucalyptus radié, la myrte, le cyprès, le romarin à verbénone ou encore le bois de rose aident à fluidifier les sécrétions, favoriser leur évacuation et calmer les bronches irritées par la toux.

Rappel pour l’application cutanée des huiles essentielles

Si certaines huiles essentielles peuvent s’appliquer pures sur la peau, pour la majorité d’entre elles cependant, il convient de les diluer dans une huile végétale support avant application directe. Cette méthode est considérée comme la moins risquée, la plus rapide et offrant l’action la plus prolongée.

Apaiser les maux de gorge

Gorge en feu, qui gratouille, qui fait mal quand on déglutit… L’urgence est de calmer l’inflammation de l’arrière de la bouche, ou oropharynx, mais toujours sans prendre de médicaments !

On appellera donc en renfort les HE de tea tree, de thym à linalol, de niaouli, de lavande et d’eucalyptus globuleux en inhalation, mélangées à de l’eau tiède (pas plus de 40° pour ne pas altérer les huiles).

Accompagner les états fiévreux

Un rhume peut aussi provoquer une légère fièvre, des maux de tête et des douleurs musculaires, surtout durant les premiers jours. Là encore les huiles essentielles sont nos alliées.

  • Pour venir à bout de la fièvre, opter pour les HE de gaulthérie odorante (20 gouttes), ravintsara (40 gouttes) et thym à thymol (5 gouttes) , mélangées avec de l’huile de nigelle (30 gouttes)  en massage sur le thorax et le haut du dos.
  • Contre les maux de tête, les HE de Thym à thujanol, de menthe poivrée, de basilic exotique et de camomille romaine.
  • Pour soulager les courbatures, on aura recours une fois de plus à la gaulthérie odorante, mais aussi aux HE de genévrier, de menthe poivrée, ou d’eucalyptus citronné.

 

soigner rhume

Les huiles essentielles agissent contre la fièvre © Kamil Macniak

Lutter contre les difficultés d’endormissement

Dans le cas d’une congestion nasale importante, la nuit, relever la tête avec des oreillers et résister à la tentation de dormir à l’horizontale : cela ne débouche pas le nez, mais aide à mieux respirer et se sentir plus à l’aise.

Pour dégager les voies respiratoires et trouver le sommeil plus facilement, pensez à l’huile essentielle de marjolaine à coquilles les propriétés anxiolytiques et les vertus de relaxant musculaire sont largement reconnues, et bien sûr au niaouli.

Rhumes : les stars de la prévention et des soins

Surtout prévoir au début de chaque saison hivernale de refaire sa trousse à aromathérapie. Contre le rhume, en prévention comme en traitement, il faut toujours avoir sur soi, les huiles essentielles de ravintsara, d’hélichryse, de niaouli et d’eucalyptus radié. Avec elles, vous serez parés pour toute la saison !

D’une manière générale, l’usage d’huiles essentielles est déconseillé pour les femmes enceintes ou allaitantes, les personnes épileptiques, les personnes hypersensibles ou présentant un cancer hormono-dépendant. Sauf avis médical, ne pas utiliser les huiles essentielles chez les bébés et les enfants de moins de trois ans. En cas de doute, demander un avis médical !

Illustration bannière : Soigner un rhume en inhalant des huiles essentielles – © pixinoo
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Voyageuse insatiable, j'ai parcouru le monde autant pour des raisons personnelles que professionnelles : rien de mieux pour prendre la mesure de l'état de la...

3 commentaires Donnez votre avis
  1. Manger des pommes! Le kaempféol, la quercétine agisse en vingt-quatre heures.

  2. Pour les rhumes dus à un coup de froid la chromatothérapie est très efficace en début d’infection: 4mn de rouge puis 50 s de vert dans le haut du dos, 20 mn de relaxation dans l’obscurité et le lendemain matin le virus a disparu.
    Le virus du rhume s’installe au niveau du poumon quand il est envahi par le froid. Le traitement de chromatothérapie provoque une réaction chaleur de l’organisme qui rééquilibre le terrain.
    L’écoulement nasal et la fièvre sont des réactions de défense q’il ne faut pas vouloir combattre à tout prix, il faut agir indirectement en éliminant leur cause.

    • comment faire de la chromatothérapie ? dans un institut ou à la maison,merci

      ?

Moi aussi je donne mon avis