Avec le supermarché Frais d’Ici : ‘mangez frais, achetez local’

Rédigé par Julie Bertille, le 4 Dec 2015, à 7 h 35 min

De plus en plus de consommateurs sont désireux de s’impliquer davantage dans leurs achats alimentaires. Ils veulent prendre le temps de sélectionner des produits de qualité dont ils connaissent l’origine et exigent une rétribution décente des producteurs. En effet, selon l’enquête Ipsos intitulée Les Français et le consommer local de 2014, 80 % des consommateurs déclarent acheter des produits locaux et 40 % confient qu’ils y seraient plus incités s’il y avait davantage de points de vente. C’est pour répondre à ces attentes que le supermarché Frais d’Ici a récemment ouvert ses portes, le 15 octobre, dans l’agglomération dijonnaise.

Supermarché Frais d’Ici : les coopératives agricoles s’allient pour le développement de la vente de produits locaux

Le projet, initié par InVivo, premier groupe coopératif agricole français, est porté conjointement par les coopératives agricoles bourguignonnes Dijon Céréales et Bourgogne du Sud. Leur ambition commune est de proposer un modèle alternatif aux supermarchés classiques tout en contribuant au développement du territoire et en apportant sécurité alimentaire et traçabilité des produits aux consommateurs.

Quelles sont les spécificités de l’offre Frais d’Ici ?

Le magasin de Chenôve propose majoritairement des produits frais (avec 1.500 à 2.400 références), ils sont répartis entre fruits et légumes, boucherie, charcuterie et laitages mais vous y trouverez également les rayons épicerie, boulangerie et alcools et spiritueux. A première vue, on le rapprocherait donc de Grand Frais. Cependant, Frais d’Ici se distingue par son circuit d’approvisionnement puisque l’enseigne ne fonctionne pas sur le principe de la centrale d’achat nationale. En amont de l’ouverture, c’est l’équipe qui a travaillé de longs mois pour sélectionner des producteurs correspondant à la charte du magasin. Dans cette sélection, deux critères ont prédominé :

  • la priorité du goût  : chacun des produits mis en vente a d’abord été goûté et approuvé par l’ensemble de l’équipe ;
  • l’approvisionnement local : 70 % des produits retenus sont issus de la région Bourgogne-Franche-Comté.

Par ailleurs, l’enseigne Frais d’Ici ne se limite pas à une offre produit de qualité, elle met aussi l’accent sur les rapports humains. Pour Madame Jeanroch, directrice du magasin de Chenôve, les relations avec les producteurs sont vues comme « un partenariat que l’on souhaite entretenir et maintenir sur le long terme ». Elle précise : « Notre but est de soutenir l’économie locale et de permettre aux petits producteurs de se développer grâce à nous ».

Quant aux relations entre les producteurs et les consommateurs, elles seront favorisées par des rencontres régulières organisées au sein de l’enseigne. Un moyen de favoriser l’échange et la création de liens.

Qu’en pensent les producteurs locaux ?

Le modèle fait ses preuves. Armelle Dubois, l’une des productrices sélectionnées par Frais d’Ici, approvisionne l’enseigne en pommes de terre et en asperges. Depuis longtemps déjà, Armelle défend et oeuvre en faveur de la vente directe et des circuits courts. Si les consommateurs peuvent acheter ses produits en se rendant à son exploitation de Varois-et-Chaignot, elle fournit également les restaurateurs et les épiceries alentours.

supermarche-frais-ici-producteurs

Être présente en supermarché n’est pas son but, mais elle a accepté de devenir partenaire de Frais d’ici pour l’importance que l’enseigne accorde aux rapports humains. Que ce soit dans le choix des produits, la rémunération ou la transmission des retours des consommateurs, tout est fait avec la volonté d’une collaboration sur le long terme bénéfique à l’enseigne et au producteur.

Pour Armelle, qui exerce un métier-passion difficile et souvent méconnu, commercialiser ses produits par le biais de Frais d’Ici lui permet également de « partager sa profession, communiquer sur ses produits et assurer un lien avec les consommateurs ».

Frais d’Ici me permet de partager ma profession, communiquer sur mes produits et assurer un lien avec les consommateurs.
Armelle Dubois, fournisseur de Frais d'Ici

 

Vers la fin de l’hégémonie des supermarchés « classiques » ?

Bien loin de ces supermarchés angoissants où l’on veut rester le moins longtemps possible, on retrouve à Frais d’Ici une enseigne à taille humaine, dotée d’une ambiance chaleureuse où l’on a envie de prendre le temps de flâner.

Le concept séduit, puisqu’il s’installe en Bourgogne après une première ouverture réussie non loin de Toulouse. Le groupe InVivo envisage d’ailleurs plusieurs ouvertures supplémentaires en 2016 et si le test s’avère probant, ce sont entre 100 et 150 franchises qui verront le jour sur l’ensemble du territoire français d’ici 2025.

Les éléments concourent à imaginer un avenir où des enseignes comme Frais d’Ici se développeraient fortement, cependant, il reste difficile de croire qu’elles puissent devenir le modèle dominant. En effet, quand Frais d’Ici assure au consommateur des produits de qualité supérieure doublés d’un service qui place l’humain au coeur de l’échange, n’oublions pas que les supermarchés « classiques » assoient leur position en proposant un vaste choix de produits standardisés à bas prix.

A nous d’inverser la tendance en privilégiant au maximum les circuits courts qui soutiendront les petits producteurs et développeront l’économie locale. L’avenir du modèle de notre consommation alimentaire est entre nos mains.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Je suis l’auteure du blog Une campagne à vivre. Curieuse à la soif inextinguible, je me passionne pour de...

2 commentaires Donnez votre avis
  1. Attention aux amalgames !!
    En Bretagne, on peut faire du local qui correspond à ce qu’on trouve de pire en supermarché (porc poulet, oeufs, mais aussi fraises, choux fleurs gorgés de pesticides, herbicides, fongicides) … Ou on peut faire du local et Bio comme le font déjà très bien la plupart des AMAP depuis des années!
    Ce n’est pas parce que c’est local que c’est bien pour la santé !
    Bio ET local, c’est idéal !

    • Entièrement d’accord avec vous Catherine !

Moi aussi je donne mon avis