Chlorelle ou spiruline, laquelle choisir et pour quoi faire ?

Chlorelle ou spiruline, laquelle choisir et pour quoi faire ?

La chlorelle et la spiruline sont les 2 micro-algues autorisées pour l’alimentation. Si elles ont en commun d’avoir toutes les deux des compositions exceptionnelles dans le monde végétal, elles ont chacune des propriétés spécifiques qui peuvent correspondre à des attentes précises pour ceux qui les utilisent. Voici une réponse à une question fréquente : chlorelle ou spiruline, laquelle choisir ?

Des aliments aux propriétés exceptionnelles

spiruline chlorelleCes deux algues minuscules n’en finissent pas d’être étonnantes. Les études se multiplient sur elles, et leurs cultures se développent dans le monde entier, y compris en Europe et aux États-Unis, après l’Asie et l’Afrique, où elles sont connues et utilisées depuis des années déjà.

Pour lutter contre les anémies : la chlorelle et la spiruline

Les anémies peuvent être de 2 natures : dues à une carence en fer (anémie ferriprive) ou en vitamine B12 (anémie de Biermer). Chlorelle et spiruline ont des taux en fer bio-disponible et en B12 les plus élevés de tous les végétaux. Elles sont particulièrement intéressantes pour les végétariens stricts, les anorexiques, et les personnes dénutries.

  • Mais la spiruline a un intérêt supplémentaire qui va au-delà de la seule synthèse de l’hémoglobine.

spiruline Des chercheurs chinois ont démontré que la phycocyanine, ce pigment protéique respiratoire unique à la Spiruline, intervient au niveau de la moelle osseuse, siège de l’érythropoïèse, en stimulant l’évolution et la différenciation des cellules souches des lignées sanguines rouges et blanches (1).

Cette découverte est corroborée par une expérience japonaise après la bombe de Nagasaki et une autre expérience russe après l’explosion de la centrale de Tchernobyl. Les patients japonais de l’hôpital Saint Francis à Nagasaki ont été traités avec une diète stricte composée de riz brun, de miso, d’algues wakamé et combu, et de spiruline, qui les a sauvés (2).  En Biélorussie, entre 146 000 et 1600 000 enfants traités avec  5 g de Spiruline par jour pendant 45 jours à l’Institut of Radiation Medecine à Minsk ont vu leur taux d’irradiation chuter (3).

Pour lutter contre les toxines : la chlorelle

La paroi cellulaire à trois couches principalement composée de cellulose et de chitine de la chlorelle possède de grandes propriétés absorbantes vis-à-vis des toxines comme la dioxine, les métaux lourds comme le mercure, le cadmium ou le plomb. Elle a donc la capacité de fixer les métaux lourds, les pesticides et les toxines pour en débarrasser le corps en les éliminant naturellement. Mais elle constitue aussi un bouclier naturel de protection contre ces toxines.

chlorelle

Deux études sur le sujet sont intéressantes. La première effectuée sur 44 femmes enceintes japonaises en 2005 (4) indique une réduction du transfert de dioxines de la mère au foetus chez les futures mamans consommant de la Chlorelle. La deuxième (2007)(5) suggère que la consommation de chlorelle chez les femmes allaitantes diminue la concentration de dioxines dans le lait maternel. D’une manière générale, la chlorelle est un détoxifiant de toutes les toxines présentes dans le corps.

Pour prévenir contre les maux de l’hiver : la chlorelle

La chlorelle permet  de prévenir, mais aussi de participer à la lutte contre les infections bactériennes (rhumes, rhinopharyngites, etc.), selon des études faites sur l’homme.

Dans les années  1960 au Japon, une étude sur un groupe d’environ 1000 soldats marins japonais sur une période de 95 jours a montré le résultat surprenant que les soldats du groupe d’essai qui recevaient quotidiennement 2 g de chlorelle présentaient un risque significativement moindre (25 %) d’attraper un rhume (6). Une étude de 2003 a montré que la consommation de chlorelle par des volontaires âgés de 50 à 55 ans ayant été vaccinés contre la grippe avait un impact positif sur la production d’anticorps (7).

Les atouts supplémentaires de la chlorelle
Le fait que la chlorelle (idem pour la spiruline d’ailleurs) ne contient ni sucre, ni sel la rendre consommable par les cardiaques, les hypertendus et les diabétiques.