Vos souvenirs de vacances souvent mauvais pour la planète

Vous avez rapporté une boule à neige du Mont Saint Michel ? L’idée est plutôt mauvaise pour l’environnement, la neige virevolte dans un bocal en plastique qui arrive tout droit depuis la Chine. La plupart des souvenirs de vacances ont ainsi un bilan carbone bien médiocre.

Rédigé par MEWJ79, le 10 Aug 2019, à 12 h 35 min

La plupart des petits souvenirs de vacances dont les touristes raffolent sont fabriqués à l’étranger. Boules à neige, tour Eiffel, bols à prénom… Ces produits ne sont pas remis en cause, mais leur composition et leur transport sont mauvais pour la planète.

Des souvenirs de vacances à l’empreinte carbone très élevée

Vous êtes de retour de vacances et outre les nombreuses photos prises sur place, vous avez aussi rapporté dans vos bagages des surprises pour vos proches, et des souvenirs pour vous afin de garder encore longtemps votre séjour en mémoire. Vous ne le saviez sans doute pas, mais ces objets peuvent être néfastes pour l’environnement.

En effet, mugs, tee-shirts, magnets ou encore boules à neige, sont pour la plupart fabriqués en Asie. Près de 80 % d’entre eux ont donc fait un très (trop) long voyage avant d’arriver en France. Pour beaucoup, le périple est même estimé à 20.000 kilomètres, et ce, sur des porte-conteneurs. Une empreinte carbone exceptionnelle pour de si petits objets !

Le recyclage de ces objets souvenirs en question

Et ce n’est pas tout ! Leur durée de vie pose elle aussi problème, notamment concernant déchets que ces objets produisent. Près de 15 % d’entre eux sont immédiatement jetés à la poubelle. Pour les autres, leur durée de vie est limitée puisqu’ils sont souvent de qualité médiocre. Pas de recyclage possible, ils doivent être incinérés ou stockés en décharge. Comment savoir alors quel souvenir rapporter ?

Capital détaille chaque cas, à commencer par les santons de Provence(1). Il ne reste que 120 santonniers en activité. Ainsi, de plus en plus de ces figurines en argile viennent de Tunisie, pour un prix deux à trois fois moins cher. Pour pouvoir rassurer le consommateur, le label « Santons de Provence » devrait être disponible à l’automne et délivré aux producteurs locaux.

Les boules à neige fabriquées en Chine : attention au bilan carbone !

Autre must, la boule à neige, très prisée des vacanciers où qu’ils partent. 95 % de celles qui sont vendues en France… sont fabriquées en Chine. Or, elles sont en plastique et en résine et donc pas du tout recyclables.

boule à neige tourisme

kitsch, la boule à neige fait toujours le bonheur des touristes ! © Borshchevskyi Oleg

Bonne nouvelle, il existe tout de même deux fabricants français, JLK et Bruot, plus vertueux au point de vue environnemental : ils sont donc recommandés. Leurs boules à neige sont vendues au Musée du Louvre.

Enfin, pour ceux qui ont opté pour des vacances sur les côtes atlantiques, là aussi prudence. Le sel ou les biscuits sont proposés dans des contenants fabriqués ailleurs. Ainsi, les bocaux en verre font la route depuis à Strasbourg jusqu’à l’île de Ré, soit un trajet de 950 kilomètres en camion !

Les boîtes à biscuits métalliques décorées proviendraient, pour moitié, de fabricants français, comme Massilly à Mâcon (Saône-et-Loire). Mais le reste est importé de Chine. Là encore, le bilan carbone est mauvais. Alors, faites le bon choix maintenant que vous savez !

Illustration bannière : Trop de produits made in China sur les étals des boutiques de souvenirs © wjarek Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis