L’État laisse-t-il volontairement la Martinique s’empoisonner au chlordécone ?

Le chlordécone, un pesticide ultra-toxique utilisé pendant plus de vingt ans dans les bananeraies en Guadeloupe et Martinique, fait de nouveau parler de lui. Le journal Monde a publié ce mercredi 6 juin 2018 un article sur son utilisation massive de 1972 à 1993 dans les bananeraies antillaises. La quasi-totalité des Guadeloupéens et des Martiniquais, ainsi que les sols et rivières sont aujourd’hui contaminés et pour longtemps. Nous avions rencontré le Dr Maurice Montezume qui dénonçait déjà ce scandale, il y a 4 ans !

Rédigé par Nolwen, le 15 Jan 2014, à 15 h 50 min

 L’État laisse la contamination à la chlordécone se répandre

L’État continue donc de rendre possible l’injection de « petites doses » d’une molécule qui s’accumule dans votre corps, créant l’accumulation « grosse dose » de chlordécone qui est « considéré comme perturbateur endocrinien et classé cancérogène possible pour l’homme » par l’OMS. Cette situation remet en cause les efforts du plan Banane durable.

bananes chlordeconeBanane guadeloupe martinique

Ces éléments me permettent de diagnostiquer la santé publique suite aux orientations de l’État français :

  • Maladies épigénétiques : accumulation de pesticides dans le corps de la femme crée une prédisposition chez ses enfants de maladies ( obésité, diabète, malformation congénitale, etc.).
  • Des possibilités de délétion de la spermatogenèse, c’est à dire, la stérilité masculine comme l’indique l’AFSSA
  • Chez l’homme, la prédisposition  au cancer de la prostate est confirmée par l’étude de l’INSERM et du CHU de Pointe-à-Pitre karuprostate(3).

La liste pourrait continuer, mais elle est assez longue pour que vous compreniez, que par cet empoisonnement légal, l’État se fait complice d’une chronique d’une pandémie annoncée.

Docteur Maurice MONTEZUME

* Etude 2004 de l’Institut français de l’environnement

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Fan de consoGlobe depuis longtemps, j'apprécie de contribuer à son incroyable richesse de temps en temps pour redonner un peu de ce qu'il m'apporte : une...

69 commentaires Donnez votre avis
  1. Il serait peut être intéressant de faire savoir aux populations concernées par la contamination de leur sol au chlordécone, qu’un médicament existe pour détoxiquer l’organisme de cette pourriture.

    En effet lors de l’intoxication d’ouvriers qui travaillaient dans l’usine de fabrication du pesticide incriminé, la cholestyramine a été utilisée avec succès pour détoxiquer ces derniers.

    Elle est vendue par une entreprise en Belgique sous le nom de Questran, en Suisse sous le nom de Quantalan, et au Canada sous le nom Olestyr. Et ceci depuis 1987. Ces médicaments utilisés à l’origine pour faire diminuer le taux de cholestérol ont la propriété de casser les molécules de chlordécone, permettant ainsi leur évacuation par les voies naturelles de l’organisme. Faîtes tourner l’info!

  2. Merci pour tout vos commentaires ça fais plaisir de voir que je ne suis pas seul a crier dans mon coin,pour ma part je suis végétarien et malheureusement je n’aime pas les pesticides:)en fait il faut lutter contre tout cela en premier lieu il faut s’informer le plus possible ensuite il faut avoir une bonne hygiène de vie c’est a dire éviter l’alcool ,le tabac,la viande a base d’antibiotiques…. les mc do et autre vendeurs de rêves, les restaurants( allez faire un tour dans les cuisines vous n’en reviendrez pas, pour eux l’hygiène commence avec un i), le pétrole et tout ses dérivés genre plastique . je sais que tout cela est difficile et contraignant et encore cela n’est qu’une petite liste car j’en aurais pour des heures…
    Enfin pour ce qui est des politiques il font très bien le boulot que les multinationales genre bayer, total et autre leur demande tout cela avec l’aide des banques super sympa car évidemment leur paradis fiscaux ne sont pas les nôtres. évités aussi de prendre un maximum de médicaments car cela rends malade sauf le pharmacien qui est très heureux de vous voir dans son commerce. Ca va être dur de s’en sortir et je suis optimiste.Les bananes en France ont le gout de farine avec un soupçon de sucre alors bon appétit…

  3. Chacun râle dans son coin, mais autour de moi, je ne vois pas beaucoup de résistants, chacun préfère aller à des concerts, se faire éclater les tympans avec du bruit électrique,en mangeant des frites industrielles. Je souhaiterais qu’il soit établi une charte pour « changer son monde », qui réuniraient les personnes ayant le désir de la suivre pour un monde propre. Car le gros problème est l’isolement des personnes conscientes et lucides.

  4. C’est bien d’alerter les consommateurs, mais ce n’est pas suffisant. Il faut faire circuler des pétitions et les envoyer au Ministère de l’Environnement.

  5. Les bananes ne sont pas contaminées, il y a risque pour les pour les produits animaux, les légumes poussant sous terre ou en contact de la terre.

  6. Face à l’indigence du pouvoir politique que nous avons mis en place, seuls les « consom acteurs » que nous sommes pouvons enrayer cette « pandémie » en accomplissant cet acte citoyen qui consiste à boycotter purement et simplement nos achats de bananes… Après tout, tout le monde peut vivre SANS et tellement MIEUX !!!

Moi aussi je donne mon avis