Le safran du Morbihan, l’or rouge bio de France

Rédigé par Flor, le 7 Aug 2013, à 17 h 22 min

Le Safran – Une épice gastronomique

© Aurélie Garel

© Aurélie Garel

Le goût du safran se présente comme un cocktail de saveurs « piquantes et doucement amères » . « C’est un exhausteur de goût qui sublime la qualité du produit accompagné« , spécifie Jean-Vincent Le Berre. « Il a un pouvoir colorant jaune or extraordinaire et un arrière-goût avec une saveur intéressante. « 

Cette épice a une saveur si recherchée qu’elle est souvent utilisé en gastronomie française. Le safran de Bretagne® est d’ailleurs commercialisé dans les épiceries Roellinger, appartenant au chef triplement étoilé Olivier Roellinger.

Mode d’utilisation du safran

Pourtant il ne faut pas s’y tromper, le safran ne s’utilise pas comme les autres condiments et aromates. « Ce n’est pas une épice instantanée, elle a besoin en premier lieu d’infuser dans un milieu liquide (eau, lait, bouillon…). L’infusion peut durer 1 à 24 heures, mais il faut éviter l’ébullition« . L’épice s’utilise à petites doses et fonctionne aussi bien avec les plats salés que sucrés.

Avec 0,1 g de safran, il est tout de même possible d’épicer 1 litre de lait ou 1 kilo de confiture. « 1 gramme peut aisément convenir à une famille pour un an » , indique l’agriculteur breton. C’est donc un condiment qui peut servir dans de multiples recettes pour de grandes occasions !

© Aurélie Garel

© Aurélie Garel

Safran – Attention aux contrefaçons

Comme la plupart des produits phares, le safran est aussi victime de contrefaçons. Si la plupart des gens connaissent l’épice en tant que poudre jaune, ce n’est pas forcément un gage de qualité. « Sur le marché 86 % du safran est frelaté » , précise le gérant de la safranière « la poudre vendue est mélangée avec de la brique ou de la poudre de cafard. Très peu d’agriculteurs français font du safran en poudre.« 

> Suite : Le safran, mode de production et de récolte

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Rêvant de voyages aux quatre coins du monde, je me consacre actuellement à l'alimentation et aux sciences sociales. Je m'intéresse en particulier aux...

9 commentaires Donnez votre avis
  1. Il faut être totalement inconscient pour donner le nom de la personne et
    sa localisation ! combien de visites auront ces pauvres gens dans un pays où certaines populations sont prêtes à tout et n’importe quoi; ne
    va-t-on tuer dans les champs des vaches, des chevaux, etc … on veut vraiment leur mort et leur ruine !!!!

  2. On en cultive depuis un moment déjà en Belgique. On produit même un whisky aromatisé au safran.

  3. vive le safran breton, pardon, FRANCAIS !!

  4. où vendez vous votre safran ?

  5. j ignore qu en France il y avait la culture du safran

  6. j’ai lu quelque part que ce n’est pas une culture rentable, il faut l’associer avec d’autres cultures. Est-ce vrai ?

    • Flor

      Pour une réponse plus appropriée, je vous recommande de contacter directement Jean-Vincent Le Berre, qui est agriculteur et spécialiste en ce domaine-là, sur son site internet : http://www.safran-de-bretagne.fr

  7. Le climat de Bretagne permet la culture de nombreuses plantes.J’ai moi-même eu quelques crocus « safran » ici en Nord-Bretagne, pour le plaisir de le voir fleurir à l’automne!C’est une belle fleur!Bravo donc à M. Le Berre pour sa culture et sa diffusion!

Moi aussi je donne mon avis