Beurre et santé : il n’est plus notre ennemi

Rédigé par Emma, le 18 Jun 2014, à 18 h 23 min

En France, des recommandations en lipides augmentées en 2010

En France, la guerre contre le gras n’a jamais été aussi radicale que de l’autre côté de l’Atlantique.

beurre et santé

En 2010, l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) avait déjà revu son point de vue sur les acides gras et changé ses recommandations en matière de lipides… en les augmentant !

Les lipides doivent représenter entre 35 et 40 % de la ration alimentaire quotidienne (au lieu de 33 %). Mais ils doivent être de meilleure qualité :

  • C’est-à-dire avec plus d’acides gras polyinsaturés comme les omégas-6 et les omégas-3  : ces acides gras indispensables – car pas synthétisés pas le corps, donc obligatoirement fournis par l’alimentation – doivent représenter 5,25 %  de l’apport en lipides (4 % pour les omégas-6, 1 % pour les omégas-3, 250 mg pour le DHA).
  • Mais les acides gras saturés – qui ne sont pas indispensables – ne sont pas pour autant supprimés. Si l’Anses fait la différence entre certains acides gras saturés et distingue le  trio acides laurique, myristique et palmitique comme étant athérogène en cas d’excès, elle  conseille de maintenir un apport en AGS jusqu’à 12 % de l’apport énergétique quotidien.

« Les autres AG saturés, en particulier les chaînes courtes et moyennes n’ont pas d’effet délétère
connu et plutôt même des effets favorables pour certains d’entre eux » lit-on dans l’Avis de l’Anses du 1er mars 2010.

La diversité des graisses en quantités raisonnables est donc bonne pour la santé, acides gras saturés compris. Le beurre est enfin réhabilité aux Etats-Unis. C’était déjà le cas chez nous (voir article sur le beurre)

Beurre et santé – L’avis de la diététicienne

beurre préféréLa diabolisation ou la mise à l’écart d’un aliment ou d’un groupe d’aliment  conduit invariablement à des excès sur d’autres aliments et donc à un déséquilibre de l’alimentation en général. Avec des conséquences sur la santé.

beurre et santéLe beurre réhabilité en Suisse aussi, comme le montre cette pub

Manger de tout – et du beurre pour ceux qui aiment ! -, de façon raisonnable et en se faisant plaisir, voilà le crédo alimentaire d’aujourd’hui.

*

Je veux témoigner

Abonnez vous et recevez la lettre hebdo alimentationLa lettre hebdomadaire Alimentation est diffusée chaque vendredi. Il est facile de s’abonner (ou se désabonner).Veuillez  noter qu’Emmanuelle Couturier n’exprime dans ces rubriques que des  conseils généraux qui ne sauraient l’engager. Pour des conseils  personnalisés, il faut soit la consulter  à son cabinet en privé, soit  interroger votre médecin personnel.

 

1- « Eat butter. Scientists labeled fat the enemy. Why they were wrong.» Time Magazine du 23 juin 2014.http://time.com/#2863227/ending-the-war-on-fat/

2- Association of dietary, circulating, and supplement fatty acids with coronary risk : a systematic review and meta-analysis. Chowdhury R et al. Ann Intern Med. 2014 ;160(6):398-406. doi : 10.7326/M13-1788.

3- Dietary intake of saturated fat by food source and incident cardiovascular disease :
the Multi-Ethnic Study of Atherosclerosis. de Oliveira Otto MC, et al. Am JC lin Nutr 2012 ; 96 (2) : 397-404.

