Coca-Cola, Unilever et Nestlé nuiraient à l’environnement

Rédigé par Mark, le 27 Feb 2013, à 15 h 33 min

Oxfam lance une action accuse de grandes marques de l’alimentaire de nuire à l’environnement et à l’agriculture locale.

Un manque de transparence, et de décence vis à vis des pays fournisseurs

oxfam-marques-alimentaires-04L’ONG Oxfam a publié un rapport mettant en cause les dix géants mondiaux de l’agroalimentaire, les accusant de mener une politique environnementale insuffisante. Ainsi, selon un rapport intitulé La face cachée des marques, Kellogg’s, Mars, Pepsico, Unilever et d’autres “restent excessivement opaques concernant leurs chaînes d’approvisionnement agricoles“.

Et pour cause puisque selon ce rapport, elles négligent les droits des fournisseurs, situés dans les pays en voie de développement : “aucune ne s’est engagée publiquement à payer un prix décent aux agriculteurs ou à leur accorder des conditions commerciales plus justes“.

Un système injuste

Oxfam rappelle que “paradoxalement, la majorité de ces personnes sont des agriculteurs ou des travailleurs agricoles qui approvisionnent ce même système alimentaire qui les abandonne“. Au-delà, les terres et les ressources en eau sont utilisées sans qu’aucun objectif “éthique” ne soit vraiment fixé. Il s’agit donc ni plus ni moins d’exploiter des ressources naturelles et une main d’oeuvre bon marché pour réaliser de gros bénéfices. Pour Oxfam, le “coût social et environnemental [est] inacceptable“. L’organisation propose de découvrir par problématique, comment les marques sont classées.

oxfam-marques-alimentaires-02

Mais Oxfam ne se contente pas d’établir un constat. L’idée est que les marques peuvent utiliser “leur puissance économique, sociale et politique suffisante pour améliorer profondément et durablement les conditions de vie de celles et ceux qui souffrent de la oxfam-marques-alimentaires-03pauvreté et de la faim dans le monde”. Oxfam milite donc et pousse les internautes à réagir également, à travers une action de communication, partant du principe que “en leur montrant que vous tenez à soutenir les agriculteurs et préserver la planète, elles vous écouteront“. Chacun est invité à suivre un processus pour contacter personnellement les PDG des entreprises

Plus d’informations pour agir : http://www.oxfam.org/fr/cultivons/lafacecachedesmarques

*
Je réagis

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Quand il n'écrit pas, Mark jardine ! Partageant son temps entre Dijon et Londres, il met au service ses compétences pour faire avancer le monde vers un...

23 commentaires Donnez votre avis
  1. ces grands marques, issues de groupes impressionnants par leurs tailles sont partout , et durent!!! Mes enfants ont 7 ans d’écart mais connaissaient tous les 2 le logo MACdo des l’age de 3 ans !!! La moindre émission, le moindre film , est innondé de pubs, comment ne pas les connaitre ces marques!! Mes marmots m’en réclament souvent de ces produits que tout le monde connait, mais non , c’est trop cher leur repond-je!!!Et ils s’en passent très bien. Un autre probleme: rien que d’en parler comme on fait là, ça leur fait de la pub…Boycottez meme leurs noms!!!!!

  2. Bonjour
    Et CALGON ???? Demandez donc aux poissons ce qu’ils en pensent !

  3. En gros, je pense qu’on est tous d’accord : c’est le consommateur, et lui seul, qui peut tout changer. Vous imaginez une semaine où plus personne n’achèterait plus rien. Avec très peu de réserves, tout le monde pourrait le faire. Quelle bombe ! Juste pour rappeler qui c’est le patron ! J’en rêve. En attendant, merci à ceux ou celles qui donnent des bonnes adresses ou des bons produits relais qui nous permettent de CHOISIR.

  4. Chacun à son niveau peut faire en sorte que les choses changent. Boire du coca cola n’a jamais été une obligation que je sache même si de temps à autre on peut se laisser tenter, commencer par en consommer le moins possible. L’exemple de cette marque est hautement symbolique et en est même devenu presque caricatural. Toute l’industrie agro-alimentaire nous manipule et nous prend en otage. Quasiment plus personne aujourd’hui ne peut prétendre n’être pas informé sur leurs méthodes dictées uniquement par l’appât du gain. Il faut quand même bien reconnaître que le consommateur a la mémoire courte car les scandales sanitaires en tous genres ne datent pas d’hier, c’est au consommateur avant tout de décider ce qu’il doit manger. Certains produits transpirent la malbouffe, il m’arrive parfois, en faisant mes courses de jeter un oeil sur ce que les gens achètent et leur profil, quand je vois la quantité de plats cuisinés chargés en graisse, en sucre, en sel et autres gélatine de porc, je me dis qu’il n’y a rien d’étonnant à constater les problèmes d’obésité grandissants dans notre beau pays, lequel prétend encore faire figure de modèle en matière de gastronomie !
    Comme disait ce brave Stéphane Hessel : indignez-vous !

