Manger du tofu est-il bon pour la planète ?

Rédigé par Guillaume, le 8 Jun 2015, à 11 h 40 min

Avec la vogue des aliments sains et naturels, mais aussi de la cuisine asiatique, le tofu est devenu un aliment que l’on retrouve de plus en plus dans nos assiettes.

Avec la prise de conscience que les repas « occidentaux » sont trop carnés, le tofu est même devenu une source de protéines très prisée, en particulier pour les végétariens, et plus largement, pour tout ceux désireux de sortir du cercle vicieux carnivore.

Mais cette pâte blanche issue du soja est-elle vraiment si écologique qu’il y parait ? Pas sûr … Tentative d’explication de ce paradoxe.

Le tofu, du « fromage » de soja

La fabrication de tofu est en effet particulière pour un esprit européen puisqu’à partir d’une plante grimpante, un procédé proche de la fabrication du fromage permet de produire cette pâte semblable à de la feta ou à de la mozarella.

Obtenu grâce au caillage du lait de soja, le tofu utilise beaucoup d’eau pour sa fabrication.

tofu-soja-aliments-riches-en-fer-04

Le soja est en fait trempé dans de grands réservoirs puis broyé en une pâte qui est ensuite chauffée, filtrée et coagulée. Puis vient le passage obligatoire de la pasteurisation et l’on comprend alors mieux que la fabrication du tofu est finalement assez énergivore.

Le tofu est ensuite reconditionné pour être expédié parfois fort loin. Le tofu est en effet une source majeure de protéines dans de nombreux pays en développement.

Il faut également savoir que la majeure partie du soja consommée en France provient du Brésil. Et vous n’êtes pas sans savoir que la culture du soja a souvent progressé dans ce pays au détriment de la forêt amazonienne : il faut donc bien veiller à la provenance du soja et aux conditions de production.

Les qualités nutritionnelles du tofu

Le tofu, comme les algues (spiruline, klamath, chlorelle), est une source complète de proteines et un des rares aliments à fournir les 8 acides aminés essentiels

Le tofu ne contient ni graisse animale ni cholesterol. Le tofu contient peu de sodium, peu de calories et est facile à digérer.

Le tofu est également une très bonne source de fer et de vitamine B.  Et comme le sulfate de calcium est utilisé lors de sa production, le tofu est une bonne source de calcium.

Le tofu fournit également des phyto-oestrogènes, hormones qui aident à lutter contre contre les troubles liés à la ménopause, contre le développement du cancer du sein et de la prostate.

Et qu’en est-il de sa dépense de CO² et de son impact écologique ?

Page suivante : Le tofu, plus énergivore que le poisson

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Guillaume dès la fin de ses études a eu envie d'écrire pour partager ses connaissances et ses convictions. Guillaume est notre spécialiste Habitat durable...

32 commentaires Donnez votre avis
  1. Encore un article pas cohérant qui rejette les problemes écologiques sur les consommateur de TOFU non mais je rigole ! les animaux d’élevages sont pricipalement nourris avec du SOJA et pas BIO de provenance de pays en développement déforesté, exploité et ruiné a cause du marché de la VIANDE alors leurs article BIDON ils peuvent se le garder ! C’est vraiment l’hopital qui se fout de la charité..

  2. bonjour entre tous les fruits et legumes de ma region le soja ne pousse pas
    chez moi je laisse ça au asiatiques
    pour moi le probleme est regle

  3. Plein de choses fausses dans cet article, le soja pour l’alimentation est sans OGM et il est fabriqué avec du nigari ( magnésium) et non calcium.
    Le soja est protecteur pour le cancer surtout hormono dépendant ( sien, prostate, ovaires), maladies cardio vasculaires, obésité etc… Lisez les articles d’Herve Berbille ingénieur agronome, ethno pharmacologue, le seul spécialiste du soja en France et sans liens d’intérêts avec l’agro business. On peut en consommer sans problème après un cancer du sein et de la prostate bien au contraire..

  4. ok, on mange du tofu….bien pour la santé et la planète. Mais, toutes ces personnes marchent avec des chaussures/vetements en cuir…ont une télé… ou pc et telephone qui nécessitent une quantité énorme d’eau à la fabrication….ou est la logique ?? Quand on veut etre respectueux de la planète…bien regarder ce que l’ont fait et ne pas jeter l’opprobe sur les “autres”!

    • Comment savez vous ce qu’on fait dans la vie ?? Avant de juger les autres commencer à agir dans la votre. Les végétariens à quel stade qu’ils en soient épargnent des vies,des frais pharmaceutiques pour la société, de l’eau, de l’effet de serre etc… C’est déjà ça.
      En général ceux qui critiquent ne font RIEN !! On le constate tous les jours, alors faites profil bas,

  5. Comme d’autres l’ont déjà souligné, je trouve que cet article comporte de nombreux préjugés et inexactitudes, pas vraiment informatif sur le sujet.

    “Il faut également savoir que la majeure partie du soja consommée en France provient du Brésil.”
    Cela est tout à fait faux, le soja de grade alimentaire est une variété moins productive différente du soja cultivé au Brésil, qui est quasi uniquement du soja destiné à l’élevage. Le tofu ne menace donc pas l’Amazonie. On trouve toutefois certains produits transformés à base de protéines de soja pures provenant du soja non alimentaire, résultat de l’extraction de l’huile de soja, ou des ingrédients comme la lécithine.

    On peut difficilement dire dans le même article que le tofu est grand consommateur d’eau et énergivore, et en même temps que la production de poulet en consomme plus, ou que le soja produit 20 fois plus de protéines à l’hectare que l’élevage et que remplacer la viande par le tofu nécessiterait d’augmenter les surfaces agricoles, c’est un message extrêmement confus.

    “Il faut aussi prendre en compte les questions éthiques : un végétarien ou un vegan ne mangera pas de produits de la mer.”
    En fait, les deux consomment des produits de la mer, simplement pas des produits animaux, mais des végétaux comme les algues.

    Personnellement, ce n’est pas tant une question de “sain”, “naturel” ou “écologique” que de goût, pratiquement tout le tofu qu’on trouve en France est fade, même bio, et même après cuisson en bouillon ou en sauce, ou frit, je préfère bien plus le lait de soja ou les produits fermentés, surtout le méconnu miso rouge, le meilleur bouillon-cube au monde !

  6. Si un hectare de soja produit 20 fois plus de protéines qu’un hectare dédié à nourrir un élevage, pourquoi ce serait encore et toujours aux végétariens de faire davantage d’efforts pour protéger l’environnement ??? Ne serait-il pas plus judicieux de conseiller aux autres de remplacer une fois par semaine la viande par du soja puisque moins polluant ???
    De plus les végétariens sont en général plus soucieux de la planète que les autres, ils consomment plutôt du soja d’origine française comme la marque Soy par exemple. Du coup la démonstration de l’article tombe à l’eau, elle prouve simplement qu’il est urgent d’arrêter la viande car le soja transgénique brésilien destiné à nourrir le bétail est un désastre écologique.
    Pour les non végétariens, il serait plus catastrophique sur un plan écologique de remplacer le soja français par du poisson ou du poulet.
    Le pain, les pâtes et les pommes de terre comme suggéré dans l’article, ne sont pas aussi complets que le soja. Un végétarien ne peut pas non plus souffrir de carences alors que d’autres mangent de la viande sans se soucier ni la planète ni des animaux…
    Ceci dit, les végétariens associent les légumineuses et les céréales pour obtenir des protéines complètes, ils mangent aussi du quinoa, des graines germés etc. etc. Le soja n’est qu’une alternative parmi d’autres, ils peuvent continuer à en consommer sans culpabiliser.

    • Pas besoin d’associer légumineuses et céréales pour avoir des protéines complètes cet argument est faux, il date du premier livre de Frances Moore Lape, depuis elle a réédite son livre et reconnait qu’elle s’est trompée, mais bizarrement personne n’en a tenu compte.
      Les légumineuses sont des protéines complètes à elles seules et il n’est nul besoin de les associer aux céréales, en plus elles sont moins acidifiantes.
      Une végétalienne en parfaite santé

  7. On fabrique du tempeh avec du soja français aussi en France

  8. On fabrique a

  9. Il y a une grosse erreur dans l’article.
    le soja produit au brésil est destiné au bétail. Le tofu ou lait de soja qu’on, trouve dans les magasins en France est fait avec du soja cultivé dans le sud-ouest de la France, d’Italie et un peu d’autriche, c’est surtout du soja bio

  10. Consommer de l’eau, dit comme cela, c’est un peu rapide.
    Une tannerie consomme de l’eau, une papeterie aussi, une centrale nucléaire aussi. Mais dans ces trois cas, l’eau est difficilement récupérable.
    Pour faire le tofu, elle est sans doute récupérable, et en tout cas pas empoisonnée.
    C.

    • Parce que l’eau qui refroidit une centrale nucléaire n’est pas récupérable facilement et serait “empoisonnée” ?

  11. en comparant l’économie faite globalement en mangeant du tofu à la place d’un steak on a d’emblée une différence positive pour l’environnement. maintenant être végétarien ça implique une réflexion pour se nourrir sans carences sinon on risque un déséquilibre mais le fait de s’impliquer de cette façon évitera souvent d’absorber des produits toxiques de traitements ainsi que des OGM ce qui ne peut être qu’un avantage pour conserver une bonne santé.
    un végétarien efficace s’impliquant convenablement a plus de chance de protéger sa santé que le consommateur lambda qui ingurgité tout et n’importe quoi. Kenavo.

  12. Du Tofu bio et local fabriqué artisanalement en France dans le Sud Ouest, oui ça existe! Avec du soja cultivé en Gironde et transformé à Izon à 30 km de l’exploitation. C’est le Tofu Tradition de la marque LOCADELICE

    • Sojami est une société française, plus exactement d’Agen. C’est une entreprise artisanal qui fabrique du tofu des crème à tartiner genre fromage à tartiner aux herbes à base de soja, des glaces au lait de soja. Elle ne fabrique qu’avec du soja cultivé en bio dans la région sud-ouest de la France.
      Si on regarde les produits à base de soja dans les grandes surfaces, le soja vient principalement de France, puis d’Italie et un peu d’Autriche

  13. Salut,
    Ce que vous omettez de signaler c’est que le soja importé du Brésil est à destination du bétail européen.

  14. Ancien pro de la restauration notamment collective et à l’international, je me suis tourné en fin de carrière vers des produits naturels ou non transformés suite à un gros problème de santé alimentaire avec des produits agro alimentaires.

    J’ai résolu le problème soulevé ici ; après 6 mois d’alimentation asiatique les les résultats ,vérifiés par analyses, sont tous positifs (PSA en baisses, cholestérol etc…) et afin de ne pas alimenter ce sujet et les polémiques, j’ai décider de …..continuer mon alimentation saine en restant en Asie, oubliant cette usine à empoissonner qu’est devenue la France avec ses usines agro

  15. le soja du brésil est trangénique.ce qui n’apparait pas dans cette étude

  16. En tout cas moi quand il s’agit de protéines végétales je préfère les légumineuses locales: lentilles, haricots secs, pois cassés, pois chiches.
    D’une part parce que je n’aime pas trop le goût, d’autre part parce que la provenance n’est pas toujours indiquée et enfin un peu à cause de ce doute sur l’effet hormonal des isoflavones.