 

 

 

 

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Découvrez tous mes conseils nutrition et diététique pour une alimentation plus saine au quotidien

7 commentaires Donnez votre avis
  1. Personnellement, j’ai perdu, sur 10 mois de temps, jusqu’à 17 kilos en éliminant les mauvais sucres (coca (1 litre par jour!), friandises chocolatées, chips. J’étais à la limite de l’embonpoint alors que je suis de stature très fine (86 cm de tour de hanche) (74.6 kg pour 173 cm, soit 24.9 d’IMC; 94 cm de tour de taille !); j’en suis aujourd’hui à 58 kg, soit 19.4 IMC; 76 cm de tour de taille !
    J’ai remplacé les sucres par de bonnes graisses (poissons gras, huiles riches en oméga 3 pour les assaisonnements, huile d’olive pour la cuisson, beurre bio (eh oui du beurre)pour les tartines (25 gr/jour max), mais aussi des céréales complètes pour les glucides et des oeufs entiers pour leurs qualités nutritionnelles (protéines, bon gras, anti-oxydants). Pour les desserts, chocolat noir !
    Pour les boissons, du café, du thé vert, et 1 verre de vin rouge le soir…
    Pour le sport, 3 heures de marche à jeun/par semaine suffisent amplement.
    On limite son apport calorique à 2000 kcal/jour, et on s’accorde un jour de « relâche » par semaine.
    Qui a dit qu’il était difficile de maigrir ?

  2. Vous oubliez que dès que les vaches ne donnent plus leur quota de lait – environ après 4 années de bons et loyaux services (pas pour elle) – la finalité c’est l’abattoir !!!!!
    De plus, leurs petits leur sont enlevés afin que le quota de lait reste constant : petits sur-alimentés et vite, l’abattoir !!!!
    Vive les produits laitiers nocifs pour la santé humaine (déminéralisation) et criminels pour les animaux esclaves…

  3. j’ai tjrs mangé du beurre depuis que je suis toute petite et je cuisine au beurre ou à l’huile d’olive ,j’ai des jours sans et des jours avec ,un bon beurre salé sur une bonne tartine hum délicieux et avec une tasse de cacao encore meilleur, j’ai de la chance ,j’ai 74 ans et aucun problèmes ni de cholestérol ni d’autres choses,j’essaie de manger de tout raisonnablement ,un petit excès de poids mais je me maintiens

  4. Le beurre, les oeufs, le fromage « devraient » être les « ennemis » du cholestérol ! et bien non, consommés en quantités raisonnables bien entendu, ces aliments ne sont pas nocifs. Par contre, l’excès de pain, pâtes, riz, produits à base de farines, par exemple, fait monter en flèche ce fameux cholestérol. Je ne le croyais pas, et bien si, analyses à l’appui ! du coup, je me sens mieux car chaque fois que je prenais un morceau de beurre, je pensais que ma santé en prenait un coup (je parle plutôt de beurre CRU car le beurre cuit est un peu plus nocif tout de même qu’une bonne huile, d’olive ou autre pour la cuisson).

  5. 8 kilos en moyenne par an et par Français …bien sur on a orienté l’attention en matière de diététique de Français QUE sur le coté négatif du gras.
    C’est bien mais..
    Par exemple Danio de Danone est sans matières grasses ,mais presqu’aussi sucré qu’un cola.
    Perso je ne consomme qu’exceptionellemnt rarement du beurre ,je prefère les huiles ..Donc pas dans l’excès comme Christian même si l’on a une vie active …et son taux de cholestérol ??

  6. Je mange entre 30 et 40 kg de beurre par ans depuis ma plus tendre enfance. J’ai 61 ans et je pète le feu.

    • Et demain vous ferez un infarctus (je ne vous le souhaite pas bien sur!).
      C’est comme si vous disiez : « moi voiture a 10 ans et fonctionne très bien ».
      N’empêche qu’elle peut tomber en panne demain.

      Les plaques d’athérome qui bouchent les artères le font, sans qu’on s’en rende compte,tout doucement, jusqu’au jour où ….c’est la « durite » qui se bouche et casse le « moteur »!

      Votre consommation annuelle de beurre correspond à environ 100g/jour.
      C’est un excès!
      10g/jour seraient plus raisonnables.
      Ce qui est dangereux, c’est justement l’excès.

      Prudence et plaisir peuvent faire bon ménage, mais dans la modération.

      Manger pas trop gras, ni trop sucré, ni trop salé ; Bouger ; Cinq fruits et légumes par jour. Pour le reste….faites vous plaisir gentiment.

Moi aussi je donne mon avis