  5. A l’heure actuelle et depuis longtemps il n’y a que l’argent qui compte!!!!Hélas sans être négatif je ne sais pas à mon niveau comment faire changer les choses.
    Je n’aime pas le coca,et je fais en sorte de manger que du naturel.

  6. Je m’associe à toute action qui créera une pression pour obliger ces entreprises à une attitude éthique vis à vis de tous les gens qu’ils emploient et les amèrent à contribuer réellement à un développement réel et durable pour tous ;

  7. Tous ensemble nous pouvons réfléchir et avancer! Toute entreprise mérite de dégager des profits pour assurer sa durée de vie et ses emplois mais cela ne doit pas aller à l’encontre de notre planète qui est la source de notre salut ou de notre perte car c’est notre berceau et notre maison.

  8. Ceci étant pour coca il y avait un reportage très identifiants sur le pompage de l’eau dans la nappe phréatique si je me souviens bien au Mexique ou dans un pays d’amerique du sud au détriment des populations locales. Ce n’est donc pas une nouveauté d’autant que dans le même pays le dit coca cola se trouvant être moins chère et plus présent paradoxalement que la même eau en bouteille. Bref bienvenue dans le monde édifiant du capitalisme et de la société publicitaire.

  9. tout est fait pour nous carameliser la cervelle et comme on ne réfléchit plus ils peuvent nous faire avaler n’importe quoi ainsi chaque filière se remplit les poches sur le dos de notre santé ça commence par l’alimentation puis le médecin puis l’hosto …etc et ils commencent a nous empoisonner depuis notre premier jour sur terre avec les laits infantiles alors moi je boycotte certaines marques il faut lire les étiquettes et ne pas jouer a l’aveugle quand on remplit son caddie les yeux c’est aussi fait pour ça si toutefois le cerveau suit

  10. il est vrai que nous ne savons pas qui est derrière ce site, mais tant pis notre indépendance d’abord, si vous avez vu le reportage dans “reportages” sur Coca cola c’est réellement effrayant, j’avais deux bout Light au frigo, je les ai virées, light ou pas c’est du poison à cause de la “liqueur” marron, une ville au Mexique est en train de mourir d’obésité, mais en privant d’eau les habitants, enfin le meilleur moyen c’est bien le boycott mais…en faisant savoir au empoisonneurs pourquoi les ventes baissent et ne pas mettre cette baisse sur la crise ou autres. on ne veut plus de ces poisons MAC DO, COCA, et autres saloperies

  11. La SEULE manière de réellement faire réagir ces industriels malhonnetes est de toucher à ce qui leur est cher: “le porte monnaie”! Si personne n’achetait tout ces produits de marque, ils penseraient differemment. Mais les 3/4 de la population se fichent de ce qu’ils mangent et ont dans leur assiette. Ils ne réflechissent pas et font leur courses au visuel, à coup de publicités que l’on nous bombarde chaques jours et qui sont à mon sens des “lavages de cerveau”. La mal bouffe n’est hélas pas une priorité pour les gens et ces industriels n’hésitent pas à s’engouffrer dans cette brèche!!!!

  12. puisque parmi nous certain font une certaine recherche sur beaucoup de produit et preuve le faire pourquoi ne pas faire une liste toute les semaine de produit a ne plus acheter cette liste pourras etre consulter par d’autre qui valideront la liste la personne volontaire pourrais prendre le pseudo connu par nous tous pour etre sur que les informations soit fiable on va voir les bouclier se levait car le boycot de certain achat va trouver preneur parmi nous et certain fabriquant changerais la composition de leur produit et surtout achetait français et produit locaux

  13. On sous estime vraiment le pouvoir que chacun avons sur ce système… On pense être une aiguille dans une goutte dans un océan, alors que non, plus les gens seront informés et plus ils seront exigeants en consommant differement, Moi je n’hésite plus à boycotter certaines marques, que ça soit celles qui comme le montre l’article, n’ont aucune éthique et gâchent les ressources naturelles, tout ça pour faire du fric et encore du fric, je regarde aussi bcp la composition des produits (huile de palme, aluminium, …etc)… Et celles qui int choisi le commerce durable. Jeune maman, je vais donc arreter d’acheter les produits Nestlé que je remplacerai par Bledina sans aucun scrupule. d’autre part, il y a quelques années j’avais même trouvé une liste intéressante sur le site de Greenpeace , qui mettaient en évidence les produits avec des OGM… Bref, marre qu’on nous prenne pour des vaches à lait.

