Comment et avec quoi calmer mes fringales ?

Rédigé par Emma, le 31 Aug 2014, à 9 h 13 min

Quand la faim se fait sentir entre 2 repas, il vaut mieux manger un petit quelque chose. Ce petit quelque chose va permettre de faire baisse le niveau de faim et d’attendre le prochain repas. Mais quoi choisir ?

En voici quelques exemples, sur des listes loin d’être exhaustives, pour tous ceux qui ne savent pas quoi manger quand ils ont un petit creux entre deux.

Une fringale, c’est quoi ?

Il est 19 heures.
Vous rentrez à la maison et là, impossible d’attendre le dîner. Vous ne vous êtes pas écouté(e) tout au long de l’après-midi et vous vous sentez faible.

gourmande fringale

Et surtout prêt à manger, que dis-je, à dévorer n’importe quoi qui vous tombe sous la main. Petits gâteaux, chocolat, fromage, saucisson, mélanges apéritifs, … tout est bon pour calmer cette faim irrépressible. Et pas question de déguster lentement, vous vous jetez sur ces “en-cas”.

Une fringale, c’est une sensation de faim si forte qu’elle est quasi incontrôlable. Dans ce cas, mieux vaut avoir prévu quelque chose pour calmer la faim rapidement, comme un mélange de fruits secs (on aime particulièrement les ensembles diversifiés comme le mélange tibétain ou le mélange haute énergie de Il était une noix).

Aliments peu caloriques en cas de fringales

Il s’agit bien d’une faim ! Sinon, c’est une envie de manger, ce n’est pas pareil. Et même une pomme peut faire grossir si on la mange quand on n’a pas faim !

  • 100 g de fromage blanc à 20 % de MG = 80 kcl
  • 1 yaourt au lait entier nature = 67 kcal ( 1/2 écrémé : 47 kcal)
  • 1 pomme ou 1 pêche ou 1 poire =  environ 75 kcal
  • 1 carotte = 40 kcal
  • 100 g de fraises (environ 6) = 36 kcal
  • 1 tomate = 22 kcal
  • 1 tranche de pain  (20 g) = 50 kcal
  • 1 verre de lait 1/2 écrémé = 75 kcal
  • 1 verre de jus de tomate (150 ml) ) 24 kcal

Aliments caloriques… à manger en connaissance de cause !

Ces aliments sont petits mais costauds… en calories !
Certains aliments ont un volume faible… mais un nombre important de calories, la plupart sous forme de sucre. En voici une liste, non exhaustive.

  • 2 bonbons = 40 kcal (= 2 sucres)
  • 4 carrés (20 g) de chocolat au lait = 110 kcal (= 2 sucres 1/2)
  • 1 barre de céréales de 20 g = 110 kcal (= 5 sucres)
  • 2 petits beurres = 84 kcal (= 3 sucres)
  • 1 biscuit casse-croûte = 75 kcal (= 2 sucres 1/2)
  • 1 cornet de 2 boules de glace = 160 kcal (= 4 sucres)
  • 1 part de gâteau Moka (100 g) = 522 kcal (= 13 sucres)
  • 1 verre de soda (20 cl) = 80 kcal (= 4 sucres)

Comment compenser les sucres “rapides” ?

Ce sucre-là, dit “rapide”, a un index glycémique élevé. Il fera monter la glycémie très rapidement. Puis la fera redescendre aussi rapidement. Donc créera une hypoglycémie qui amènera à vouloir encore manger ces aliments sucrés. Un cercle vicieux que les diabétiques connaissent bien, et que tout le monde devrait éviter.

Conseils Nutrition Mieux vaut manger (uniquement si on a faim, c’est toujours le même conseil ! sinon c’est du grignotage dans sa version “envie de manger”, donc l’apport sera stocké,  pas dépensé) autre chose avec ces produits très sucrés : si possible un aliment qui va faire baisser l’index glycémique, comme une tartine de pain complet, un yaourt nature, une mandarine ou une clémentine, des fruits à coque (noix, noisettes, amandes, etc. non salés !).

 *

 

 

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Découvrez tous mes conseils nutrition et diététique pour une alimentation plus saine au quotidien

9 commentaires Donnez votre avis
  1. Pour les afte de l’aspirine. Pour le reste, c’est surtout l’ennnuis, alors il faut faire quelque chose (lire, sport…)

  2. Depuis qu’on nous dit comment manger, l’obésité, ou au moins le surpoids, a explosé.
    NON, si on a un creux avant le repas, on ne mange pas. On attend et on n’en meurt pas. J’ai appris ça dans mon enfance.
    On apprend à nos enfants à ne plus supporter la plus petite frustration.
    Grignoter une fois, donnera faim le lendemain à la même heure. Ca ne rate pas ! Ce n’est donc pas la solution !
    J’ai pris 5 kg comme ça.

  3. Oui j’en mange pas mal des amandes, c’est sûr que les oléagineux sont très précieux.Par contre si j’abuse c’est bonjour les aphtes ! Parfois, si j’ai besoin de salé, j’achète des olives.Mais la meilleure solution sera de ne plus travailler à l’extérieur, ce qui viendra pour sûr !

  4. mon problème je mange la nuit…….. lorsque je n’arrive pas à me rendormir, je mange soit un peu de fromage, un yaourt, un fruit, un carré de chocolat, du jambon, etc… (j’évite le pain car autrefois j’en mangeais et j’avais pris du poids) quelquefois, cela me suffit… mais certaines nuits c’est horrible.. et ensuite je ne me rendors pas, c’est un cercle vicieux mais je n’arrive pas à me contrôler..

  5. En effet les laitages c’est bof… Par contre, étant une assez petite mangeuse, j’ai très facilement des fringales (si je mange plus que ma faim aux repas je galère avec la digestion). Du coup je suis à la recherches de collations saines et aussi caloriques que possible pour tasser à coup sûr la faim. Si vous avez des idées c’est volontiers…

    • Tu pourrais peut-être grignoter des amandes ? C’est ce que je faisais quand je travaillais (ayant un peu le même soucis que toi).

  6. Sur 9 en-cas proposés, un tiers sont des produits laitiers (de vache ?) sûrement, qui a chez soi du lait, du fromage blanc ou un yaourt au lait de chèvre ou brebis ?
    Toelay le dit aussi “attention aux laitages”.
    No comment…

  7. Quand je regarde autour de moi je constate que beaucoup de gens ont tous un peu de gras en trop. Petits ventres, bouées de sauvetage, bourrelets, poignées d’amour, bajoues, etc… sûrement l’effet “petite fringale” à calmer à grands renforts de produits industriels bourrés de sel, sucre, graisses et viandes. La pub et la grande distribution ont bien fait leur boulot.

  8. oublions surtout tout ce qui est sucré/raffiné/ transformé et qui est (très) acidifiant pour l’organisme et peut créer des problèmes de santé sur le long terme… attention aussi aux laitages…

    et n’oublions pas de bien mâcher ce que l’on mange, histoire que le cerveau “assimile” psychologiquement lui aussi qu’il y a bien eu assez à manger! sans compter qu’une bonne mastication aide grandement à une meilleure digestion donc assimilation physiologique ce coup ci : on se nourrit mieux avec la même quantité bien mâchée.

Moi aussi je donne mon avis