Poussins mâles broyés : l’Allemagne arrête. A quand la France ?

Rédigé par Alan, le 11 Aug 2015, à 16 h 07 min

45 millions de poussins mâles sauvés chaque année en Allemagne : le gouvernement allemand vient d’interdire le broyage des poussins mâles, imposant une alternative techniquement maîtrisée, la spectométrie. En France, la pratique du broyage est toujours permise. Jusqu’à quand ? La prise de conscience parmi les élus français est récente, mais bienvenue.

[Article mis à jour : août 2015]

Poussins mâles broyés : enfin les responsables politiques français se mobilisent

Le sort des poussins mâles interpelle enfin les députés et les sénateurs, issus de partis politiques divers : on trouve aussi bien Jean-Vincent Placé (EELV), Christophe Sirugue (PS), Jean-Noël Guérini (ex-PS) que Jean Lassalle (MoDem), Chantal Jouanno (UDI), ou encore Patrick Balkany (les Républicains) et Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France). Au total, plus de trente-cinq élus se sont mobilisés pour rédiger une question écrite à Stéphane Le Foll, le ministre de l’Agriculture, dont les services avaient indiqué « qu’ils allaient se pencher sur cette question, remettre à plat des normes de la mise à mort en dehors des abattoirs ». Sauf que rien ne s’est passé depuis novembre 2014.

Leur but est clair : s’inspirer du modèle allemand et « instaurer une détermination précoce du sexe dans l’oeuf pour éviter l’éclosion de poussins non désirés ». Brigitte Gothière, de l’association L214, s’en félicite, l’association ayant envoyé la vidéo clandestine prise dans un couvoir aux parlementaires : « Je pense que si les poussins les ont fait réagir, c’est que dans le milieu politique comme le grand public on est loin d’imaginer les réalités de l’élevage industriel aujourd’hui ».

Les responsables politiques français ne sont pas satisfaits de la première réponse du cabinet de Stéphane Le Foll, arguant que rien ne s’est passé depuis, et souhaitent obtenir des mesures réglementaires, qui pourraient s’appliquer dès 2017.

Vers une interdiction européenne des poussins mâles broyés ?

Dans bon nombre de pays, dont la France, on broie les poussins mâles pour des raisons de rentabilité.

Le principe est simple : si je suis un mâle, je meurs. Question de rentabilité.

Le principe est simple : si je suis un mâle, je meurs. Question de rentabilité.

Une petite vidéo pour mieux comprendre. Attention, images choquantes, enfants et personnes sensibles s’abstenir.

Les femelles peuvent pondre mais les mâles ne servent à rien dans l’industrie des oeufs. Comme le rappelle l’association L214, ils n’ont pas non plus le profil des poulets, étant issus des poules pondeuses, donc pas adaptés en terme de poids, ni de chair. Il est donc devenu très courant de tuer les poussins mâles en les broyant, les gazant ou les étouffant.

L’Allemagne premier pays au monde à interdire la pratique

La pratique est courante et mondiale. Le ministère de l’agriculture allemand a estimé que l’Allemagne seule, 45 millions de poussins mâles étaient broyés vivants. Le ministre de l’agriculture allemand, Christian Schmidt, vient d’annoncer que la pratique serait dorénavant interdite et remplacée par la spectrométrie, méthode proposée par l’Université de Leipzig. Il s’agit de déterminer le sexe des poussins à partir du 3ème jour de développement, de manière à empêcher leur naissance. L’Allemagne souhaite une mise en application dès 2016, avec une interdiction complète du massacre des poussins mâles en 2017.

poussins-males-poulets-poules-pondeuses-01

En France ? 40 millions de poussins tués par an. Et on tue aussi les femelles

Dans l’Union européenne, le massacre est permis et réglementé par une Directive, qui exclut toujours la corrida et autres morts lors d’événements culturels (sic)(1). Elle prévoit une mort des poussins mâles par « utilisation d’un dispositif mécanique entraînant une mort rapide » et « exposition au dioxyde de carbone ».

En France, on note deux raisons principales de tuer des poussins. Durant la production de foie gras, on va tuer les canetons femelles, car leur foie est jugé trop nervuré et non utilisable. On abat environ 40 millions d’animaux par an. Durant la production d’oeufs pour la consommation, on tue plus de 40 millions de poussins mâles.

poussins-males-poulets-poules-pondeuses-03

Une situation que dénonce également l’association L214, qui a adressé une lettre à Stéphane Le Foll et lance une campagne intitulée « Un animal, pas un déchet », incluant une pétition qui a déjà reçu plus de 77.000 soutiens. 100.000 minimum sont espérés.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Ayant parmi ses passions la musique, la photographie, et les différentes cultures du monde, Alan est journaliste, webmestre et photographe, principalement...

23 commentaires Donnez votre avis
  1. Les gens qui travaillent dans ces abattoirs sont des barbares, comment peut-on bosser dans un environnement pareil où la mort dans la souffrance est quotidienne ? C’est comparable aux chambres à gaz en son époque…

    Aucune pitié, aucun état d’âme, on les ramasse à la pelle comme un tas de déchêts !

    On pleure nos morts pour des guerres et attentats mais là, on assiste à un génocide de milliards d’animaux avec toute la barbarie digne des pires criminels, tout ça sans états d’âmes, enrobé de jolies pubs à la télé qui font oublier toutes ces horreurs pour vendre un maximum.

    les humains carnivores sont la pire espèce que la terre a fabriqué.

  2. Il ne faut plus manger de viande, ni de foie gras, ni même des poissons d’élevage. Moi qui suis obligée de consommer du fer ‘problèmes cardiaques)je ne mange que du poisson pêché.
    Vive le végétarisme!

  3. Je suis ecoeuré de tout cela et aussi quand on vous parle de foie gras
    ne croyez-vous pas que ces canards et ces oies souffrent-ils avec ce gavage….
    Je suis déçu de certain humain!!!!

  4. « Ne me demandez pas pourquoi je suis vegan, demandez-vous pourquoi vous ne l’êtes pas. »

  5. Dans quel monde de cruauté nous vivons, arrêtons ces massacres, les animaux souffrent autant que nous.
    Je suis trop sensible pour regarder la vidéo et tout autre.
    Devant tout celà ça ne m’encourage pas de manger de la viande, je pense à la souffrance de ces animaux, je préfère manger végétarien.

  6. Moi je suis tres étonnée par les commentaires. Eh quoi ! Vous ne vous posez pas de questions sur ce que vous mangez ? L’elevage intensif, les abattoires…non ? Ca ne vous dit rien ? Vous etiez ou avant aujourd’hui ? Sur quelle planete ?

    • Si votre réaction est pour moi , alors battez vous pour interdire l’abattage Allal dans nos abattoirs en France et partout en Europe , Les lois ne sont pas appliquer en France pourquoi …? Arrêtons l’hypocrisie……

    • je ne suis pas anonyme , mais onillon (pour la réponse du dessous)

  7. Je suis scandalisé d’apprendre cela pour les poussins , tout comme j’étais scandalisé d’avoir vu l’abatage des boeufs et vaches avec la méthode Allal, les animaux égorgés souffrent et se voient mourir …..Pourtant en France cette méthode était interdite , QUAND NOS LOIS SERONT ELLES RESPECTES…. ? ARRETONS L’HYPOCRISIE …..

  8. Je n’arrive pas à contenir mon effroi face à cet article.
    (Et encore, je n’ai pas regardé la vidéo)
    On ne s’imagine pas l’horreur tant que les choses ne nous sont pas mises sous le nez et j’avoue ne m’être jamais interrogé sur la façon de procéder des producteurs et industriels.

    @BONNET : L’acte de tuer un embryon semble moins dur que de tuer l’être qui nait de celui-ci. N’est-ce pas ce que l’on fait lors des IVG ?
    Ça me parait moins barbare, j’avoue mais je ne sais pas vraiment ce qu’il faudrait faire pour éviter la mort-même des embryons.

  9. l’article ne dit pas comment on empêche un poulet de naître …

    • En prélevant les œufs le jour de la ponte pour les consommer

  10. Mais quelle horreur !
    Soudain la Vegan attitude me semble devenir franchement bien, lààààà….

  11. Mais c’est de la maudite merde de barbarie! Toute ma reconnaissance et toute ma gratitude à ce monsieur, pour sa prise de conscience.

    André Chrétien.

  12. le mieux c’est de ne plus manger ni poulet ni oeufs provenant de tout élevage intensif, attention, bien se renseigner car ce n’est pas parce que c’est écrit bio que c’est pour autant merveilleux !

  13. nous sommes des barbares l’espèce humaine, la pire des espèce !

    • Et oui je suis d’accord des BARBARES..!!!!!

    • non, pas l’espèce humaine,certaines personnes seulement! n’insultons pas tant de gens formidables qui existent dans ce monde

  14. Le seul mot qui me vient est « génocide », même s’il s’agit d’animaux et non d’humains. Néanmoins cela doit-il rendre l’acte moins atroce?
    Je ne crois pas qu’il s’agisse là de « l’homme dans toute sa splendeur », ça impliquerait que l’homme est mauvais par nature et cela me semble injuste. En fait, étant optimiste, je pense que si nous surmédiatisions ces actes ignobles et si nous culpabilisions les personnes qui accordent ces actes, nous pourrions à terme suivre l’Allemagne dans l’interdiction du broyage ou de l’étouffage. Mais comme je l’ai dis, je suis une optimiste…

  15. L’horreur que l’homme est capable de réaliser juste pour manger à moindre cout

  16. BOYCOTT !! . Il faut boycotter tous les produits d’élevage industriel : boeuf, agneau, porc et volailles, viandes et oeufs. N’acheter que quand on connaît l’origine, en circuits courts. Pas facile dans les grandes agglomérations, mais en cherchant on trouve.

  17. L’Homme dans toute sa splendeur… c’est révoltant, répugnant …

  18. à quand le JOUR où nous retrouverons cela partout . je connais un transporteur d’oeufs qui lorsque il n’y a pas assez d’oeufs bio .. prend chez les autres ….et oui !

Moi aussi je donne mon avis