Guide des poissons : les écrevisses, des espèces à protéger

Rédigé par Annabelle, le 23 Apr 2013, à 18 h 17 min

L’écrevisse à pattes blanches

CC : David Monniaux

CC : David Monniaux

L’écrevisse à pattes blanches, Austropotamobius pallipes, vit essentiellement dans les rivières rapides aux eaux de bonne qualité. Largement répartie en Europe de l’Ouest, cette espèce était autrefois abondante, mais la transformation des rivières, la dégradation de la qualité des eaux et l’apparition au 19ème siècle de la peste des écrevisses ont causé l’effondrement de ses effectifs. Bien qu’encore présente dans de nombreux départements, elle a disparu de nombreuses rivières et se trouve désormais réfugiée en amont des ruisseaux.

  • Classement UICN : « Vulnérable »

Principales menaces : l’écrevisse signal, Pacifastacus leniusculus, espèce américaine introduite en France qui progresse de manière très rapide. Cette espèce invasive et agressive, entre non seulement en compétition avec elle mais elle favorise en plus la propagation de la peste des écrevisses, dont elle est porteuse saine. L’écrevisse à pattes blanches reste également menacée par l’aménagement des bassins versants et la pollution des cours d’eau.

Actions de préservation : sa pêche est interdite dans plus de 60 départements. Des actions de sensibilisation sont menées pour alerter sur le danger que représentent l’élevage, le transport et l’introduction d’écrevisses exotiques.

L’écrevisse des torrents

CC : Christoph Leeb

CC : Christoph Leeb

L’écrevisse des torrents, Austropotamobius torrentium est une espèce discrète, de petite taille, vivant dans les ruisseaux aux eaux fraîches et bien oxygénées. Située en France en limite ouest de son aire de répartition, elle a longtemps été considérée comme disparue du territoire avant d’être redécouverte au début des années 90 en Moselle, puis dans le Bas-Rhin et en Haute-Savoie.

  • Classement UICN : « En danger critique »

Seules cinq populations sont connues en France, toutes isolées et en déclin.

Principales menaces : les aménagements et les dégradations subies par les cours d’eau ont largement contribué à la régression de cette espèce très sensible à la qualité de son milieu. L’une des deux populations de Moselle a disparu ces dernières années. L’espèce est également menacée par l’écrevisse américaine, Orconectes limosus, qui la concurrence dans ses derniers habitats.

Actions de préservation : des mesures sont actuellement conduites pour protéger de façon réglementaire les stations abritant l’écrevisse des torrents. Des actions de surveillance et de sensibilisation sont également menées pour éviter de nouvelles introductions d’écrevisses américaines le long des cours d’eau.

Les critères d’évaluation de la Liste rouge

Le saviez-vous ?

liste-rouge-UICNLa liste rouge de l’UICN s’appuie sur 5 critères d’évaluation pour estimer le risque de danger pour une espèce. Ces critères reposent sur différents facteurs biologiques comme la taille de la population de l’espèce, son taux de déclin, l’aire de sa répartition géographique et son degré de fragmentation. Ainsi en confrontant les résultats obtenus aux seuils quantitatifs fixés, on peut classer chaque espèce dans les 6 catégories. Les espèces menacées sont classées en catégorie CR pour danger critique, EN pour en danger et VU pour vulnérable. Les 3 autres catégories sont NT pour quasi menacée, LC pour préoccupation mineure et DD pour données insuffisantes.

*

Je veux témoigner

Retrouvez tous les poissons à consommer un peu, beaucoup, ou pas du tout :

 

Source : dossier de presse de l’UICN Crustacés d’eau douce de France métropolitaine publié le 7 juin 2012 ; INPN
Image à la Une : CC Cham

 

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Passionnée de voyages et de rencontres en tout genre, j'adore prendre mon sac-à-dos et voir ce qui se passe ailleurs ! Consommer responsable est devenu une...

3 commentaires Donnez votre avis
  1. la chasse aux americaines est toujours ouverte car ce sont des dangers graves pour les indigènes,,
    et vous avez l’obligation de les tuer aussitot prises pour eviter la dispersion ulterieure,,,,,,,

  2. Il serait grand temps de faire de l’élevage pour ainsi les prèserver … et faire une chasse autorisée aux écrevisses d’Amérique qui sont bonne à manger . Dans le Marais Poitevin, il est infesté de ces mangeuses que j’aimerai bien manger aussi !

    • la chasse aux américaines est ouverte en permanence ,,car ce sont des dangers pour la faune indigène ,,,et ,de plus , vous avez l’obligation de les tuer aussitot attrapées pour eviter une eventuelle dispersion ulterieure ,,,

Moi aussi je donne mon avis