6 ans après, le dernier cheeseburger McDonald’s d’Islande pourrit encore

Rédigé par Stephen Boucher, le 5 Jun 2015, à 7 h 06 min

L’Islande, ce petit pays de 300,000 habitants a vu son dernier restaurant McDonald’s fermer en 2009. Un habitant, Hjörtur Smárason, a eu la bonne idée la veille de sa fermeture d’acheter un cheeseburger et une portion de frites et de les mettre sous cloche. On peut encore les y voir, quelque 2000 jours plus tard…

Un sauvetage in extremis

En 2008, crash économique aidant, la chaîne de fast foods McDonald’s décide de fermer tous ses restaurants de l’île volcanique. Dommage, au passage, qu’ils ne l’aient pas fait chez nous…

Un jeune homme, à l’époque de 28 ans, décide de se rendre à la fermeture, le 31 octobre 2009, et d’acheter le tout dernier un repas McDonald’s du restaurant. Il le garde dans un sac plastique pendant trois ans et s’étonne de constater que le burger ne pourrit pas. Il en fait alors don au Musée National d’Islande, avant que celui-ci ne lui rende 3 ans plus tard. « J’ai réalisé que c’était une occasion historique et j’ai décidé d’acheter le dernier burger en vente en octobre 2009, que j’ai alors donné au musée local », raconte M. Smárason.

6 ans, et presque pas une ride

Le frankenburger peut encore être vu au Bus Hostel de Reykjavik, une auberge de jeunesse. Un peu flétri, mais sans une trace de moisissure.

Hjörtur Smárason explique : « [Les conservateurs du musée] l’ont gardé jusqu’à ce que quelqu’un se plaigne que ce n’était pas une pièce à montrer dans un musée, alors ils m’ont demandé la permission de le détruire, mais je le vois comme un objet historique maintenant. Je trouve ça incroyable que le burger ne montre pas de signe de décomposition, alors qu’apparemment il y avait moins de frites quand on me l’a rendu parce que certains visiteurs du musée en auraient mangé. »

Le fameux burger, 6 ans après...

Le fameux burger, 6 ans après… Capture d’écran récente de la webcam de l’hôtel où il finit ses beaux jours.

Pourquoi il ne pourrit pas ? La réponse de McDonald’s !

Les mois passés, McDonald’s a mené une campagne « posez toutes les questions que vous voulez » (par exemple au Canada : vosquestions.mcdonalds.ca). Alors certains ont demandé pourquoi leur nourriture ne pourrissait pas. La réponse : « La nourriture de McDonald peut pourrir. La nourriture a besoin d’humidité dans l’air pour que la moisissure se forme. Sans elle, la nourriture va simplement sécher, comme du pain qu’on laisserait sur le plan de travail la nuit pour faire des croutons ». Mouais…

L’Islande avait trois restaurants McDonald’s jusqu’à la crise de 2009. Aujourd’hui, c’est l’un des seuls pays au monde à ne pas avoir de restaurant McDonald’s. Une raison de plus de visiter le pays ? Si vous n’avez pas le budget, ou souhaitez voir vous-même le dernier burger d’Islande pourrir, celui-ci peut être vu sur la webcam de l’hôtel

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Actuellement Directeur général de consoGlobe et plus spécifiquement Directeur de la rédaction, Stephen Boucher est anciennement directeur de programme à...

12 commentaires Donnez votre avis
  1. Comme disait Coluche : « Quand on pense qu’il suffirait que les gens arrêtent d’acheter pour que ça ne se vende plus ! ». Pour qu’un restaurant ferme, il suffit qu’il n’ait plus de clients. Pas plus compliqué que ça. Et pas besoin de l’Etat pour ça.

  2. Comme disait Coluche : « Quand on pense qu’il suffirait que les gens arrêtent d’acheter pour que ça ne se vende plus ! ». Pour qu’un restaurant ferme, il suffit qu’il n’ait plus de clients. Pas plus compliqué que ça. Et pas besoin de l’Etat pour ça.

  3. Cet article sensationnaliste relève de la légende urbaine. En cherchant 3 minutes sur Internet, vous verrez qu’un hamburger-frites bio, fait maison, ne pourrit pas plus (expérience réalisée par plusieurs personnes)…

    Plusieurs facteurs concourent à cette prétendument « étrange » ou conservation, dont :

    – Une cuisson à haute température qui élimine la plupart des germes
    – Une conservation dans des lieux à l’humidité modérée

  4. Comme d’ habitude de la merde; Honteux que la France soit-disant cuisine du monde laisse de la Merde envahir notre pays pauvres Français vous êtes tombé bien bas

    • Bonjour, vous avez tout à fait raison. Un pays comme la France, pays des saveurs, de la créativité, de la meilleure gastronomie du monde ne devrait jamais accepter des McDo de merde, comme vous dites. Déjà rien que l’odeur des fritures fait vomir et la « musique » à outrance fait fuir.

      Et je ne suis pas Française. Mais dans mon pays c’est pareil. Comme je dis toujours: les Français sont des gourmets, des gourmands, des gastronomes. IL FAUT CONSOMMER FRANCAIS!!!

    • Les français ne pensent qu’à bouffer. La nourriture traditionnelle française est aussi mauvaise à la santé que McDonald.

  5. Ca me rappelle un épisode…comment dire…une petite anecdote qui m’est arrivée avec mes enfants voici 4 ans : j’avais acheté, au « ED » du coin, une très chouette pastèque. Ayant pris plein d’autres fruits au marché, genre pêches, abricots etc, qui n’ont pas sa carapace, nous avons mis de côté la pastèque et…ben on l’a oubliée ! Quand on s’est rappelés qu’elle était là, les enfants n’étant guère motivés à en manger, je me suis dit « bah, elle a l’air bien, on peut attendre encore ».
    Et on l’a re-oubliée….!!!
    L’automne étant là, je me suis dit « Waow, fichue pastèque ! » et…ben subitement, j’étais bien moins motivée pour la manger ! comment dire….que pouvait-on bien lui avoir fait pour qu’elle tienne si bien le coup, hein ???? ele aurait dû se liquéfier (parmi les fruits plein d’eau, on peut difficilement faire mieux, avouons-le…), couler partout, pourrir, bref, faire quelque chose quoi. Mais pas rester là, intacte….et je précise que le taux d’humidité chez moi est assez impressionnant (elle avait donc tout pour bien pourrir, la grosse mémère-là).
    On a tenté l’expérience de voir jusqu’à quand elle allait tenir sans pourrir…arrivés au mois d’Avril sans une ride, je me suis résolue à la balancer dans le remblai…je n’ai jamais osé même l’ouvrir ! 9 mois sans broncher…un FRUIT !
    Des flashes radioactifs « pour éviter que les fruits et légumes s’abîment » paraît-il que c’est pratique courante…et bien entendu noté nulle part !!!
    Alors Mac Do…ouh ! je préfère ne pas imaginer ce qu’ils mettent dans les différents éléments qui composent leurs si fabuleux burgers. Je suis quand même scotchée que la viande n’ait pas pourri : ça craint !!!!
    Bienvenue en enfer !

    • Meuh non c pour que ceux qui en mangent deviennent immortels, LOL !

    • Il est évidement possible qu’il ai été irradié ou utilisation de biocide. Cependant dans la majorité des maisons, encore + en hiver, il fait beaucoup trop sec, il n’est donc impossible que votre pastèque ai tout simplement séché naturellement, sa peau épaisse protégeant l’intérieur de l’extérieur. Il aurait été intéressant de l’ouvrir pour voir 😉 Cela m’est arrivé une année avec 2 citrouilles de mon jardin (donc bio, pas de biocide ni irradiation, même pas lavé) pour l’une la peau est devenue flasque et a pourrit, l’autre s’est asséché, a perdu beaucoup de poids au point qu’en la secouant on entendant les graines. La seule différence entre les 2 était le lieu de stockage : une cave un rien humide pour la 1ère, une pièce de vie, chauffée et un peu sèche pour l’autre.

  6. Sans humidité et sans chaleur, ca ne composte pas. Il m’arrive d’oublier un citron dans la corbeille, il ne pourrit jamais, il se dessèche lentement mais surement et au bout de quelques semaines, il est dur comme un morceau de bois. A une époque j’avais des poules, et bien c’est pareil pour un oeuf, j’ai retrouvé un oeuf qui avait a peu près 2ans, il était léger comme une plume, toute l’humidité qu’il contenait s’est évaporée à travers la coquille.

    • Avez-vous un hygromètre chez vous ? Si oui pourriez-vous m’indiquer le % d’humidité ? autant le citron qui sèche est un grand classique, autant l’oeuf qui ne pourrit pas, je n’ai encore jamais vu.

  7. Tout ce que je met dans mon composte? reste de repas compris, est réduit en un joli terreau en six mois. Le crash économique à venir nous aidera à nous débarrasser de beaucoup de choses malfaisantes (et d’autres agréable, aussi, snif ! ).

Moi aussi je donne mon avis