Manger des insectes plutôt qu’un steak ?

Si vous êtes de ceux qui ne sont jamais plus heureux qu’en dégustant une entrecôte bien saignante, les recherches sur les insectes menées par la très réputée université néerlandaise de Wageningen risquent de peut-être vous faire changer d’avis.

Devant l’augmentation exponentielle de la consommation de viande, aussi bien dans les pays développés que dans les contrées en développement, les chercheurs de cette université spécialisée dans les sciences de la vie et les ressources naturelles tentent de trouver des produits de substitution à cette voracité carnivore.

Bientôt des sauterelles sauce gribiche ?

Ces chercheurs travaillent ainsi activement à proposer des solutions alternatives et, en premier lieu, grâce à l’élevage d’insectes.

  • Ils y ont été incités par le FAO (l’organisation des Nations Unies chargée de l’agriculture et de l’alimentation) qui a d’ores et déjà programmé un congrès mondial sur la question en 2013.
  • Un rapport rédigé par le Professeur Van huis  et publié en juin dernier par l’ONU a mis en lumière cette pratique d’avenir.

Avant de réprouver totalement l’entomophagie (le fait de manger des insectes), il faut savoir que 80 % de la planète a déjà à son menu un millier d’insectes cuisinés sous toutes les formes et à toutes les sauces. Il n’y a finalement guère que dans les pays occidentaux où la consommation d’insectes demeure quasiment taboue. insecte

Les insectes contiennent énormément de vitamines, protéines ainsi que des minéraux et ils pourraient avantageusement remplacer la viande de boeuf ou de porc. Ils ont pour principale vertu de limiter considérablement les gaz à effet de serre que les animaux d’élevage émettent à haute dose.

Manger des criquets conduit à produire 10 fois moins de méthane qu’un porc ou un boeuf. Ils émettent aussi très peu de déjection, ce qui est un problème difficile à résoudre pour ce qui est de l’élevage de porc ou de volaille. Les Bretons ne peuvent que s’en réjouir.

Une solution pour sauver la forêt amazonienne ?

Les défenseurs de la forêt amazonienne pourraient également voir la chose d’un bon oeil puisque l’explosion de la consommation de viande conduit à une déforestation toujours plus poussée afin de faire paître le plantureux bétail brésilien. Les insectes, quant à eux, ne nécessitent que de petites surfaces d’élevage.

Et puis, dernier argument décisif, si les candidats de Koh Lanta arrivent à gober quelques appétissantes chenilles, pourquoi pas vous ?

*

Sur les insectes :

Les abeilles

Les abeilles