Mon défi #2 pour la COP21 : je jeûne pour le climat

Mon défi #2 pour la COP21 : je jeûne pour le climat

Fin 2013, le Typhon Haiyan dévastait les Philippines et causait la mort de plus de 7.000 personnes. Au même moment, alors que se tenait à Varsovie la conférence des Nations Unies pour le climat, Yeb Saño, le délégué philippin, engageait un jeûne pour le climat, pour interpeller l’ensemble des pays présents sur la nécessité d’agir concrètement pour « arrêter la folie » de la crise climatique.

Son action a inspiré plusieurs centaines d’autres personnes dans le monde entier à choisir de jeûner sous la bannière « fast for the climate » (« jeûnez pour le climat »). Aujourd’hui, le jeûne pour le climat est devenu un rendez-vous mondial, chaque premier jour du mois. Il est pratiqué dans 92 pays, aussi bien par les mouvements religieux que laïques, et est soutenu par un nombre important d’organisations environnementales et de personnalités à travers le monde. Pour votre 2ème défi COP21, consoGlobe et le Réseau Action Climat France vous invitent à rejoindre le mouvement.

Le jeûne pour le climat : une valeur symbolique, un message d’action

L’objectif du jeûne pour le climat ? Interpeller les dirigeants sur l’urgence d’agir pour lutter contre les changements climatiques. Certes, l’action est symbolique : envoyer un message personnel, par une action du quotidien modeste, mais qui envoie un signal fort que nous, nantis – relativement, pour la plupart d’entre nous – du Nord, sommes prêts à faire preuve de solidarité pour faire de la place pour le développement des pays émergents.

jeûne pour le climat

Aujourd’hui en effet, un Européen produit en moyenne un peu plus de 8 tonnes d’équivalent CO2 par an, dont un tiers du fait de sa consommation alimentaire, contre 1,6 pour un citoyen indien. A terme, l’objectif de maintenir la hausse des températures mondiales à 2°C d’ici la fin du siècle par rapport aux débuts de l’ère industrielle nécessite que la moyenne mondiale de tous les habitants de la planète soit de 2 tonnes par an. Au-delà du symbole, il s’agit donc aussi de préparer des changements de comportement.

Le jeûne pour le climat : comment

Chacun peut, individuellement ou en groupe, pratiquer le jeûne et rejoindre le mouvement mondial. Certains choisissent de jeûner pendant 24 heures, tandis que d’autres préfèrent entamer à cette occasion un « jeûne carbone » en limitant au maximum leurs émissions de gaz à effet de serre.

Le site de la campagne fournit une carte des villes et des villages en France où un groupe de jeûne pour le climat se réunit chaque premier du mois jusqu’au premier décembre 2015.

Jeûner pendant 24 heures ne présente pas de risque majeur pour la santé. Il conviendra toutefois de respecter certaines précautions en suivant ce rituel.

Et puis, il fait beau, certains célèbrent le Ramadan : jeûner pour le climat n’a jamais été aussi aisé, et utile !