  14. Je suis bien d’accord avecce que je viens de lire comme commentaires : si on y met tous du nôtre, on peut faire en sorte de vivre mieux avec moins, et arrêter de gaspiller à tout va.
    Je suis cliente de Biocoop depuis 26 ans, et il faut le dire : ça ne coûte pas plus cher. Les légumes & les fruits ont meilleurs goût, se conservent mieux (donc on en jette pas), la lessive est très bien et sent bon la lavande, et il existe du Breizh Coca absolument délicieux si on veut de temps en temps en boire.
    Et la liste peut s’allonger.
    Si on utilise les bons de réduction (toutes les astuces leur sont bonnes pour attirer le client) pour les produits Unilever, Procter & Gamble, Coca Cola etc…on entre dans leur jeu ! celui de la consommation à tout va, de l’irrespect en tout genre et de LEURS profits pharaoniques…qu’ils n’utilisent pas pour aider ceux qu’ils exploitent.
    Si on ne consomme plus leurs produits…eh…glouglou : ils coulent.
    A nous de nous y mettre !
    Cordialement à tous

  15. Vous découvrez seulement ???

  16. Le consommateur détient le pouvoir et je crois qu’il est temps de l’utiliser!
    Personnellement je ne consomme aucun de ces produits, et il suffirait de se réunir et de stopper cette consommation même sur une courte période pour obliger ce genre de firme à agir de façon éthique et responsable.Prevenir est essentiel agir devient urgent….

  17. qu’on ne vienne pas faire les étonnés (écolos ou pas)si on n’avait pas pris la bonne habitude d’en vouloir toujours plus pour moins cher on n’en serait pas arrivé là.
    on ne se demande pas comment le patron français serait capable de vendre un service de table 15€ en payant le matériau et la main d’oeuvre. Alors demandons toujours plus d’augmentation de salaire et achetons ce qui a été fabriqué avec une main d’oeuvre au rabais. Bonne conscience à tous.

  18. Je ne bois plus de coca a cause du caramel dedans , je n’achete plus de gâteaux à cause de l’huile de palme , je les fais moi-même ainsi que la lessive on ne sait pas ce qui est dans tout cela en plus c’est bien trop cher .On nous prend pour des cons.

    Cordialement.

  19. Je n’ai lu que le titre qui est au conditionnel.

    Faut-il l’écrire tant il est vrai que le doute s’est installé depuis maintenant une bonne dizaine d’années dans les esprits des consommateurs.
    Qui est derrière ces multinationales ? Des Fonds de pension (Hedge Funds). Or ces Fonds sont aveugles car dirigés par des représentants qui ont pour mission d’accroître la rentabilité de leurs investissements. Quand on demande à une entreprise une rentabilité de 15 à 20%/an, on ne regarde pas les “dommages collatéraux” mais on maquille en “greenwashant” la publicité des marques nommées pour les rendre “bienséantes” au plus grand nombre et pouvoir continuer à faire des profits financiers !
    Alors c’est à chacun de décider en son âme et conscience ce qui est bien, ce qui est bon pour l’ensemble de la communauté ou la Terre.
    On peut très bien se passer des produits vendus par ces marques et c’est le seul moyen, avec l’éducation, que nous avons, nous consommateurs en bout de chaîne, d’infléchir la politique de ces groupes.
    Personnellement je n’achète plus de produits de multinationales, et le moins de produits possibles nécessitant une grande dépense en énergie ou un gaspillage de CO2 et de matières premières.
    Et je ne m’en porte pas plus mal.

  20. Je suis d’accord avec l’analyse faite, mais, il y a un point qui n’est pas indiqué? c’est le poids des pays dans les exploite ces industriels, pour récupérer des devises , ils n’hésitent pas à brader leur pays, ils s’en moquent , car ,ils ne sont là que pour 5 ou 7 ans, alors que la nature est là pour plus longtemps qu’eux, donc , le profit est vite fait! …

  21. Il y a cet article comme d ‘autres qui relaient des informations (au conditionnel) expliquant qu’Oxfam s’insurge contre les pratique des grands groupes agro alimentaires et sur le côté de la page, une pub pour “Trésor” ” je joue”…

    Chercher l’erreur .. Qui est vraiment derrière le site Conso Globe?

    • Les sites, comme les blogs, ne maîtrisent pas toujours les pubs qui apparaissent.

    • Alan

      Bonjour,
      le conditionnel est surtout là pour rester relativement prudent : vis à vis de ces marques, comme d’autres, on manque d’informations.
      En ce qui concerne les publicités, comme le souligne Jean-Louis, ce n’est malheureusement pas toujours très heureux mais la rédaction n’a pas la main sur cet aspect. Pour fournir de l’information, il faut en vivre, et pour en vivre trouver des sources de revenus. Si consoGlobe n’exclut pas d’autres moyens à l’avenir, nous restons dépendants de la publicité qui permet de payer nos frais de fonctionnement. Néanmoins, si vous êtes habitué du site, vous savez sans doute que la rédaction est indépendante de cet aspect, c’est-à-dire que tout élément publi-rédactionnel est signalé dans un souci de transparence.
      Bien cordialement.

Moi aussi je donne mon avis