Alimentation : êtes-vous adepte de la vente directe ?

Rédigé par Alan Van Brackel, le 8 Mar 2014, à 11 h 09 min

« Je mange mieux grâce à la vente directe » – une consommatrice témoigne

vente directe la-ruche-qui-dit-ouiIrene a 32 ans et un appartement dans une ville tranquille de la banlieue lilloise. Elle n’est pas fan des AMAP qu’elle ne trouve pas adaptées à son rythme de vie, mais elle souhaite manger bio. Elle a trouvé une solution qui allie ses contraintes avec son envie de manger sain, la Ruche qui dit oui !.

Pourquoi avez-vous commencé à fréquenter la Ruche qui dit oui ! ?

« J’ai un travail très prenant ! Je n’ai pas forcément le courage d’aller faire les courses et de cuisiner ensuite. Je suis en outre bénévole dans deux associations, et je fais du sport. Il me faut dégager du temps. J’ai donc tendance à faire un peu n’importe quoi sur le plan alimentaire, prendre des plats à emporter ou dîner sur le pouce, ce qui ne colle pas avec mes valeurs.« 

marche-vente-directe-producteurs-alimentation-courges-legumes-banQuels produits achetez-vous par le biais de la Ruche ?

« La plupart des produits alimentaires que je consomme. Je voulais commander en ligne. Je savais pouvoir faire mes courses en ligne facilement auprès des distributeurs classiques, mais l’idée ne me plaisait pas pour ce qui était alimentaire. Je voulais manger sain et je risquais de reproduire mes mauvaises habitudes en ligne. J’ai dit adieu à Monsanto et les autres.

Seulement, acheter du bio c’est parfois cher et je n’avais vraiment pas le temps de courir les

vente directe © CC, Michael Porter

© CC, Michael Porter

fermes pour comparer les prix des produits et acheter deux kilos de poire d’un côté, un peu de jambon de l’autre, et des endives à un autre endroit.

etoile, tapis végétalDans ma Ruche, les prix sont corrects et surtout la qualité est au rendez-vous : j’achète moins de viande mais elle est bien meilleure : ça correspond à ce que je recherchais.« 

Quels sont selon vous les bénéfices de ce système ?

« Manger mieux ! sans aucun doute ! je prends un peu plus le temps de planifier mes repas, je le fais au moment de passer ma commande. Le goût est vraiment au rendez-vous, c’est ce qui m’a convaincue sur le long terme.

Et puis c’est plus convivial : quand on retire ses produits, on parle un peu avec les producteurs, ça permet d’apprendre des choses sur leurs exploitations par exemple, la manière dont ils cultivent ou comment ils élèvent leurs bêtes.« 

*

Achetez-vous vos produits alimentaires en direct auprès de producteurs ? N’hésitez pas à témoigner et partager vos astuces !

*

vente directe Je veux témoigner

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Chercheur dans l'âme, partagé entre l'Europe et les Etats-Unis. Parmi ses passions la musique, la photographie, et les différentes cultures du monde, Alan...

8 commentaires Donnez votre avis
  1. Si vous recherchez de la viande bio en direct de l’eleveur en Normandie, race limousine, race a viande reconnue pour ses qualités bouchères , visitez le site drivefermierbio.fr viande très bonne, vous y trouverez du boeuf, du veau, de l’agneau, des volailles, du porc bio….
    ainsi que des charcuteries sans sels de nitrites, sans conservateurs, jambon blanc, boudin noir aux oignons, rillettes , patés faits maison..

  2. Cela fait quelques mois que je suis adhérente à une association qui propose de nombreux produits locaux. Je viens d’acheter un colis de boeuf de 5.70 kg à 12.90 € le kilo !!!!! et pas que des bas morceaux, je vous rassure.

    Alors même si les agriculteurs gagnent plus que la plupart des français, comme il est dit plus haut, bien pour rien au monde je retournerai en grande distribution pour ces achats. Car outre le fait de faire vivre les campagnes, je me préoccupe du bien être des animaux. Et comme je ne compte pas de venir végétarienne, je préfère manger de la viande dont les animaux ne sont pas entassés et ont des conditions de vie décentes. Et, je pense que je n’avais encore jamais mangé de truite aussi bonnes que celles de la pisciculture locale où les farines animales sont bannies !!!!

    Au moins je sais par ce biais que je n’engraisse pas des actionnaires, dans tous les sens du terme d’ailleurs.

    Bon appétit.

    • as tu un lien a me donner stp ?? 🙂

  3. Les prix : generalement les memes
    qu a l hypermarche & perte de temps
    de plus regles d hygiene & chaine du
    froid catastrophiques
    pollution tres importante de milliers de
    petits vehicules pour remplacer un centre
    de distribution logistique
    avec ce systeme direct producteur vous
    Fabriquez des millions de chomeurs supplementaires & vous enrichissez
    des agriculteurs au revenu deja tres superieur au commun des francais & proprietaires fonciers considerables
    Allez voir leurs comptes en banque &
    Vous serez surpris
    Passez quand meme une bonne soiree

    • Jean-Paul –> C’est rare de voir autant d’idioties dans un seul commentaire :

      Chaîne du froid, hygiène ? Il s’agit de légumes, qui de plus fond un trajet court, c’est hors de propos. Parlons des grandes surfaces qui les stockent pendant des mois à des températures inadaptées (la même pour tous, donc pas la bonne), rendant insipides même les meilleurs fruits et légumes.

      Des petits véhicules qui font quelques dizaines de kilomètres (parfois beaucoup moins) polluent plus qu’un mode de distirbution impliquant des voyages de plusieurs milliers de kilomètres ?

      Ils sont tous riches ? « Un suicide tous les deux jours chez les agriculteurs », vous avez entendu parler ?

      Les réflexes écologiques ont déjà assez de mal à s’installer, pas besoins de gens comme vous qui diffusent des messages à ce point à côté de la réalité.

  4. Je suis Belge mais vis en France près de 5 mois par an. Je suis adepte de La Ruche qui dit Oui mais aussi des Paniers Davoine ou encore les jardiniers bio de la Saint-Jean. N’étant pas ici toute l’année, je ne peux pas m’inscrire dans une AMAP. Par contre, je ne vais quasi plus du tout (sauf exception) dans les grandes surfaces. Je redoute ce qu’on peut nous faire ingurgiter, jusqu’à l’eau en bouteilles … J’ai 61 ans et pour mes enfants et petits-enfants, je veux le plus sain possible et je cuisine. Cuisiner en plus grandes quantités et surgeler soi-même les préparations est à mon avis la meilleure solution. Bon courage aux jeunes mamans car il faut vouloir bien manger et bien nourrir sa famille !

  5. pas nouveau – légumes et fruits de saison – au marché, le producteur y vient – mais il faut être non loin de la campagne – à Paris, je doute que ce soit possible

    • La plupart des produits des marchés viennent de Rungis comme dans les grandes surfaces. C’est pour ça que je ne vais plus sur les marchés. Par contre, j’ai la chance d’avoir mon maraîcher et mon éleveur (volailles, veau et boeuf) en agriculture biologique près de chez moi et pour des prix très raisonnables.

Moi aussi je donne mon avis