L’endive et la chicorée : pas chicons que ça !

L’endive est appréciée en hiver, lorsque les crudités commencent à se faire rare, même si elle fait parfois faire la grimace à certains, notamment les enfants. À consommer aussi bien crue que cuite, zoom sur cette chicorée de caractère !

Rédigé par Alan Van Brackel, le 10 Jan 2018, à 14 h 35 min

L’endive en cuisine : elle n’est pas qu’amertume

Pour choisir des endives, vérifiez que les feuilles sont bien fermes et que les pointes ne sont pas brunes, mais jaunes (si elles sont vertes, elles seront plus amères, trop exposées à la lumière). Les feuilles doivent être bien refermées.

endive

© Cegli

On peut les conserver une semaine au réfrigérateur. Ne les laver qu’au moment de les apprêter.

Pour diminuer l’amertume de l’endive

Pour ce faire, laisser tremper les feuilles dix minutes.

Ensuite, on peut utiliser l’endive pour de nombreux usages, à commencer par la salade : seule ou dans une salade composée de riz, de pomme de terre, etc. On utilise aussi beaucoup l’endive en trempettes.

endive

Endives à la feta et à la betterave © Mariontxa

On peut cuire l’endive bien entendu et l’intégrer dans des gratins, la manger braisée ou au barbecue, l’incorporer à un ragoût, un risotto ou une quiche.

Illustration bannière : Endives blanches – © Brent Hofacker
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Ayant parmi ses passions la musique, la photographie, et les différentes cultures du monde, Alan est journaliste, webmestre et photographe, principalement...

3 commentaires Donnez votre avis
  1. oui l’endive est un exellent aliment mais je ferais une petite remarque :a condition de manger de l’endive de pleine terre BIO!!!! l’endive que l’on trouve est a 99% issue de l ‘hydroculture elle pousse dans de l’eau additionnee de??????produits chimiques……alors attention????????

  2. Super titre ahaha ! 🙂

  3. Excellent sous toutes les formes.
    Pour ceux qui la cultivent, il est conseillé de couper le « chicon » déjà formé et prêt à consommer, en laissant une petite base sur le dessus des racines. Il y a des repoussent que l’on nomme dans le Nord, les « chiconnettes ».
    Elles sont bien plus petites que « le » chicon », mais toutes aussi délicieuses et permet une nouvelle production toute aussi délicieuse.
    Bon appétit !

Moi aussi je donne mon avis