Incredible Edible : légumes de ville en libre-service

Rédigé par Alan Van Brackel, le 15 Sep 2013, à 16 h 00 min

Incredible Edible : le partage avant tout

incroyables comestiblesL’idée est bien sûr de favoriser la solidarité. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, les habitants de Todmorden ont respecté le système et n’ont pas fait qu’en profiter. Les impacts sont multiples : on constate par exemple plus de respect envers les espaces verts pour ne pas risquer d’abîmer la nourriture.

Le projet permet d’ailleurs de reconnecter les voisins entre eux. Ceux-ci apprennent la convivialité : ils cultivent ensemble, organisent même des fêtes, et d’une manière générale discutent plus facilement qu’auparavant. L’opération est donc un succès complet et, en parallèle, le chômage et la délinquance ont diminué à Todmorden. Outre l’agriculture, c’est toute la société qui se transforme. L’économie locale en profite : les marchés, commerces et entreprises se modifient. La ville est devenu quasiment auto-suffisante en ce qui concerne sa nourriture.

Une nourriture locale de qualité

La ville entière peut ainsi avoir accès à une nourriture produite localement, de qualité, et le savoir-faire se transmet. Plutôt que de cultiver la malbouffe (l’obésité est un problème conséquent au Royaume-Uni), on implique les enfants en leur expliquant que ce n’est pas compliqué de faire pousser des végétaux. Les lycées locaux enseignent l’agriculture locale et les méthodes bio.

Incroyables Comestibles : consommer local, partout dans le monde

Si l’idée de départ est simple et utopique, le concept a tellement bien pris à Todmorden qu’il commence à se répandre ailleurs. La ville est devenu une source d’inspiration pour des communes du monde entier. Des communautés progressistes se créent un peu partout, et avec elles des potagers publics de plus en plus étendus. Rien qu’autour du mouvement Incredible Edible gravitent 40 collectivités et en 2012 plusieurs s’ajoutent chaque mois.

Incroyables Comestibles : la France se bouge !

La première initiative française a eu lieu dans le Haut-Rhin. Alsaciens, François Rouillay et son collègue de travail Jean-Michel Herbillon ont découvert l’expérience Incredible Edible et ont eu envie de la partager en France, dans leurs communes, à Fréland et Colroy-la-Roche.

Les plantations concernent d’abord l’espace privé de leurs maisons, et l’idée s’est peu à peu répandue parmi les voisins et passants. Depuis, d’autres communes ont entrepris de mettre en oeuvre le programme : à Lempdes ou encore à Saint-Jean de Valériscle et à Nîmes.

http://www.incredible-edible-freland.fr/

*

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Chercheur dans l'âme, partagé entre l'Europe et les Etats-Unis. Parmi ses passions la musique, la photographie, et les différentes cultures du monde, Alan...

10 commentaires Donnez votre avis
  1. Attention cependant à ne pas consommé de produit trop prêts de la circulation; il y a risque de contamination par des métaux lourds!!

  2. Excellente idée, c’est stupéfiant ! mais en France… sauf dans certains coins (peut-être ?) la mentalité est différente. la dégradation risque d’être le lot de la majorité des lieux plantés ! d’un autre côté si on n’essaye pas, on ne saura pas ! cependant, qui voudrait se lancer à travailler pendant des heures en sachant que ses plantations vont être saccagées dans la nuit ?

  3. Nantes le fait également, depuis 2 ans.

  4. Malheureusement, je pense effectivement qu’il y a beaucoup de gens
    intéressés.*Preuve en est dans ma ville , il y a eu une distribution de cartable gratuit le 31 août, le lendemain, un modèle de ce cartable se trouvait sur un site de vente à 15 euros !
    C’est dommage car l’idée est belle
    Bonne continuation à tous

  5. Allez, pour le printemps prochain, des légumes disponibles devant chez moi à l’extérieur de ma cloture

  6. Super idée, malheureusement, la mentalité Française est loin de celle des Britanniques. Pour preuve, l’expérience des pianos en libre service n’a pas pu être menée en France par crainte des vols ou dégradations… Peut-être que dans certaines villes cela pourra exister. En tout cas chez moi dans le sud, on vous vole déjà dans le jardin, alors mis à disposition, ces plants ne passeraient pas la nuit.

    • justement non : ce qui est donné ne peut pas être volé, par définition.
      Ecoutez la rediff de l’émission de FranceInter, qui a aussi parlé de ce sujet :
      .franceinter.fr/emission-co2-mon-amour

    • Ça fonctionne bien à la gare Montparnasse!!

  7. C’est vraiment une très bonne idée !

  8. Il suffisait d’y penser. C’est juste génial !

Moi aussi je donne mon avis