Hommes et femmes pas d’accord sur les fruits et légumes. Disputes en vue ?

Rédigé par Stephen Boucher, le 22 May 2015, à 6 h 41 min

Si les hommes viennent de Mars et les femmes de Venus, leurs différences s’expriment aussi dans leurs préférences alimentaires : hommes et femmes n’aiment pas les mêmes fruits et légumes, selon un sondage commandé par le magazine LSA. De quoi se disputer à table ? C’est en fait plutôt une bonne nouvelle pour notre santé.

Les fruits en priorité, pour hommes et femmes

Selon cette enquête, menée en France mi-mai, les Français auraient plus de mal à se priver de fruits que de pain, pâtes ou chocolat. Dans la patrie renommée pour sa consommation de pain et autres féculents, les Français ont donc la fibre pour les fruits…

Parmi eux, le champion incontesté est la fraise : un sur deux « aurait des difficultés à ne plus en manger ». La pomme de terre est quant à elle reine au royaume des féculents et légumes.

Top 10 des fruits dont les Français ne pourraient se passer

  1. Fraise (49,4 %)
  2. Pomme (43,3 %)
  3. Banane  (41,1 %)
  4. Melon  (36,2 %)
  5. Pêche, nectarine (34,7 %)
  6. Cerise (33,9 %)
  7. Clémentine, mandarine (33,1 %)
  8. Orange (32,4 %)
  9. Raisin  (29,1 %)
  10. Framboise  (28,6 %)
Fraise

La préférée des Français…

Top 10 des aliments dont les consommateurs ne pourraient se priver

  1. Pomme de terre (64,5 %)
  2. Tomate (61,3 %)
  3. Carotte (42,7 %)
  4. Haricot vert (40,1 %)
  5. Laitue (35,4 %)
  6. Champignon (34,4 %)
  7. Courgette (32,1 %)
  8. Concombre (31,5 %)
  9. Oignon (31,0 %)
  10. Avocat (30,2 %)
fruits et légumes

La tomate, médaille d’argent au palmarès des légumes et féculents préférés des Français

Des disputes à table en vue ? Femmes et hommes pas du même avis sur les fruits et légumes

Adam et Ève au moins étaient d’accord : pour eux c’était la pomme. Mais aujourd’hui, les goûts diffèrent significativement par sexe : les hommes préfèrent l’orange et la poire, les femmes goûtent plutôt les mangues, les kiwis et les framboises. Y aurait-il une prédisposition culturelle ou génétique au goût pour les fruits et légumes chez les hommes et les femmes ?

Côté légumes, les hommes sont plutôt friands de champignons, oignons, petits pois, aubergines et choux. Les femmes de tomates, courgettes, concombres, laitues et potirons. Vous ne l’appellerez plus « mon chou » pour rien… Pour Philippe Guilbert, directeur général de la société Toluna qui a mené l’enquête, ces différences sont plutôt une bonne nouvelle.

Pour les fruits comme pour les légumes, les goûts sont très variés par sexe ou âge. Prendre des repas en famille reste donc important pour la diversité alimentaire, notamment des plus jeunes consommateurs.
Philippe Guilbert, directeur général, Toluna

Les goûts diffèrent en effet aussi selon l’âge : les jeunes raffolent de banane, cerise et concombre, les seniors préfèrent les pommes et les haricots verts.

De plus en plus locavores et exigeants de qualité

Les régions ont aussi leurs particularités : l’Ile-de-France adore la pêche et la nectarine, le Sud le melon, et le Sud-Ouest l’abricot. Pas surprenant quand on connaît les principales régions de production : l’attachement aux productions locales et la disponibilité des produits, à l’heure de la mondialisation, joue encore.

Cette tendance à la qualité et au « locavorisme » – la propension à manger ce qui est produit près de chez soi – on la retrouve dans le souhait des Français déclarent qu’ils mangeraient davantage de fruits si leurs prix étaient moins chers (56,2 %), s’ils étaient de meilleurs goût et qualité (48,2 %), s’ils trouvaient davantage de fruits locaux (33,8 %), de petits producteurs (33,3 %) ou bio (19,1 %).

Selon les auteurs de l’enquête, la demande se réoriente vers les produits de meilleure qualité et le bio, se qui se constate notamment du fait d’une moindre réticence par rapport au décalage de prix encore constaté entre bio et non bio.

Photo bannière : © futureGalore Shutterstock – Homme et femme jouant avec une pomme
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Actuellement Directeur général de consoGlobe et plus spécifiquement Directeur de la rédaction, Stephen Boucher est anciennement directeur de programme à...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis