C’est la révolution dans nos intestins !

Rédigé par Emma, le 21 Feb 2013, à 16 h 48 min

Comprendre et traiter les maladies digestives

probiotiquesD’abord, on va pouvoir comprendre les causes  et le développement de certaines maladies du tube digestif, comme la maladie de Crohn, la recto-colite hémorragique, ou le syndrome de l’intestin irritable (1).

La connaissance précise des bactéries a montré, sur les expériences animales qui ont pu être faites, qu’un déséquilibre entre les groupes de bactéries serait à l’origine de ces maladies. Par exemples :

– une personne souffrant de la maladie de Crohn a un rapport Firmicutes / Bactéroidètes de 1 à 3/5, contre 10/1 pour une personne bien portante de poids normal.

– une personne obèse a un rapport Firmicutes/Bactéroidètes de 100/1, contre 10/1 pour une personne bien portante de poids normal.

– les enfants et les personnes âgées ont un rapport Firmicutes/Bactéroidètes de 5/1, contre 10/1 pour une personne bien portante de poids normal.

Le traitement apparaît donc évident :  il suffirait de moduler la flore intestinale, par l’ajout des bactéries en trop faibles proportions par exemple, pour traiter l’inflammation et la douleur, et pourquoi pas le surpoids (2). Les recherches sont en cours.

Évaluer les comportements

Deuxième révolution de cette avancée scientifique : l’identification des 3 groupes de bactéries du micobiote permet en fait de classer les êtres humains en fonction de leur composition bactérienne.

>flore> Chacun pourrait correspondre à un type, plus précisément un entérotype ( « entéro » signifie intestin, comme dans gastro-entérite).

A partir de là, on pourrait évaluer le risque de pathologies (cancers colorectaux, diabète, maladies cardiovasculaires…).

Enfin, certaines études (sur des modèles animaux pour l’instant) commencent à montrer un impact sur le psychisme : comportement de crainte, d’audace ou de stress  lié à la composition du microbiote. Bref, les possibilités ouvertes par ces découvertes sont immenses !

Les chercheurs travaillent aussi sur les pré- et probiotiques. Les premiers sont la « nourriture » des bactéries existantes ( à bas de fibres), et les second sont eux-mêmes des bactéries vivantes qui peuvent interagir avec celle déjà existantes dans le tube digestif. Nous en reparlerons la semaine prochaine.

*

Je veux témoigner

(1) Pr Philippe Marteau : Le microbiote et les pathologies intestinales. Intervention aux JANBJ, 1er fév. 2013
(2) Pr Karine Clément : Quel lien entre microbiote et obésité ? Intervention aux JANBJ, 1er fév. 2013

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Découvrez tous mes conseils nutrition et diététique pour une alimentation plus saine au quotidien

22 commentaires Donnez votre avis
  1. Merci pour cet article…Mon fils est épileptique depuis l’âge de 2 ans. J’ai remarqué un lien entre son transit et ses crises d’épilepsie. Naturellement, aucun médecin ne me croit…Pourtant… c’est vrai…je le vérifie depuis maintenant plus d’un an.

  2. très intéressant

  3. Merci pour cette decouverte des 3 types de microbiote .Etant en mouvement permanent entre les tropiques et la France pour le travail donc en stress ,je suis vraiment convaincue de votre approche .Les vitamines peuvent elles plus facilement se stocker quand la temperature exterieure est elevée ? J’ai mon cerveau dans mon colon et souvent je pense avec mes boyaux donc a la moindre anxiete le transit s’arrete et un froid s’installe en moi ,meme sous les tropiques .Ces recherches vont elles aussi resoudre cette impossibilité de chauffer son corps Merci beaucoup

  4. Bonjour a tous
    Pour moi la santé c’est synonyme de bien-etre
    les bacteries probiotiques sont referencées en plus de 400 souches différentes.Des milliards de bactéries se trouvent dans notre intestin-le plus grand organe immunitaire de notre corps!Le bien-ètre et la santé dependent aussi de l’équilibre de ces bactéries.
    Probiotic 12
    12 souches de bactéries différentes
    1 milliard de probiotiques par capsule
    Avec du prébioticum renforçant
    Micro-encapsulation brevetée
    Sans lactose
    1 capsule par jour et c’est le bonheur

  5. je souffre de rectocolite depuis plusieurs années et depuis un an je prends un probiotique qui m’a permis de ne plus prendre d’autres médicaments. Ce probiotique vient d’Allemagne et s’adresse tout particulièrement au traitement de la RCUH.Dites moi si vous voulez des précisions. Le traitement m’a évidemment été conseillé par mon gastroentérologue.

    • ..Bonjour, l’année dernière on ma découvert un RCH, on ma donnée un traitement, le moin fort, mais qui peut avoir des conséquences aux niveaux des reins ! a surveiller avec prise de sang……..
      ..j’aimerai connaitre votre traitement . Merci d’avance.

      Cordialement.
      Paola

  6. beaucoup de problèmes viennent d’une levure qui se développe de façon pathogène, ce donne une candidose et gâche la vie jusqu’à ne pus pouvoir travailler dans des cas extrême
    si dyarhée ou constipation sont votre lot, plus fatigue extrême, plus nombre de dérèglements et mal être, ça vaut le coup d’aller voir un diététicien ou un naturopathe
    dans un premier temps tapez déjà « symptomes candidose », pour contrôler
    bon courage !

  7. Si « en attente de modération » veuillez accepter mes excuses…

  8. Bonjour

    Suite à mon précédent commentaire censuré…

    « …Son équilibre peut être perturbé par plusieurs événements :
    – les changements alimentaires, »

    Nous voilà bien loin de la tarte à la crème pseudo-scientifique de la nutrition « variée et équilibré » !

    Vous ne devriez pas mettre en avant ce genre d’article si vous ne voulez pas remettre en cause le diktat idéologique qui est le vôtre…

    Salutations.

  9. Bonjour

    Il n’est pas impossible que les fonctions de ce microbiote soient aussi nombreuses et essentielles que celles de la microflore et microfaune du sol. Malheureusement les errements de l’agronomie, paroxystiques avec la culture hydroponique, n’augurent rien de bon sur les suites qui pourront être données à ces informations. Au mieux, une autre façon de soigner, mais de vouloir guérir, j’en doute… Il faudrait préalablement nous libérer du joug de la Bête financière et de ces exigences sacrificielles…

    Voir également, cet article :
    sciencesetavenir.nouvelobs.com/sante/20100915.OBS9882/le-tube-digestif-une-fenetre-ouverte-sur-le-cerveau.html

    qui, en corrélation avec votre article, nous emmène bien loin du réductionnisme conceptuel de l’idéalisation de l’apport alimentaire « équilibré et varié »…

  10. Je sors d’ 1 prise d’ antibiotiques , 5 j = problèmes digestifs , intestinaux , buccales , goût 2 savon sur la langue , bref , cette étude est très importante pour savoir , qui donne t’ on à qui ? et quoi , donne t’ on ? , je souhaite 1 feed- back , par rapport à mes problèmes buccals , c’ est très sérieux , donc les initiatives prises seront bien venues , merci d’ avance , bonne journée et bon W.E.

  11. « certaines études (sur des modèles animaux pour l’instant) »

    Encore des tests sur animaux alors qu’il est possible de faire autrement. L’écologie contient à mon sens le bon traitement de l’animal. En France, ça semble loin des préoccupations des amis de la nature. Pourquoi tolérer encore le massacre des animaux de laboratoire ? Nés pour souffrir et mourir. Une honte nationale. Et les élevages autorisés pour la fourrure, pour les chiens revendus à toutes sortes de labos ! Ca se passe en France ! Pas que en Roumanie.

  12. Il y a 5 000 ans que les Chinois expliquent que dans notre corps, tout interagit avec tout, et que tout est question d’équilibre.
    Encore une preuve avec cet article.

  13. Super ! avant ; on luttait contre nos maux gastrointestinaux par des antibactériens (antibiotiques) ;et voilà que maintenant ; on va commencer à les traiter avec des bactéries !!

  14. ET BIEN siVous ;vous parlez de révolution intestinale ; moi ;je parlerai de révolution de la médecine puisque ça a une répercussion sur la santé gastrointestinale et psychique qui en rapport avec le degré d’infestation intéstinale par 3 types de bactéries .Et donc ;cette découverte représente une Grande avancée scientifique .

  15. Je suis tout à fait d’accord avec Francine !
    Et « Attention » aux antibio ! Ce n’est en aucun cas la formule magique !

  16. Je suis actuellement suivie, et ce depuis bientôt 2 ans pour des problèmes intestinaux! J’ai perdu 16kg en 8 mois, suite a de violentes douleurs au colon, diagnostiquées comme une colopathie fonctionnelle, et apres plusieurs analyses, ils m’ont détecté une intolérance au lactose. S’en est suivi, une crise rhumatismale violente, et l’impossibilité de manger autre que sans résidu! J’ai été sous anti depresseurs, mais le probleme étant guer mieux, j’ai eu un traitement de 3 mois d’antibiotiques,pour traiter une pullulation microbiene du grêle! Bref, aujourd’hui je vais en moyenne 4/jours a la selle, j’ai une fissure, et j’ai tjrs mal! J’ai bani le gluten, et cela me va mieux au niveau digestif, mais mes douleurs sont là et les selles abondantes aussi…j’attend de voir la suite de votre article qui me parait intéressant?
    Merci

    • Pour Elisabeth:
      Je vous conseille d’aller consulter un naturopathe micronutritionniste, qui pourrait vous soigner avec des compléments alimentaires et des conseils nutritionnels adaptés, et rétablir un équilibre au niveau de vos intestins. J’ai moi-même suivi une formation de micronutrition au cours de laquelle nous ont été décrits des cas similaires au vôtre, et qui ont été bien améliorés par cette approche.
      Bon courage !
      Francine, pharmacien

    • bonjour,
      ma belle soeur a eu les mêmes symptômes après plusieurs diagnostics éronés tel que maladie de crohn intolérance au gluten et j’en passe
      ils viennent de lui trouver une mauvaise bactérie dans l’estomac qui aurait déclanché tout ça !! depuis qu’elle prend un traitement antibio adapté ca va mieux.
      bon courage !

    • voir un naturopathe pour détecter une inflammation intestinale chronique, tester votre ph urinaire sur 5 jours! cela ne sert à rien de prendre des probiotiques avant d’avoir traité l’inflammation avec changement alimentaire, omega 3 et charbon activé. je recommande la cure colo vada associée aux oméga 3 qui nettoie le tractus digestif et ré ensemence la flore.

    • @ Elisabeth,

      J’ai également eu d’énormes problèmes intestinaux, c’était la principale cause de mes visites chez le médecin. Après chaque repas, j’étais obligée de me coucher, en boule, toute crispée par la douleur. J’ai consulté, j’ai consulté, rien ne fonctionnait !
      Puis, un jour, j’ai réglé mes « fantômes familiaux » toute seule, sans consulter, et je n’ai plus aucune douleur.
      Mieux, j’étais épileptique depuis l’âge de 20 ans, et révoltée contre ma propre mère. Je l’étais toujours à 30 ans, à 40 ans, à 50 ans. Là, ma mère a déclaré un cancer du pancréas (partie en 3 mois), toute ma colère s’est immédiatement retirée, j’ai été à ses côtés jusqu’au dernier moment, au dernier souffle.
      Au dernier électro-encéphalogramme, je n’étais plus épileptique et la neurologue ne savait pas pourquoi. Moi si ! J’ai connu une femme qui avait eu le même problème dans l’enfance, et elle faisait également de violentes crises d’épilepsie, je suis certaine de ce que je dis.
      Les maux de ventre, je ne connais plus et je ne suis jamais malade. Pas besoin de petites pilules non plus.
      Faites une recherche « fantômes familiaux » sur le net, il existe même un livre.
      Bon courage à vous. Amicalement.

  17. merci emmanuelle de ces explications ; moi je trouve ça très enrichissant et j’aime bien votre pédagogie

Moi aussi je donne mon avis