L’écologie s’invite au Festival de Cannes 2015

Rédigé par Daxia Rojas, le 13 May 2015, à 13 h 27 min

Cette année, le tapis rouge de Cannes se met au vert. La protection de l’environnement est, en effet, à l’honneur pour la 68e édition du Festival, que ce soit à travers le film de clôture ou par les stars attendues sur la Croisette.

La Glace et le Ciel, un manifeste écologiste en clôture du Festival de Cannes

Le choix n’est pas anodin. C’est le documentaire La Glace et le Ciel de Luc Jacquet qui clôturera le Festival de Cannes 2015 plaçant ainsi l’événement sous le signe de l’engagement environnemental. Projeté hors compétition, le film retrace l’histoire de Claude Lorius, un glaciologue, pionnier dans l’étude du réchauffement climatique. Le scientifique découvre dès les années 50 un lien entre la concentration atmosphérique en gaz à effet de serre et l’évolution du climat en forant les glaces de l’Antarctique. Avec ce quatrième long-métrage, le réalisateur entend sensibiliser le public aux dangers qui guettent la planète, notamment la fonte des glaciers.

Preuve de cette volonté didactique, La Glace et le Ciel est un projet multimédia qui contient un volet pédagogique à destination des enseignants et des élèves.

la-glace-et-le-ciel-cannes-2015-film-01

© Luc Jacquet – Wild touch

Loin d’être une nouveauté, la préoccupation écologique est une constante de l’oeuvre de Luc Jacquet. Il est, en effet, connu pour son film sur les manchots La marche de l’empereur qui a reçu l’Oscar du meilleur documentaire en 2005 et, plus récemment, le film Il était une forêt sorti en 2013, véritable hymne à la nature.

Un parterre de stars engagées pour l’environnement

En plus des films sélectionnés, nombre de célébrités invitées à fouler les marches du Palais des Festivals dès ce soir se distinguent pour leur engagement en faveur de l’écologie.

Les Français ne sont pas en reste

À commencer par le maître de cérémonie pour la seconde année consécutive, Lambert Wilson. Militant Greenpeace, l’acteur a témoigné publiquement de son soutien à Europe Écologie Les Verts lors des élections européennes de 2009 et 2014. N’hésitant pas à donner de sa personne, il a aussi participé à des projets de reforestation à Haïti en 2013 dans le cadre d’un programme des Nations Unies.

lambert-wilson-haiti

Lambert Wilson s’est engagé dans un projet de reforestation à Haïti.

Parmi les autres stars à la fibre écolo, la française Marion Cotillard à l’affiche du film Macbeth de Justin Kurzel en lice pour la Palme d’or. Porte parole de Greenpeace, locavore revendiquée, l’actrice a été conviée par François Hollande à un déplacement à Manille en février 2015 en tant qu’ambassadrice de la cause climatique.

Un jury convaincu

Le jury du Festival de Cannes n’est pas en reste avec des membres comme Sienna Miller et Jake Gyllenhaal. Sienna Miller – par ailleurs ex de Jude Law – est l’ambassadrice britannique de la fondation contre le réchauffement climatique et les émissions de carbone Global Cool. Elle a, par ailleurs, monté avec sa soeur une ligne de vêtements sans fibre de carbone Twenty8Twelve.

© Bestimage

© Bestimage

Jake Gyllenhaal, quant à lui, milite activement pour la branche américaine de l’ONG environnementale Green Cross International. Il apparaît ainsi dans plusieurs spots de l’organisation, notamment en faveur de la réduction du gaspillage énergétique dans les écoles.

Parmi les autres acteurs présents, l’héroïne de Carol de Todd Haynes, Cate Blanchett s’est, elle, prononcée en faveur d’une taxe carbone controversée dans son pays, l’Australie, et envisage d’équiper le Sydney Theatre Company qu’elle dirige de panneaux solaires.

Natalie Portman qui présente son premier film hors compétition A Tale of Love and Darkness est, pour sa part, engagée auprès de la cause animale. Végane et militante de l’association de défense des animaux PETA, elle a accepté de représenter une ligne de chaussures Dior à condition qu’elles soient sans cuir.

Amoureux des bêtes lui aussi, l’acteur Joaquin Phoenix qu’on retrouve dans le dernier film de Woody Allen, L’Homme irrationnel, a prêté sa voix au documentaire choc Earthlings sorti en 2005 sur le traitement des animaux dans l’industrie agro-alimentaire, textile et scientifique. Tout aussi engagé, le réalisateur Gus Van Sant en compétition avec La Forêt des songes avait tourné en 2012 le film Promised Land avec Matt Damon qui dénonçait l’exploitation du gaz de schiste aux Etats-Unis et ses conséquences néfastes sur l’environnement.

© Metropolitan FilmExport

© Metropolitan FilmExport

Dernière touche verte et pas des moindres, la Palme elle-même, fabriquée en or éthique par le joaillier Chopard. De quoi garantir une Palme d’or 100 % éco-responsable pour un Festival de Cannes soucieux de l’environnement. 

Les stars écolo de consoGlobe :

illustration bannière : © Luc Jacquet – Wild touch

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



D’origine chilienne, née à Paris, passée par Hong Kong et résidant à Lille, Daxia est attirée par l’aventure qu’elle soit aux quatre coins du monde...

2 commentaires Donnez votre avis
  1. je suis d’accord avec Odrey, le festival de Cannes fait surtout dans le greenwashing (cf SUPER TRASH )

  2. Encore un beau coup de publicité mensongère… Quand est il de ce fameux tapis rouge ?? Des mètres et des mètres de tapis changés plusieurs fois par jour et jeté en décharge sans aucun recyclage… Ce n’est qu’un détail parmi toutes les promesses de ce festival qui se dit respectueux de l’environnement… Vous voulez des preuves ?? Regardez SUPER TRASH le film documentaire de Martin ESPOSITO et renseignez vous des actions menées par GREENPRIDE …

Moi aussi je donne mon avis