La to-do list de la minceur au naturel

Rédigé par Emma, le 26 Mar 2014, à 12 h 22 min

Avoir un poids stable ; éviter qu’il ne monte ; essayer de le faire descendre doucement et raisonnablement… Qui – et plus particulièrement les  femmes – n’en rêve pas ? Il existe quelques conseils de base, souvent de bon sens, bien loin de tous les régimes et leurs cohortes de restrictions, qui permettent de garder une minceur au naturel.

 Les 10 conseils pour être mieux dans son corps

Rester mince, le redevenir ou se sentir juste bien dans son corps, passent par plusieurs choses à mettre en place. Pas pour quelques mois, mais bien pour toujours.

C’est d’abord un travail sur le comportement alimentaire. Et ensuite sur la qualité nutritionnelle des aliments que l’on mange. Bref, on ne mange pas n’importe comment n’importe quand, ni n’importe quoi !

1- Mordez – croquez

dents-sourire-mordre-alimentation-santeMordre fait du bien aux dents.

Le fait de mordre dans un aliment est un mouvement très primaire qui fait du bien à… nos dents. De moins en moins habituées à mordre, elles ont tendance à se déchausser plus vite quand on prend de l’âge.

Croquer est bénéfique pour le goût, la digestion et le rassasiement

La mastication est un mouvement aux multiples conséquences très bénéfiques :

Mâcher, surtout doucement et en conscience, permet de mieux sentir les flaveurs, c’est-à-dire cette combinaison des saveurs (sur la langue) et des arômes (par la voie rétro-nasale)

Mâcher active la salivation qui, elle, permet de commencer la digestion des glucides dès leur entrée dans la bouche. Déjà bien écrasés dans un bol alimentaire plus liquide, ils n’obligent pas l’estomac à travailler trop fort.

Mâcher participe à accélérer le rassasiement. Plus on mâche, moins on a faim !

pomme-dents-bouche-alimentation-saine-fruit-ban2- Ne pas manger en dehors ou au-delà d’une faim

Ne mangez que quand vous avez faim

C’est l’un des tous premiers principes à respecter ! La sensation de faim indique le corps a besoin d’énergie, et donc de calories. Celles qui sont ingérées à ce moment là ne sont pas oranges-eau-petillante-boisson-vitamines-alimentationstockées, mais directement utilisées.

comment être minceEncore faut-il s’arrêter de manger au bon moment… quand on n’a plus faim ! C’est-à-dire quand on est bien. Pas quand on est ballonné ou qu’on a mal au ventre.

Ne pas manger en dehors d’une faim

Les moments où l’on mange quand on n’a pas faim sont plus nombreux qu’on ne l’imagine… Ce sont des envies de manger. Tout se passe dans la tête, plus du tout dans le corps. C’est souvent pour répondre à une émotion négative. S’alimenter à ce moment correspond à une recherche de plaisir. Comme si manger pouvait soulager la cause d’un stress, d’une tristesse ou d’une colère…

Le meilleur exemple : le bébé ! Il ne mange que quand il a faim et s’arrête vraiment quand il n’a plus faim. Impossible de lui faire finir le biberon quand il  n’en veut plus.

temps-montre-chronometre-bracelet3- Moins vite les repas !

Dans le même esprit que les 2 conseils précédents, le ralentissement du temps de repas est indispensable.

Pas question de le bâcler en 10 mn chrono, surtout si c’est devant l’ordinateur, le journal ou la télé. Le repas mérite toute votre attention… qui doit être dans votre assiette, pas ailleurs.

Donc  ralentissez : mâchez, consacrez-vous à ce que vous mangez et donnez-vous 20 mn. C’est le temps qu’il faut au cerveau pour envoyer les signes de rassasiement.

> Suite :  Les 10 conseils pour être mieux dans son corps (2)

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Découvrez tous mes conseils nutrition et diététique pour une alimentation plus saine au quotidien

6 commentaires Donnez votre avis
  1. J’ai oublié de dire que j’avais trouvé cet article très intéressant.
    C’est bien d’avoir un angle de vue un peu différent.

    Nous ne sommes pas que des “organismes”, nous avons des émotions, c’est un facteur à prendre en compte.

  2. Privilégier les index glycémique est une bonne idée, cependant attention au cas des produits laitiers : si leur index est bas, il ne sont pas exempts de sucres pour autant (lactose) certains et ont une “charge glycémique” élevée ou peuvent être moins bien tolérés (problèmes digestifs).
    Donc oui mais pas trop.

  3. La “to-do list”, encore une trouvaille pour faire croire que, comme c’est anglais, c’est mieux qu’en français. Eh oui, je suis un ringard qui défend notre langue.

    • + 1.
      Je suis patriote au sens géographique du terme. La culture internationale est la somme des cultures nationales. Je suis résolument internationaliste mais je n’oublie pas que je suis français et comme vous je défend notre culture; et ça commence pas le bon usage de notre langue. La base de toute culture nationale commence par la connaissance de son histoire et de la ou des langues parlées. La culture mise en avant aujourd’hui n’est que l’expression de saltimbanques pauvres d’esprit et sans courage en mal de vivre. Le Général l’a dit dans ses mémoires: ” La France c’est fini…”.
      Le monde s’uniformise, il s’américanise (DD EisenHower 34ième Président des EU).
      Les Français ont perdu tout caractère, il ne reste plus que des dinausores et quelques Résistants.
      Les Français sont appelés à disparaître, c’est inéluctable, et c’est tant mieux parce qu’ils deviennent de plus en plus cons.

  4. Le livre cité de Claude Fischler s’intitule “L’Homnivore” et non l’Omnivore.

    Merci

Moi aussi je donne mon avis