Beurre et santé : il n’est plus notre ennemi

Rédigé par Emma, le 18 Jun 2014, à 18 h 23 min

Il fait la couverture de Time Magazine cette semaine (1). En vedette : le beurre. Les Américains le réhabilitent après l’avoir honnis. Beurre et santé  ne font plus bon ménage depuis bien des années En cause  : les acides gras saturés. Les scientifiques ont revu leur point de vue sur la question, en étant moins catégoriques sur leur nocivité pour la santé.

Faire la paix avec le gras

beurre-noisetteLa guerre contre les acides gras saturés (AGS) a été déclarée en 1977 aux États-Unis. A tel point qu’en 1990, les messages “anti-gras” étaient complètement ancrés dans la médecine et la nutrition. La posture anti beurre était si forte que tout discours essayant de remettre ce dogme en question n’était pas entendu, car pas recevable.

« Il y avait une forte croyance selon laquelle les acides gras saturés causaient des maladies cardiovasculaires, et il y avait une forte résistance à tout ce qui l’interrogeait » déclare le Dr Walter Willet, Chef du département de nutrition de la Harvard School of Public Health, dans Time Magazine. Consommer du gras était donc un péché alimentaire aux Etats-Unis pendant toutes ces années, mettant au ban de l’alimentation les sources principales d’acides gras saturés : les produits laitiers, les viandes et les oeufs.

beurre-lipidesLes résultats de ces croyances ont eu des effets pervers : les graisses ont été compensées par des… sucres ! Les épidémies de diabète et d’obésité ont commencé en même temps. « La myopie focalisée sur le gras a perverti l’alimentation des Américains, et a contribué à la plus grande crise sanitaire à laquelle les États-Unis ont à faire face aujourd’hui » analyse le journaliste du Time.

En nutrition, le “trop peu” et les interdits sont aussi délétères que les excès !

Pas de lien entre les risques cardio-vasculaires et les acides gras saturés

En 2010, deux méta-analyses (dont une publiée en 2014 (2) concernant plus de 500 000 sujets) ont démontré une absence de lien entre le risque cardiovasculaire et la consommation d’AGS ou de polyinsaturés, classiquement considérés comme bons pour le coeur.

Certains AGS seraient même bons pour la santé  :  la matière grasse laitière est associée à un plus faible risque cardiovasculaire (3).

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Découvrez tous mes conseils nutrition et diététique pour une alimentation plus saine au quotidien

7 commentaires Donnez votre avis
  1. Personnellement, j’ai perdu, sur 10 mois de temps, jusqu’à 17 kilos en éliminant les mauvais sucres (coca (1 litre par jour!), friandises chocolatées, chips. J’étais à la limite de l’embonpoint alors que je suis de stature très fine (86 cm de tour de hanche) (74.6 kg pour 173 cm, soit 24.9 d’IMC; 94 cm de tour de taille !); j’en suis aujourd’hui à 58 kg, soit 19.4 IMC; 76 cm de tour de taille !
    J’ai remplacé les sucres par de bonnes graisses (poissons gras, huiles riches en oméga 3 pour les assaisonnements, huile d’olive pour la cuisson, beurre bio (eh oui du beurre)pour les tartines (25 gr/jour max), mais aussi des céréales complètes pour les glucides et des oeufs entiers pour leurs qualités nutritionnelles (protéines, bon gras, anti-oxydants). Pour les desserts, chocolat noir !
    Pour les boissons, du café, du thé vert, et 1 verre de vin rouge le soir…
    Pour le sport, 3 heures de marche à jeun/par semaine suffisent amplement.
    On limite son apport calorique à 2000 kcal/jour, et on s’accorde un jour de “relâche” par semaine.
    Qui a dit qu’il était difficile de maigrir ?

  2. Vous oubliez que dès que les vaches ne donnent plus leur quota de lait – environ après 4 années de bons et loyaux services (pas pour elle) – la finalité c’est l’abattoir !!!!!
    De plus, leurs petits leur sont enlevés afin que le quota de lait reste constant : petits sur-alimentés et vite, l’abattoir !!!!
    Vive les produits laitiers nocifs pour la santé humaine (déminéralisation) et criminels pour les animaux esclaves…

  3. j’ai tjrs mangé du beurre depuis que je suis toute petite et je cuisine au beurre ou à l’huile d’olive ,j’ai des jours sans et des jours avec ,un bon beurre salé sur une bonne tartine hum délicieux et avec une tasse de cacao encore meilleur, j’ai de la chance ,j’ai 74 ans et aucun problèmes ni de cholestérol ni d’autres choses,j’essaie de manger de tout raisonnablement ,un petit excès de poids mais je me maintiens

  4. Le beurre, les oeufs, le fromage “devraient” être les “ennemis” du cholestérol ! et bien non, consommés en quantités raisonnables bien entendu, ces aliments ne sont pas nocifs. Par contre, l’excès de pain, pâtes, riz, produits à base de farines, par exemple, fait monter en flèche ce fameux cholestérol. Je ne le croyais pas, et bien si, analyses à l’appui ! du coup, je me sens mieux car chaque fois que je prenais un morceau de beurre, je pensais que ma santé en prenait un coup (je parle plutôt de beurre CRU car le beurre cuit est un peu plus nocif tout de même qu’une bonne huile, d’olive ou autre pour la cuisson).

  5. 8 kilos en moyenne par an et par Français …bien sur on a orienté l’attention en matière de diététique de Français QUE sur le coté négatif du gras.
    C’est bien mais..
    Par exemple Danio de Danone est sans matières grasses ,mais presqu’aussi sucré qu’un cola.
    Perso je ne consomme qu’exceptionellemnt rarement du beurre ,je prefère les huiles ..Donc pas dans l’excès comme Christian même si l’on a une vie active …et son taux de cholestérol ??

  6. Je mange entre 30 et 40 kg de beurre par ans depuis ma plus tendre enfance. J’ai 61 ans et je pète le feu.

    • Et demain vous ferez un infarctus (je ne vous le souhaite pas bien sur!).
      C’est comme si vous disiez : “moi voiture a 10 ans et fonctionne très bien”.
      N’empêche qu’elle peut tomber en panne demain.

      Les plaques d’athérome qui bouchent les artères le font, sans qu’on s’en rende compte,tout doucement, jusqu’au jour où ….c’est la “durite” qui se bouche et casse le “moteur”!

      Votre consommation annuelle de beurre correspond à environ 100g/jour.
      C’est un excès!
      10g/jour seraient plus raisonnables.
      Ce qui est dangereux, c’est justement l’excès.

      Prudence et plaisir peuvent faire bon ménage, mais dans la modération.

      Manger pas trop gras, ni trop sucré, ni trop salé ; Bouger ; Cinq fruits et légumes par jour. Pour le reste….faites vous plaisir gentiment.

Moi aussi je donne mon avis