    • Il y a une grosse erreur dans l’article.
      le soja produit au brésil est destiné au bétail. Le tofu ou lait de soja qu’on, trouve dans les magasins en France est fait avec du soja cultivé dans le sud-ouest de la France principalement, d’Italie et un peu d’Autriche, c’est surtout du soja bio

    • Les isoflavones ne sont pas des hormones !! Elles font partie des poly phénol qui sont des anti oxydants . Et il n’y a AUCUN doute les concernant, elles empêchent les vrais œstrogènes qui se trouvent dans les produits laitiers et la viande de pénétrer en trop grandes quantités dans notre organisme en occupant les récepteurs SERMENT.
      Vous consommez 2000 fois plus d’oestrogenes en consommant des produits d’origine animale qu’en consommant du soja

    • Les récepteurs SERM et non serment !

  17. Les gros consommateurs en France restent pour l’instant la filière asiatique et il est vrai qu’ils font venir certains produits de Malaisie! Par contre sepuis 3 ans on trouve du Tofu français et sans OGM dans les magasins asiatiques. Mais chez nous, (mon épous est chinois)on mange plutôt celui de Naturalia ou Biocoop qui me garantisent un soja cultivé dans le Sud-Ouest de la France.

  18. A déconseiller cependant si l’on a des antécédants de cancer du sein hormono dépendant !!!!

    • Pourquoi ?

    • Car je lis l’inverse partout pour les recommandation anti cancer : il faut limiter la viande rouge, voire la retirer, limiter les viandes en général, pas plus de deux poissons par semaine (voire moins) et le tofu apporte de bonnes protéines qui équilibrent les repas.

    • Share on email print | 273 visites
      Cancer du sein : peut-on encore manger du soja ?
      Cancer du sein : peut-on encore manger du soja ?

      Pendant longtemps, il a été recommandé aux femmes qui avaient souffert d’un cancer du sein de ne pas consommer de soja. Mais plusieurs études scientifiques récentes ont modifié la donne.

      Le soja et les produits qui en contiennent (tofu, lait, yaourt) étaient fortement déconseillés après un cancer mammaire, un cancer des ovaires ou un cancer de l’endomètre. Cette approche repose sur le fait que les phyto-oestrogènes du soja exerceraient une activité similaire à celle des oestrogènes féminins.

      Une série d’études scientifiques ont contredit cette théorie et concluent que la consommation de soja n’a pas d’effets négatifs après un cancer du sein ou un autre cancer hormonodépendant. Des spécialistes affirment même que le soja pourrait exercer un effet protecteur. De fait, en Asie, où la consommation de soja et de produits dérivés est très importante, l’incidence du carcinome mammaire est moins élevée que dans la plupart des pays occidentaux. Enfin, des études montrent que le soja pourrait réduire le risque de rechute après un cancer du sein.

      Aucune recommandation ne fait état d’un bienfait éventuel, dans ce contexte, des compléments alimentaires à base de soja. Par ailleurs, on ne dispose pas d’éléments suffisamment pertinents sur les effets secondaires de la consommation de soja au cours d’une hormonothérapie, comme le tamoxifène. Dans le doute, il vaut donc mieux s’abstenir.

      Liens utiles (en anglais)

      American Institute for Cancer Research (1)

      American Institute for Cancer Research (2)

      BreastCancer.org

      American Cancer Society

    • Faux archi faux pour les cancers et le soja

  19. Ce que vous écrivez est vrai toutefois je travaille pour une entreprise agro qui n’utilise que du tofu fait en France, a quelques km de notre site. Comme quoi!

    • Quelle est donc cette entreprise qui fait du tofu “local” ?

    • Oui il y a du TOFU Français et BIO en plus!
      Quant-à l’énergie et l’eau gaspillée… C’est bien malheureux mais si on ne doit plus ou peu manger de viande et de produits laitiers… Arrêter le TOFU excellente source de protéines… Alors il nous reste quoi à nous mettre sous la dent sans culpabilisé?
      La surconsommation on la doit uniquement à notre gouvernement bananier qui, au service des grandes multinationales se travestissent et acceptent tout et n’importe quoi pourvu que ça leur rapporte gros ! et peu importe l’effet que ça peut avoir sur la planète!
      La solution?
      Surtaxer les produits d’importation que l’on peut trouver en France et valoriser le terroir.
      Boycotter les produits industriels…

Moi aussi je donne mon avis