Femmes enceintes : ne mangez pas trop gras pour vos enfants

Quand on est enceinte, on mange pour deux, mais il est préférable pour vous et votre futur enfant de réguler votre alimentation. En effet, mal s’alimenter pendant la grossesse favoriserait l’hyperactivité chez l’enfant.

Rédigé par Hugo Quinton, le 26 Aug 2016, à 9 h 36 min

D’après une récente étude du King’s College of London au Royaume-Uni, des chercheurs ont mis en avant le lien entre les aliments gras et sucrés que consomme une femme pendant la période de gestation, et le risque chez l’enfant de connaître un trouble de déficit de l’attention, aussi appelé TDAH.

Femmes enceintes, votre alimentation joue un rôle sur le comportement de votre enfant plus tard

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont menés cette étude(1) menée sur 164 enfants divisés en deux groupes, un groupe de 83 enfants hyperactifs et un autre groupe de 81 enfants sans problèmes spécifiques. Sur la base de leurs observations sur le régime alimentaire adopté par la mère pendant la durée de sa grossesse, ils ont pu établir un lien entre l’alimentation de la mère et le comportement de l’enfant.

Plus la mère avait consommé de produits sucrés, gras ou transformés, plus son enfant présentait des signes d’hyperactivité. Pour le docteur Edward Barker du King’s College of London, l’explication viendrait d’un gène : « notre conclusion est qu’une mauvaise alimentation pendant la grossesse est associée au gène IGF2. L’étude met en évidence l’importance cruciale d’une alimentation saine pendant la grossesse ».

femmes-enceintes-manger-grasUne fois de plus est ici démontré qu’une alimentation saine et équilibrée est primordiale pour le bon fonctionnement de tous, des femmes enceintes et de leurs foetus.

Désormais, les chercheurs souhaitent observer les différents types d’alimentation pour déterminer avec précision les aliments les plus nocifs et les plus favorables au développement de l’enfant in-utero. « Nous devons maintenant examiner les types plus spécifiques de l’alimentation. Par exemple, les choix de matières grasses qui sont extrêmement importants pour le développement neural », conclut le Dr Edward Barker.

Source : metronews.fr

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Je suis passionné par le web et tout ce qui entoure, de près ou de loin, les réseaux sociaux. A ce titre, j'ai contribué à plusieurs media en ligne, en...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Bah s’il n’y avait que cela comme erreur, ce serait encore supportable. Bouffer gras, sucré et industriel depuis l’enfance ne favorise pas non plus une bonne santé et pour la mère et pour l’enfant. Les nouveaux nés viennent au monde avec 25 toxiques dans l’organisme et ces toxiques n’y arrivent pas tout seul !
    Ensuite, les gosses sont majoritairement nourris de malbouffe et maintenus dans une vie sédentaire. Pas étonnant à ce que leur organisme tout entier déraille… D’ailleurs, leur espérance de vie réduit d’année en année. Assurément, cette civilisation en déroute ne sera jamais centenaire !…

Moi aussi je donne mon avis