Comment s’y retrouver dans la volaille ?

Rédigé par Emma, le 19 Dec 2013, à 11 h 34 min

Jamais la volaille n’a eu autant de succès en France. Jamais nous n’avons mangé autant de pintades et de poulardes de qualité garantie par les cahiers des charges appliqués en France. De quoi être tranquilles quant à la qualité et à l’avenir de la filière ?

Pas entièrement, car le marché à beau être truffé de labels et de réglementations, la qualité industrielle est constamment remise en selle par la déflation des prix. Et dans son sillage, le retour des farines animales.

Les chiffres clés de la volaille en France

bonhomme-croissanceLa France est le 1er producteur de volailles en Europe et le 4ème mondial avec ses 14.000 éleveurs, dont 4.000 éleveurs de volailles Label Rouge. Ensemble, ils produisent 60 % de poulets, 20 % de dindes, 14 % de canards, et 2 % de pintades.

En Label rouge, les 1,4 million de chapons et 301.000 poulardes représentent 64 % de la volaille. Les chapons non labellisés représentent 35 % de la production. L’AOP Volaille de Bresse représente les derniers 1 % du total français avec 50.000 chapons (dont 65 % labellisés) et poulardes.

poulet-label-rouge

La production de poulets bio est d’environ 8 millions avec 30 % des poulets bio européens qui sont élevés en France. La production de pintades est de 7 millions d’animaux*

Volailles – Les signes de qualité

volaillesLes signes de qualité d’une volaille en général dépendent de plusieurs critères : les conditions d’élevage, l’alimentation, l’âge d’abatage. lls sont les sujets d’âpres divergences entre professionnels travaillant sur la qualité et les industriels qui privilégient la quantité.

Les labels s’appuient sur des cahiers des charges très stricts concernant ces signes de qualité. Évidemment, rien de tout ça pour les élevages industriels de la volaille standard.

1- La durée d’élevage : pas moins de 81 jours

Elle est fondamentale pour le goût de la volaille. Elle est le premier signe de qualité d’une volaille. La dure d’élevage a fait l’objet de batailles épiques entre éleveurs avec ou sans label, et même au sein des labels.

Le saviez-vous ? La qualité gustative des volailles dépend de la durée d’élevage.

Le seuil à dépasser pour avoir une volaille de qualité est de 81 jours. C’est le temps qu’il faut aux hormones sexuelles pour commencer leur sécrétion…. et donner du goût à la volaille !

Les labels et signes de qualité (Label Rouge, AOC, AOP, AB) doivent atteindre ces 81 jours. C’est un minimum. Car chacun impose ses propres normes et c’est à celui qui aura un abattage le plus tardif :

Poulet Label Rouge et AB :

81 jours. – En hiver, cette durée peut être dépassée pour être certains de la maturité sexuelle des volailles.

Poulet bio AB :

81 jours minimum

Poulet AOP Volaille de Bresse

4 mois (120 jours) C’est le top du top ! La “Rolls” de la volaille en quelque sorte. Mais la production est courte, donc chère.

Poulet standard :

35 jours d’élevage pour le poulet. On est très loin de ces 81 jours… Résultats : sa chair se détache des os. On pourrait espérer que sa durée d’élevage augmente. Mais elle ne fait au contraire que diminuer depuis 10 ans (elle était de 42 jours en 2003) !

 poulet bio

Label Rouge, IGP, AOP pour les volailles, quezako ? !

– Une volaille estampillée Label Rouge peut aussi avoir une IGP (Indication d’Origine Protégée) : c’est l’identification d’un terroir, en plus du Label. Il existe 34 IGP Label Rouge en France.

Exemple : les Poulets de Licques, dans le Pas de Calais sont Label Rouge. Idem pour les Poulets et chapons de Cévennes.

– L’AOP (Appellation d’Origine contrôlée) pour les volailles est exclusivement détenue par les volailles de Bresse. Ce sont les seules qui ont le droit de porter cette appellation, très exigeante.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Découvrez tous mes conseils nutrition et diététique pour une alimentation plus saine au quotidien

4 commentaires Donnez votre avis
  1. NUL

  2. Bonjour
    Quand vous annoncez 35 jours, je suis surpris…j’ai élevé des volailles avec des aliments de qualité et au bout de 5 semaines, j’avais juste un gros poussin Donc j’imagine ce que les industriels (c’est plus des éleveurs) leur donne à bouffer ou administre pour avoir un poulet de rotisserie en 35 jours . Bon appétit quand même..

  3. Bonjour
    petite rectification “En liberté = le parcours est illimité, sans clôture.” C’est plutôt sans limitation de surface à 2m²/individu. Sans clôture autant élever les renards, fouines, chiens errants etc !
    La conclusion est simple : boycott absolu du poulet standard, préférence au bio ou au moins une filière locale parfaitement tracée sans OGM. C’est cher ? Non, c’est un prix normal contrairement au standard qui est du bas de gamme bradé. Je n’ai pas les moyens d’en manger tous les jours, alors je n’en mange que 1 ou 2 fois par semaine, avec plaisir. Le reste du temps les légumineuses remplacent et ça a aussi du goût quand c’est bien cuisiné. Bon Noël

  4. Bonjour,

    Il me semble qu’il n’y a pas que les volailles de Bresse qui soient sans OGM. On trouve d’autres volailles avec l’indication “Sans OGM”, ce qui veut dire qu’il y a moins de 0,9% d’OGM dans leur alimentation.

Moi aussi je donne mon avis