Trop de sel dans vos assiettes : essayez les alternatives

Souvent présent à l’état naturel dans les aliments, il l’est aussi dans les plats préparés et les produits du commerce, aussi bien sucrés d’ailleurs que salés. Comme si cela ne suffisait pas, on en rajoute encore dans l’eau de cuisson et sur la table. Pourtant trop de sel nuit à la santé : plus une population consomme de sel, plus elle est touchée par l’hypertension.

Rédigé par Véronique Desarzens, le 11 Jan 2016, à 7 h 00 min

Voici donc quelques trucs simples pour limiter votre consommation de celui que l’on appelait autrefois l’ « or blanc » : trop de sel n’est pas bon pour la santé.

10 conseils pour diminuer sa consommation de sel

  1. Ne resalez pas systématiquement, sans même avoir goûté.
  2. Relevez vos plats avec des herbes aromatiques et des épices.
  3. Mettez moins de sel dans l’eau de cuisson ou, là encore,  aromatisez avec des herbettes ou des épices.
  4. Cuisinez autant que possible à la vapeur : ce mode de cuisson préserve les saveurs, moins besoin donc de « rehausser » le goût des aliments !
  5. Choisissez des légumes frais ou surgelés plutôt qu’en conserve.
  6. Modérez votre consommation de charcuteries, de fromages et d’amuse-bouches pour l’apéritif trop salés.
  7. N’oubliez pas que les marinades, moutardes, condiments, sauces et vinaigrettes contiennent toujours beaucoup de sel.
  8. Lisez les étiquettes sur les aliments que vous achetez, méfiez-vous tout particulièrement des additifs.
  9. Pensez aussi au gomasio : un mélange de graines de sésame broyées et grillées avec du sel : plus de sésame, moins de sel…
  10. Lorsque vous suivez une recette, divisez la quantité de sel recommandée par deux. Il en restera toujours bien assez…

Et souvenez-vous :  moins on mange salé, moins on a envie de sel. Une habitude somme toute facile à changer.

Lire page suivante : 8 alternatives savoureuses quand on mange trop de sel

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, rédactrice indépendante, orientée mieux-être, santé, environnement, produits naturels et autres potions « maison ».

2 commentaires Donnez votre avis
  1. Je confirme! Cela fait plus de 10 ans maintenant que je mange sans sel (exception faite du fromage le soir) et j’ai du mal à manger les plats que je ne cuisine pas moi-même. Le goût du sel me dérange vraiment. Je ne consomme plus que des céréales complètes, qui sont bien plus goûteuses que les céréales raffinées.J’y ajoute une cuillère d’huile de qualité (noix, olive…) et cela me convient tout à fait. J’ai aussi pris l’habitude de faire mon pain – à la farine complète, biensûr, que j’agrémente de graines de lin et de tournesol bio. Le résultat est plus proche d’un gâteau moelleux que d’un petit pain. Avec un carré de chocolat, c’est super!
    Le sel nous fait oublier le vrai goût des aliments.

  2. C’est vrai que lorsque mon médecin m’a dit que je devais sérieusement diminuer ma quantité de sel dans l’alimentation j’étais catastrophée! Puis j’ai changé ma façon de m’alimenter et au final on s’habitue à tout. Le seul sel que j’utilise est de la marque Herbamare (2/3de sel de mer et 1/3 de plantes potagères et aromatiques). J’en utilise le moins possible et j’ajoute souvent curcuma, curry, gingembre, herbes diverses fraîches ou déshydratées, céleri branche à gogo.Maintenant, les plats trop salés me dérangent: on peut rééduquer son palais mais ça ne se fait pas en un mois!

Moi aussi je donne mon avis