Fait maison : 5 innovations vont révolutionner votre cuisine

Les années 2000 virent le come-back des yaourtières et des machines à pain dans les cuisines. Les successeurs à ces machines high-tech mais encombrantes arrivent aujourd’hui sur le marché, pour faire toujours plus et mieux soi-même, pour élever ses propres vers, élever ses poissons ou encore cultiver sa spiruline.

Fait maison : 5 innovations vont révolutionner votre cuisine

Découvrez donc ces 5 innovations qui vont révolutionner le « do-it-yourself » – ou DYI, selon l’anglicisme à la mode – dans votre cuisine.

Farm 432 : produire soi-même des vers de farine

Deux jeunes Autrichiennes ont inventé une machine, celle que vous voyez en photo ci-dessus, qui permet de produire soi-même, dans sa cuisine, ses propres vers de farine. Cela vous paraît peu ragoutant ? Il s’agit pourtant d’une des sources de protéines du futur, bien plus écologique qu’un steak ou qu’une escalope, d’autant plus si la « viande » ainsi produite l’est directement dans sa cuisine.

Les investisseurs ne s’y sont pas trompés : une campagne participative sur Kickstarter a permis de réunir l’argent nécessaire pour le lancement de la machine, prévue pour novembre 2016.

La machine peut produire jusqu’à 500 grammes de vers de farine par semaine, que l’on peut faire sauter, incorporer dans une poêlée ou frire pour croquer à l’apéritif. Les inventrices assurent que les vers ont « un goût léger de noix ou de champignon », et qu’on s’habitue très vite à la consommation hebdomadaire d’insectes home made. A suivre…

Alg&You : une « phytotière » pour faire sa spiruline maison

Les bienfaits de la spiruline, algue hyper-protéinée, sur la santé ne sont plus à démontrer. Ce produit miracle est d’autant plus intéressant qu’il est facile à cultiver, et pousse facilement sous nos latitudes.

Un entrepreneur toulousain a lancé Alg&You, start-up visant à fabriquer, en France, une « phytotière », sorte de yaourtière pour fabriquer soi-même sa spiruline à la maison. Lauréats du Concours mondial de l’innovation 2013, s’entourant de partenaires comme la marque d’électroménager Seb pour développer leurs prototypes, la machine devrait être commercialisée d’ici 2017.

La spiruline peut être utilisée comme complément alimentaire ou comme aliment en tant que tel : son goût salé et iodé peut permettre de faire des tapenades pour l’apéritif. En plus d’être bonne pour la santé, la spiruline est aussi écologique, puisqu’elle offre, comme les insectes, une source de protéines alternative à la viande, peu gourmande en ressources naturelles.

Cheese Maker, du fromage frais fait maison

Plus classique, et plus abordable, plusieurs sociétés proposent des kits pour faire son fromage soi-même. On peut les trouver en librairie, chez Alice Délice ou Nature & Découvertes par exemple.

Pas d’innovation technologique révolutionnaire ici : il s’agit de répéter, dans sa cuisine, les savoir-faire ancestraux de la fabrication de fromage : lait caillé et acidification.

Que les amateurs de roquefort crémeux ou de camembert toutefois passent leur chemin : il s’agit ici de produire du fromage frais type ricotta ou petit-suisse fait maison. Il suffit pour cela de mélanger du lait de son choix avec du jus de citron pour avoir un fromage frais crémeux, en une heure et demie. Il peut être mangé cru ou mélangé à d’autres ingrédients pour faire du fromage à l’ail et aux fines herbes ou du tzatziki. Une idée cadeau originale pour les amateurs de fromage.

Permacube : fruits, légumes et poissons en auto-suffisance

On avance d’un cran dans le fait maison, ou do it yourself avec le Permacube : lancé par des entrepreneurs français, il permet de cultiver des fruits et des légumes en symbiose avec un élevage de poissons en aquarium.

C’est le principe de l’aquaponie : des plantes sont cultivées au-dessus d’un aquarium qui héberge des poissons. Les plantes vont se nourrir de l’eau et des déjections des poissons comme engrais, et les poissons se nourriront en échange des nutriments rejetés par les plantes dans l’aquarium. Un parfait exemple de symbiose naturelle et de production alimentaire zéro déchet.

Permacube propose d’introduire l’aquaponie chez soi, avec un kit de fabrication en cours d’élaboration. La démarche se veut exemplaire en proposant un produit fabriqué en France, avec du bois issu de forêts gérées durablement, et peu consommateur en énergie.

La Permacube est un peu volumineuse pour être installée dans sa cuisine mais peut être installée sur une terrasse ou dans un garage, et permet de produire jusqu’à 200 kg de légumes par an et 50 kg de poissons.

Choc Creator : reproduire des formes, sculptures ou son propre visage en chocolat

Le principe de l’imprimante 3D est simple : on utilise de la matière, que ce soit de la résine, du plastique, ou de l’amidon pour « imprimer » en 3D, par couches successives, des accessoires du quotidien ou des pièces manquantes pour réparer ses objets cassés.

Le Choc Creator fonctionne sur le même principe, mais au lieu de couler du plastique, on fait couler du chocolat. Après avoir enregistré la forme que l’on souhaite créer, étoile, cube ou message écrit par exemple, dans la mémoire de la machine via un ordinateur, c’est elle qui fait le travail.

Originaire de Grande-Bretagne et commercialisée par la société Choc Edge à plus de 3.500 euros, elle séduit, on le comprendra aisément, avant tout aujourd’hui les pâtissiers ou les professionnels du chocolat.

Les créateurs travaillent toutefois sur des machines multi-fonctions, qui permettraient d’imprimer en 3D et de chez soi, ses pizzas ou ses chewing-gums de la forme que l’on souhaite.

Ces machines un peu gadget aujourd’hui pourraient révolutionner l’industrie agro-alimentaire en permettant à chacun de réaliser, de chez soi, des productions alimentaires élaborées et personnalisées. Tout cela ne remplace toutefois pas l’huile de coude pour faire soi-même sa nourriture, avec nos mains !