En Australie, la moitié des tomates cultivées n’atteint pas les consommateurs

Seules 44 à 60 % des tomates cultivées en Australie trouvent leur chemin vers les étals des marchés et supermarchés, apprend-on d’une récente étude.

Rédigé par Anton Kunin, le 17 Oct 2017, à 10 h 15 min

Des tomates rejetées en cours de tri voire jamais récoltées car jugées  » moches « … Loin d’être anecdotique, telle est la réalité que vivent les horticulteurs australiens, une réalité exposée au grand jour par une universitaire, Tara McKenzie.

70 à 85 % des tomates ne sont jamais cueillies

L’Australie a un climat propice à l’agriculture et y cultiver des légumes, notamment des tomates, ne pose pas de problème. En revanche, réussir à les vendre est une toute autre histoire. Selon Tara McKenzie, une universitaire qui a étudié le sujet et qui vient de publier le fruit de ses recherches dans la revue Horticulturae, 87 % des tomates comestibles et non endommagées sont aujourd’hui rejetées sur le seul critère de leur aspect visuel. Par ailleurs, 70 à 85 % des tomates produites ne sont jamais cueillies et seulement 45 à 60 % des tomates récoltées trouvent leur chemin jusqu’aux consommateurs.

Les chiffres du gaspillage alimentaire dans le monde sur le Planetoscope

La plupart des pertes ont lieu à l’étape de tri, juste après la cueillette. Les machines de tri sont paramétrées de façon à ne laisser passer que les tomates de forme parfaitement régulière, de couleur unie et ayant un aspect visuel attrayant en général.

Un pouvoir disproportionné sur les agriculteurs

Ce tri implacable est dû aux exigences strictes formulées par les grossistes et les chaînes de supermarchés. Selon Tara McKenzie, le pouvoir des chaînes de supermarchés d’imposer leurs exigences quant aux caractéristiques des légumes récoltés, leur donne un pouvoir disproportionné sur les producteurs et les grossistes. Si les producteurs ne parviennent pas à livrer des tomates répondant aux critères exigés, les chaînes de supermarchés choisissent de se fournir ailleurs, une situation qui maintient les agriculteurs dans une espèce d’étau.

tomates

Tomates australiennes © Golden Brown

En moyenne, 71 % des tomates propres à la consommation mais ne répondant pas aux critères des chaînes de supermarchés, sont laissées dans les champs et ne sont pas cueillies ; 17 % sont enterrées et 10 %, jetées dans des fosses.

Illustration bannière : Tomates moches – © Sony Ho
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis