10 conseils pour réduire son empreinte écologique en vacances

Relax, déconnectés, en voyage plus qu’à la maison, les Français ont tendance à mettre de côté les bonnes habitudes éco-citoyennes mises en place à la maison. Pourtant, même loin de chez soi, les écogestes pour limiter notre empreinte écologique en vacances – oui, même en vacances – peuvent bien nous suivre… Parce que ça coûte peu !

Rédigé par Annabelle, le 3 Aug 2017, à 7 h 50 min

Réduire son empreinte écologique en vacances, c’est possible et ça passe par quelques automatismes, pas très différents de ceux en usage à la maison.

Limiter son empreinte écologique en vacances : les ecogestes de base

En vacances aussi, les gestes écoresponsables comptent, ne nous relâchons pas.

1. Limiter l’utilisation de la voiture

Pendant les vacances, on a plus de temps que le reste de l’année alors, profitons-en ! Pour les courts trajets, comme aller chercher les croissants le matin ou faire son marché local, préférez la marche ou le vélo.

empreinte écologique en vacances

Privilégiez le vélo ou la marche à pieds © ChiccoDodiFC

Si vous partez en vacances et restez sur le territoire français, posez vous la question de la nécessité réelle de prendre votre voiture. Pouvez-vous vous rendre sur les lieux en train, en bus, en bateau ?  Sur place, vous aurez toujours la solution de louer une voiture ou d’utiliser les services d’autopartage si vous en avez besoin de manière plus ponctuelle.

Si vous allez sur votre lieu de vacances en voiture et qu’il reste des places, n’hésitez pas à proposer du covoiturage  !

2. Compenser ses émissions de gaz à effet de serre

Si l’avion reste incontournable pour accéder à des destinations lointaines ou lorsqu’on manque vraiment de temps, ce moyen de transport reste extrêmement polluant. De quoi faire décoller son empreinte écologique en vacances, malgré tous les efforts au quotidien.

empreinte écologique en vacances

Parfois l’avion s’impose © puchan

Heureusement, des agences de voyages ont trouvé le moyen de contrebalancer ce phénomène. Elles proposent à leurs clients de compenser vos émissions de CO2 en reversant une partie de la somme payée pour votre trajet pour financer des projets environnementaux tels que reforestation ou développement d’énergies renouvelables.

Lire aussi : Tourisme Vert. Un départ en vacances tranquille : partez en covoiturage !

Sinon, on peut aussi choisir de compenser ses émissions lors des voyages aériens par soi-même sur le site myclimate.org, en finançant en proportion des projets de protection climatique dans des pays en développement et émergents.

Lire page suivante : deux autres écogestes pour des vacances responsables

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Passionnée de voyages et de rencontres en tout genre, j'adore prendre mon sac-à-dos et voir ce qui se passe ailleurs ! Consommer responsable est devenu une...

4 commentaires Donnez votre avis
  1. J’aime voyager en ayant un impact moindre sur notre jolie planète, malheureusement certaines destinations ne peuvent échapper à l’avion… pouvez vous préciser quelles agences ou compagnies aériennes redistribuent l’argent à des éco actions? Merci

  2. That is really fascinating, You’re an excessively professional blogger. I have joined your rss feed and sit up for looking for more of your wonderful post. Also, I have shared your web site in my social networks

  3. Les hotels ne changent pas les draps tout les jours. Si vous laissez vos serviettes par terres, ils les changent. donc ne laissez pas les serviettes par terre.

  4. Je pars en vacances en co-voiturage, c’est bon pour la planète mais aussi pour le porte-monnaie, ce n’est pas négligeable. J’ai la chance d’aimer la France ou en tous cas l’Europe en général, ce qui m’évite de prendre l’avion plusieurs fois dans l’année … je reconnais qu’il faut faire un effort pour cela, la facilité voudrait que je saute dans ma voiture pour aller très vite où j’ai envie. Pour tous les jours, les courses à moins de 3/4 kms de la maison, c’est le vélo et le sac à dos. Bien évidemment, si j’avais une famille de 4 enfants, ce serait difficile, si je travaillais aussi, ce qui n’est plus mon cas … donc on peut faire des choses mais certains plus que d’autres …

Moi aussi je donne mon avis