Made in Bangladesh : reportage photo de Jules Toulet

La fièvre du textile et du prêt-à-porter a envahi le Bangladesh, ce pays de 160 millions d’habitants. Depuis quelques années, des ateliers de couture, loin des standards occidentaux, voient le jour. Ici, pas de main d’oeuvre féminine, les machines ne sont loin d’être alignées au centimètre et il y a ni salaire horaire, ni contremaître. Photo reportage de Jules Toulet.

Rédigé par Séverine Bascot, le 19 Mar 2016, à 8 h 00 min
Salle de bain collective © Jules Toulet

Salle de bain collective © Jules Toulet

L’intimité est pratiquement inexistante. Il est très rare de pouvoir se laver seul dans cette pièce où le va-et-vient est incessant. Les arrivées d’eau sont peu nombreuses dans l’immeuble et principalement concentrées dans cet endroit.

Pause au calme © Jules Toulet

Pause au calme © Jules Toulet

Animés par cette fièvre du textile depuis 40 ans, de nombreux entrepreneurs ont construit des buildings à la hâte. Certains espaces destinés aux bureaux ou aux ateliers n’ont jamais trouvé preneur et restent désespérément vides. Ces quelques endroits calmes et aérés permettent à certains de trouver un peu d’intimité.

Ablutions © Jules Toulet

Ablutions © Jules Toulet

Avant de regagner la mosquée pour la prière du vendredi, deux Bangladais se lavent. Le lungi qu’ils portent à la taille est très populaire en Inde et au Bangladesh. Il leur permet de garder un semblant d’intimité pendant leurs ablutions. Ils le changeront contre un sec leur toilette terminée.

Lire page suivante  : La religion

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Voyageuse insatiable, j'ai parcouru le monde autant pour des raisons personnelles que professionnelles : rien de mieux pour prendre la mesure de l'état de la...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis