Les modes de transport les moins polluants

Quels sont les moyens de transport les plus propres ? Sur deux types de trajets, on voit que la voiture n’est vraiment pas la meilleure solution.

Rédigé par Jean-Marie, le 13 Jul 2017, à 14 h 45 min

Les modes de transports ont un impact différent les uns des autres en termes de pollution et d’émissions de CO2. Le palmarès de l’ADEME des transports dits “propres” (mais que l’on préfère à consoGlobe appeler “moins polluants“, aucun ne peut être 100 % propre) bouleverse les idées reçues(12).

Les modes de transport les moins polluants

Les transports ont un impact croissant sur l’environnement : selon l’Ademe, il représente 33 % de la consommation d’énergie finale en France en 2015, contre 29 % en 1990. C’est le principal émetteur de CO2, avec 39 % des émissions totales.

mode-transport-moins-polluants

Le rail, très peu émetteur de gaz à effet de serre

Selon le Ministère de l’Ecologie, “Les distances parcourues par les Français et les Européens se sont fortement allongées depuis les années 80 “. En France, 82 % des trajets s’effectuent en voiture. C’est la route qui est donc le plus gros émetteur de CO2 (80 %), suivi de l’aérien (15 %) (source : Ademe).

La route, l’un des modes de transport les plus polluants

Les émissions de CO2 des transports dépendent de plusieurs critères : la distance bien entendu, mais également le nombre de passagers par véhicule ou le type de trajet effectué.

On analysera ainsi deux comparatifs, sur une courte et une longue distance, pour évaluer quels sont les moyens de transports les moins polluants. Ces comparaisons ont été effectuées grâce à l’éco-comparateur de l’Ademe, qui permet à chacun de choisir son mode de transport en fonction de son trajet.

Trajet pendulaire, courte distance : la marche à pied et le vélo privilégiés

Pour un trajet quotidien domicile-travail de 2 kilomètres, la voiture est le mode de transport le plus polluant (221 kg de CO2 sur un an), suivi par le bus et la moto.

Les modes de transport les moins polluants pour un trajet pendulaire

  • La marche à pied, le vélo, ainsi que les autres moyens de transport comme la trottinette et les rollers produisent des quantités infimes de CO2, équivalentes à zéro.
modes de transport les moins polluants

© Ademe

  • Les “intermédiaires” : le tramway (2,66), le métro (3,26) et le RER (3,35) sont également très peu émetteurs de gaz à effet de serre.

Trajets longue distance : l’avion et la voiture encore perdants

Sur un trajet plus long, de 500 km aller-retour environ, l’avion émet entre 145 et 241 kg de CO2 par passager. La voiture est également très polluante, avec une émission de 170,6 kg de CO2. Pour réduire ce poids, pensez par exemple à partager votre véhicule avec le covoiturage.

©Ademe

Le mode de transport le moins polluant pour un trajet longue distance

Pour ce type de trajet longue distance, le train est de loin le mode de transport le moins polluant. Le TGV émet 3,2 kg de dioxyde de carbone, et les trains “classiques” en émettent 11,8.

L’autocar est également une bonne alternative avec une émission moyenne de 58,5 kg de CO2 par passager.

Pour comparer vos trajets : http://quizz.ademe.fr/eco-deplacements/comparateur/

Pour les transports collectifs, l’émission de CO2 au km est calculé par passager.

Le palmarès des modes de transport, du moins au plus polluant

TGV : 13 g CO2/km.

Voiture électrique : 22 g de CO2/km

TER, Intercités, Téoz : 43 g de CO2/km.

Voiture avec agrocarburant : 85 g de CO2/km

2-roues jusque 125 cm3 : 113 g de CO2/km

Avion, vol long-courrier : 118 g de CO2/km

Moto de plus de 750 cm3 : 123 g de CO2/km

Voiture diesel de taille moyenne : 127 g de CO2/km

Voiture hybride : 128 g de CO2/km

Autobus : 130 g de CO2/km

Voiture essence taille moyenne : 135 g de CO2/km

Avion, vol domestique : 145 g de CO2/km

Voiture GPL taille moyenne : 188 g de CO2/km

Voiture 4 x 4 : 250 g de CO2/km

Illustration bannière : Un panneau – © Wakarin Nanakorn
Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

67 commentaires Donnez votre avis
  1. Bonjour,
    Je ne vois pas les transports fluviaux et maritimes, pourquoi ?
    Cordialement

  2. Il faut bien reconnaitre ici que le titre du sujet et à coté du sujet.
    Il titre “pollution” alors qu’il compare des émissions de gaz à effet de serre.
    Et en l’espèce, pollution et GES sont complémentaires et opposés.
    Complémentaires, car l’usage des véhicules émettant des GES émettent d’autres polluants qu’il serait utile de considérer, en particulier les émissions de particules fines émises par les système de freinage, particulièrement critiques en ville, quelque soit le mobile.
    Opposés, car le bon rendement énergétique de certains systèmes, limitant le CO2, sont aussi les plus critiques concernant d’être polluants (NO2…)
    Le pire étant les véhicules à gaz dont le très mauvais rendement s’ajoute à l’usure des freins et des pneumatiques.

  3. du CO2… difficile à évaluer les consommations sans prendre en compte la fabrication des infrastructures routières, et autres centrales nucléaires qui ont toutes besoin de métaux et bétons qui eux aussi produisent une jolie quantité de CO2 et autres.
    My 2 cents.

Moi aussi je donne mon avis