Non au supermarché, oui à la vente directe !

La vente directe producteur comporte de nombreux avantages : elle est aujourd’hui plébiscitée par les consommateurs. Voici pourquoi.

Rédigé par Alan Van Brackel, le 3 Feb 2020, à 13 h 00 min

Êtes-vous adeptes de la vente directe ? Cette forme d’achat intéresse de plus en plus les consommateurs à la recherche de sens. Elle comporte en effet de nombreux avantages.

Les consommateurs plébiscitent la vente directe producteur

Un sondage Ipsos montre que « 83 % des Français considèrent que la vente directe par les producteurs est un modèle qui a de l’avenir »(1). Et 87 % des sondés ont déjà acheté un produit alimentaire directement au producteur.

Les avantages de la vente directe

Pourquoi les consommateurs se tournent-ils davantage vers la vente directe ? D’après ce sondage, il s’agit d’acheter des produits de qualité (74 % des sondés), de soutenir les producteurs locaux (55 % des sondés), de favoriser les liens avec les producteurs (30 % des sondés).

marché producteurs, vente directe producteur

Une productrice au marché © Dragana Gordic

Un autre avantage de la vente directe ? Le prix ! 95 % des personnes interrogées « trouvent intéressant de faire leurs achats directement auprès d’un producteur ».

Lire aussi : ‘Février sans supermarché’, le défi du mois pour mieux consommer

Un geste écologique et militant

Au-delà du goût, on peut également évoquer les raisons écologiques : les produits achetés en direct parcourent bien moins de kilomètres que ceux vendus en grande surface. Le bilan environnemental est donc plus léger. En outre, une majorité de producteurs en vente directe sont adeptes de l’agriculture raisonnée, voire certifiés AB (agriculture biologique).

Une autre étude de l’ADEME montre qu’en 2010, 21 % des exploitations françaises vendaient leur production en circuit court ; parmi elles, 10 % étaient certifiées bio(2). La proportion a dû très certainement augmenter significativement en dix ans grâce à l’egouement autour du bio.

L’étude de l’Ademe souligne en revanche que seuls 6 à 7 % des achats se font en circuit court. Alors pourquoi un tel engouement et si peu d’achats ?

Quels inconvénients de la vente directe ?

vente directe producteur marché

Le marché est une des solutions de vente directe producteur – © Jose Ivan / Shutterstock.com

Le sondage Ipsos révèle quelques critiques faites à l’encontre de la vente directe. 29 % se plaignent du manque de praticité, 31 % du manque d’informations à ce sujet, et 48 % du manque de producteurs à proximité.

Certes, il est plus pratique d’acheter tous ses aliments en grande surface. Mais c’est oublier le plaisir de discuter avec le producteur, de savoir d’où vient ce que l’on mange, et le goût inégalable des produits locaux.

Soutenir la vente directe, c’est aussi un acte militant que l’on peut faire au quotidien : soutenir les agriculteurs et les productions de nos territoires, et leur permettre de vivre dignement de leur travail !

Lire page suivante : le témoignage d’une consommatrice

Illustration bannière : Vente directe producteur – © Lucky Business

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Chercheur dans l'âme, partagé entre l'Europe et les Etats-Unis. Parmi ses passions la musique, la photographie, et les différentes cultures du monde, Alan...

10 commentaires Donnez votre avis
  1. Quel bonheur de vivre à la campagne et d’être entourée de producteurs en agriculture biologique. je mesure la chance que nous avons, et pour en faire profiter autour de nous, nous avons crée une AMAP. je le souhaite à tout le monde !

  2. Si vous recherchez de la viande bio en direct de l’eleveur en Normandie, race limousine, race a viande reconnue pour ses qualités bouchères , visitez le site drivefermierbio.fr viande très bonne, vous y trouverez du boeuf, du veau, de l’agneau, des volailles, du porc bio….
    ainsi que des charcuteries sans sels de nitrites, sans conservateurs, jambon blanc, boudin noir aux oignons, rillettes , patés faits maison..

