La raie, un poisson à éviter

Devant l’étal du poissonnier, c’est souvent l’hésitation : quels poissons est-il encore possible de consommer sans nuire à l’espèce et menacer la biodiversité ? Pour vous y retrouver, consoGloble.com vous guide parmi les espèces à privilégier ou à éviter. Complétons notre guide poisson par une espèce menacée et qu’il faut donc éviter : la raie.

Rédigé par Annabelle Kiéma, le 30 Nov 2017, à 14 h 35 min

Majestueuse en mouvement, la raie se déplace lentement avec grâce et légèreté, en faisant onduler ses nageoires pectorales, qui s’apparentent à des ailes, formant un disque ovale, rond, triangulaire ou cunéiforme selon l’espèce. Animal magnifiquement adapté à la vie sur le fond, ce poisson est du point de vue évolutif, un requin aplati.

On la prend souvent pour un poisson plat et osseux, à l’instar de la sole ou de la plie, mais contrairement à ces dernières, la raie est un poisson aplati et cartilagineux  : sa chair est dépourvue d’arêtes, et outre les ailes, les joues et le foie sont également comestibles. Mais car il y a un mais, et de taille : l’état des stocks est très préoccupant !

La raie menacée par la surpêche © kirpad

Guide poisson : la raie, une espèce menacée

La raie fait partie de la longue liste des poissons menacés. Il existe de nombreuses espèces (+ de 650) que l’on regroupe sous ce terme générique. Les eaux européennes en comptent une douzaine pouvant faire l’objet d’une exploitation commerciale :

  • Raie fleurie (Leucoraja naevus)
  • Raie bouclée (Raja clavata)
  • Raie lisse, aussi appelée raie blonde (Raja brachyura)
  • Raie douce (Raja montagui)
  • Raie mêlée, aussi appelée raie bâtarde (Raja microocellata)
  • Raie circulaire (Leucoraja circularis)
  • Raie chardon (Leucoraja fullonica)
  • Raie radiée, aussi appelée raie épineuse (Amblyraja radiata)
  • Raie brunette, aussi appelée raie ondulée (Raja undulata) => stock épuisé
  • Raie blanche (Rostroraja alba) => stock épuisé
  • Pocheteau noir (Dipturus oxyrinchus)
  • Pocheteau gris (Dipturus batis) => stock épuisé
  • Pocheteau de Norvège (Raja nidarosiensis)
  • Ange de mer (Squatina squatina)

Les raies bouclée, fleurie et douce sont les espèces majoritairement débarquées et vendues dans les criées françaises. La Bretagne et la Normandie sont les principales régions de production.

L’habitat de la raie

Les poissons de cette espèce fréquentent les eaux de l’Atlantique Nord-Est, la Manche, la Mer du Nord, la Mer Blanche, la Mer Baltique, la Mer de Barents, et l’Atlantique Nord-Ouest. On les trouvera, selon les espèces, de la Norvège aux côtes africaines et en Méditerranée.

Elles vivent sur des fonds meubles (sable, cailloutis, galets et roches) sur tout le plateau continental, de la côte jusqu’à 100 mètres de profondeur, parfois beaucoup plus.

Raies enfouies dans le sédiment © Vladimir Wrangel

Plutôt nocturne, elles sont des poissons carnivores qui guettent leurs proies (petits crustacés, tacauds, soles…) légèrement enfouis dans le sédiment qui recouvre le fond de l’océan.

Leur reproduction est ovipare, c’est-à-dire que les oeufs éclosent hors du corps de la femelle. Le taux de fécondité est faible par rapport aux autres espèces marines, ce qui les rend très vulnérables à l’activité de pêche.

L’espèce de raie la plus connue est la raie bouclée. La plupart des raies bouclées sont prises dans moins de 10 mètres d’eau.

Lire page suivante : état des stocks et pêche

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Je fais partie de ce qu’on appelle désormais les « slasheurs » : je suis rédactrice / sophrologue / et j’enseigne le français comme langue...

26 commentaires Donnez votre avis
  1. j’ai toujours mangé de la raie, on en trouve encore en poissonnerie, mais maintenant je trouve sur la peau comme des petits coquillages rond, blanc porcelaine, est ce une variété différente de raie ? merci de bien vouloir me répondre.

Moi aussi je donne mon avis