Des fermes flottantes pour nourrir la planète

Rédigé par Hugo Quinton, le 14 Jun 2015, à 8 h 11 min

Oubliez les champs à perte de vue, les vaches ou montons broutant fièrement l’herbe, imaginez de vastes étendues d’eau et des serres flottantes de 200 par 350 mètres. Face à la perspective d’une population mondiale de 9 milliards d’habitants sur notre chère planète Terre en 2050(1), c’est le projet fou de ferme solaire flottante d’un cabinet d’architecte de Barcelone pour nourrir la population mondiale de manière durable.

Fermes flottantes : un projet pour une alimentation mondiale

Forward Thinking Architecture est un cabinet d’architectes basés à Barcelone qui développent des projets d’architecture, des propositions de design urbain, des solutions et des initiatives innovantes basées sur un regard neuf sur les problèmes, grâce à une vision holistique du projet et visant à créer un meilleur environnement bâti. C’est dans cet esprit qu’ils ont conçu l’idée de proposer des sources d’alimentation en poissons et en légumes à proximité des grandes villes.

fermes-flottantes-projet

© Copyright 2015 Smart floating farms (SFF) Forward Thinking Architecture

Ces “fermes flottantes intelligentes » visent à proposer des solutions à la question de l’alimentation mondiale, mais aussi à limiter l’utilisation des énergies fossiles liées aux importations alimentaires, le transport des denrées alimentaires étant une source d’émission de gaz à effet de serre croissante. Généralement, les émissions du secteur agricole ont doublé depuis 50 ans et devraient encore augmenter de 30 % au niveau mondial d’ici 2050, comme le montrait la FAO récemment(5).

Une ferme basée sur le principe de l’agriculture verticale

Le principe est basé sur l’aquaponie. Pour cette ferme flottante, les produits que l’on souhaite cultiver sont placés dans des jardinières superposées et remplies d’eau enrichie en nutriments essentiels, le tout protégé par des murs transparents et surtout recouverts de panneaux solaires. Permettant une production localisée, produisant toute l’année.

Javier Ponce, l’architecte principal à l’origine du concept, explique que pour lui et ses confrères de la Forward Thinking Architecture, “l’objectif de cette ferme flottante n’est pas de remplacer l’agriculture traditionnelle, mais de proposer des alternatives d’avenir tout en préservant et en respectant l’environnement ».

fermes-flottantes-planète-alimentation

© Copyright 2015 Smart floating farms (SFF) Forward Thinking Architecture

En test, le projet, assurément coûteux, intéresse particulièrement les pays à forte densité de population et manquant de terres arables, comme Singapour, qui étudie actuellement sa faisabilité. Si ce projet de ferme flottante aboutit, cela permettrait un vrai gain d’espace par rapport à la quantité produite. Selon les architectes, la ferme pourrait fournir plus de 8.000 tonnes de légumes et 1.700 tonnes de poisson et tout ça par an. Elle permettrait aussi de nourrir les villes disposant d’une source d’eau à proximité de manière durable.

Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Je suis passionné par le web et tout ce qui entoure, de près ou de loin, les réseaux sociaux. A ce titre, j'ai contribué à plusieurs media en ligne, en...

7 commentaires Donnez votre avis
  1. L’avenir de la viande son les gastéropodes. On peut les elevé dans un espace très réduit, très peut de moyen, une nourriture facilement productible (urticacé, crucifère…), pas de problème à l’abatoire, tout les acides aminé, acides gras disponnible en quantité plus importante que dans les ovins, bovin. Calcium et métaux alcalin, de transition, phosphore. Il se reproduise tout le temp en plus!

  2. des animaux sont nescesaire car on a beusion de 3graisse dans notre organisme du beurre donc des vaches laitiere et aussi des oligo element des sel mineraux et des vitamines et des glucide des lipide et le troisieme je ne sous vient plus de sont nom donc vivre avec de la verdure sur terre ou ailleur c et impossible car il faut gardes sont equilibres nutricionel

  3. Pourquoi encore et toujours tuer des animaux pour ce nourrir !?!?

    Il serait temps que l’humanité comprenne que consommer de la viande (poisson y compris) est mauvais pour la planète et la santé

    Il serait temps que l’humanité laisse les autres êtres vivants tranquilles !

    On aurai largement de quoi nourrir tout le monde avec des végétaux, des céréales et des légumineuses

    Et si surtout on s’attaquait au vrai problème que personne n’a le courage de dénoncer, surtout pas les politicards : LA surpopulation ! il faudrait peut être freiner cette reproduction frénétique, stupide, destructrice et inutile de l’homme, non ? la planète n’est pas extensible !

  4. Avoir des idées c’est bien, quand ells sont pertinentes c’est mieux… Produire plus pour jeter plus?
    1/3 de la production alimentaire part a la poubelle, jusqu’à 50% en Amerique du Nord. Alors les mesures contre le gaspillage alimentaire, c’est pour quand?

  5. Ainsi les produits chimiques utilisés sur les plantes iront directement dans l’eau. Et que dire des fonds aquatiques qui vont être plongés dans l’ombre des serres flottantes? Ne serait-il pas plus facile d’utiliser nos terres agricoles de plus en plus délaissées par les petits agriculteurs qui ne peuvent survivre face aux grandes exploitations plus rentables. Ce sont pourtant ces terres qui font la beauté de notre pays. Personne ne s’extasie devant des champs à perte de vue, irrigués de pesticides que nous sommes condamnés à avaler avec les fruits et légumes produits et dangereux pour la santé. On le sait et on ne fait rien. C’est pourtant par la qu’il faudrait frapper et non pas rêver à coloniser les rivières, lacs et mers.

  6. Au lieu de proposer des projets irréalisables et encore plus désastreux que l’état actuel des choses, ilf audrait SURTOUT faire comprendre aux personnes que l’industrie de la viande est la responsable du réchauffement climatique et qu’elle est très polluante, épuise les ressources, et un désastre au point de vue écologique et sanitaire, sans parler de l’éthique!

    ce qu’il faut c’est que le consommateur refuse de manger de la viande et les choses iront bien mieux

    • Je n’aurais pas dit mieux !

Moi aussi je donne mon avis