  3. Cela fait quelques mois que je suis adhérente à une association qui propose de nombreux produits locaux. Je viens d’acheter un colis de boeuf de 5.70 kg à 12.90 € le kilo !!!!! et pas que des bas morceaux, je vous rassure.

    Alors même si les agriculteurs gagnent plus que la plupart des français, comme il est dit plus haut, bien pour rien au monde je retournerai en grande distribution pour ces achats. Car outre le fait de faire vivre les campagnes, je me préoccupe du bien être des animaux. Et comme je ne compte pas de venir végétarienne, je préfère manger de la viande dont les animaux ne sont pas entassés et ont des conditions de vie décentes. Et, je pense que je n’avais encore jamais mangé de truite aussi bonnes que celles de la pisciculture locale où les farines animales sont bannies !!!!

    Au moins je sais par ce biais que je n’engraisse pas des actionnaires, dans tous les sens du terme d’ailleurs.

    Bon appétit.

    • as tu un lien a me donner stp ?? 🙂

  4. Les prix : generalement les memes
    qu a l hypermarche & perte de temps
    de plus regles d hygiene & chaine du
    froid catastrophiques
    pollution tres importante de milliers de
    petits vehicules pour remplacer un centre
    de distribution logistique
    avec ce systeme direct producteur vous
    Fabriquez des millions de chomeurs supplementaires & vous enrichissez
    des agriculteurs au revenu deja tres superieur au commun des francais & proprietaires fonciers considerables
    Allez voir leurs comptes en banque &
    Vous serez surpris
    Passez quand meme une bonne soiree

    • Jean-Paul –> C’est rare de voir autant d’idioties dans un seul commentaire :

      Chaîne du froid, hygiène ? Il s’agit de légumes, qui de plus fond un trajet court, c’est hors de propos. Parlons des grandes surfaces qui les stockent pendant des mois à des températures inadaptées (la même pour tous, donc pas la bonne), rendant insipides même les meilleurs fruits et légumes.

      Des petits véhicules qui font quelques dizaines de kilomètres (parfois beaucoup moins) polluent plus qu’un mode de distirbution impliquant des voyages de plusieurs milliers de kilomètres ?

      Ils sont tous riches ? « Un suicide tous les deux jours chez les agriculteurs », vous avez entendu parler ?

      Les réflexes écologiques ont déjà assez de mal à s’installer, pas besoins de gens comme vous qui diffusent des messages à ce point à côté de la réalité.

    • Vous avez parfaitement raison Jean-Paul, et en plus, rien ne dit que les circuits courts sont sans aucuns pesticides….

  5. Je suis Belge mais vis en France près de 5 mois par an. Je suis adepte de La Ruche qui dit Oui mais aussi des Paniers Davoine ou encore les jardiniers bio de la Saint-Jean. N’étant pas ici toute l’année, je ne peux pas m’inscrire dans une AMAP. Par contre, je ne vais quasi plus du tout (sauf exception) dans les grandes surfaces. Je redoute ce qu’on peut nous faire ingurgiter, jusqu’à l’eau en bouteilles … J’ai 61 ans et pour mes enfants et petits-enfants, je veux le plus sain possible et je cuisine. Cuisiner en plus grandes quantités et surgeler soi-même les préparations est à mon avis la meilleure solution. Bon courage aux jeunes mamans car il faut vouloir bien manger et bien nourrir sa famille !

  6. pas nouveau – légumes et fruits de saison – au marché, le producteur y vient – mais il faut être non loin de la campagne – à Paris, je doute que ce soit possible

    • La plupart des produits des marchés viennent de Rungis comme dans les grandes surfaces. C’est pour ça que je ne vais plus sur les marchés. Par contre, j’ai la chance d’avoir mon maraîcher et mon éleveur (volailles, veau et boeuf) en agriculture biologique près de chez moi et pour des prix très raisonnables.

Moi aussi je donne mon avis