Une ‘cup’ pour partir en voyage ? La solution des globe-trotteuses ingénieuses

Vous utilisez une coupe menstruelle durant l’année mais vous avez peur de l’utiliser une fois en voyage ? Guide pratique pour montrer que c’est possible d’utiliser sa cup en voyage (et parfois même souhaitable)

Rédigé par Pauline Petit, le 5 Jun 2018, à 17 h 30 min

La coupe menstruelle est certes plus écologique et plus économique pour nos règles que la plupart des protections intimes. Toutefois, elle nécessite un peu d’organisation pour pouvoir l’utiliser au mieux. Dans notre train-train quotidien, on a pris ses petites habitudes mais en voyage, est-ce possible de n’emporter que sa cup ?

Gérer ses règles en voyage avec une cup

De nombreux témoignages de globe-trotteuses nous montrent que c’est possible, et parfois même souhaitable : parfois plus hygiénique, encombrement mineur… Michelle a utilisé une cup pour la première fois « avant de réaliser un tour d’Europe à vélo : je trouvais que c’était la solution la plus pratique et la plus écologique ».

La coupe menstruelle, alliée des globe-trotteuses

Avoir une cup permet tout d’abord de voyager léger : pour Lucie témoigne : « Quand j’ai préparé mon sac pour notre tour du monde, j’ai commencé par enlever les serviettes et tampons de secours restés lors de précédents voyages… et je me suis rendue compte que c’était ridicule de s’encombrer avec tout ça » ! De plus, il est souvent difficile de trouver des protections intimes de notre choix lorsqu’on voyage aux antipodes.

cup, coupe menstruelle, toilettes

Pas toujours facile de trouver des toilettes en voyage ! © Lersyos Toomawatt

En outre, la coupe menstruelle peut être idéale pour des pays sans toilettes « à l’occidentale »  : pas de poubelle, pas de chasse d’eau, voire pas de toilettes du tout, sont souvent le lot des globe-trotteuses de l’extrême. Marine témoigne : « La cup m’a vraiment été utile en Indonésie, car là bas point de poubelles ni de papier dans les toilettes mais un gros bac d’eau dans lequel on puise pour se rincer le popotin« .

Il n’y a pas de point d’eau dans les W.C ? N’oubliez pas d’apporter avec vous une petite gourde pour pouvoir rincer votre cup. Si ce n’est pas possible, prévoyez une cup de rechange. Aujourd’hui des marques comme Claripharm propose des DuoPack fournis avec deux boîtes de transport, très pratiques et économiques. Un conseil également utile en concert ou en festival.

Et surtout, un point clé : bien se laver les mains avant et après pour éviter toute infection. N’hésitez pas à prendre un flacon de gel hydroalcoolique si vous ne trouvez pas d’eau avec du savon.

Rappel consoGlobe

L’utilisation d’une coupe menstruelle ne vous met

pas à l’abri du SCT : syndrome du choc toxique.Pour éviter le SCT, changer de cup toutes les 6h.

Pour en savoir plus : Pourquoi une étude sur la coupe menstruelle

Autre point à résoudre : la question de la stérilisation de la coupe menstruelle. En effet, dans l’idéal, il est nécessaire de passer la cup à l’eau bouillante avant et après le cycle menstruel. Pour Laura, globe-trotteuse, c’est plutôt simple. « En 10 mois de voyage en Amérique latine, j’ai toujours pu avoir de l’eau bouillante. Tu la met dans ton récipient et une fois à l’abri des regards tu y plonges ta coupe pendant quelques minutes« . Et si vous partez en randonnée, vous avez toujours un réchaud, un récipient et un peu d’eau à disposition. Bon voyage !

Illustration bannière : Une cup en voyage – © Mila Supinskaya Glaschenko
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



J'ai travaillé dans différents organismes, tous liés de près ou de loin aux questions qui me passionnent : la consommation durable et l'alimentation. J'ai...

2 commentaires Donnez votre avis
  1. J’utilise une cup mais j’ai des règles très abondantes et les fuites sont fréquentes.
    En voyage je l’ai fait 1 fois et je ne recommencerai jamais ! Déjà parce que s’il n’y a pas de point dans les toilettes je ne peux pas me changer, vider la cup et la remettre a été une des pire erreur ! Le sang est visqueux et reste en partie sur la cup à l’extérieur et fini par tacher les sous vêtements, ensuite parce que le sang colle et que, plein les doigts impossible d’utiliser du papier toilette qui se colle donc partout…L’enfer a été que le pays dans lequel je me trouvais ne commercialisait pas de tampons et que les serviettes et les sous vetements étaient à changer tous les quart d’heure…vive les règles abondantes….
    Donc je vous recommande vivement d’essayer de vous organiser sans point d’eau dans les toilette et ce, avant de partir avec seulement une cup !

  2. J’utilise la coupe depuis des années. Un seul regret : ne pas l’avoir connue avant.
    Que ce soit dans le sac à main ou dans le sac de voyage ou le sac à dos, la coupe = encombrement minimal. Juste prévoir un peu de PQ pour au moins la nettoyer si l’on ne peut faire autrement. Il m’est arrivé de la vider et de la remettre telle quelle au pire !
    Par contre, il est impératif de bien se laver les mains AVANT d’introduire ses doigts dans son vagin pour la retirer et la remettre ensuite !

Moi aussi je donne mon avis