Le drive fermier a le vent en poupe

Rédigé par Alan Van Brackel, le 25 Mar 2013, à 15 h 58 min
Le drive fermier a le vent en poupe
Précédent
Suivant

Des nouveautés à venir

Cela permet de prendre une petite centaine de commandes supplémentaires par semaine, accueillir de nouveaux producteurs et de sensibiliser les étudiants de BSA. Cette collaboration va au-delà puisque les ingénieurs de 3ème année pourraient se voir impliqués de manière très concrète dans le projet, en travaillant sur des projets connexes, comme les conditions sanitaires et la traçabilité des produits.

Le drive fermier bientôt en… campagne

Le drive fermier pourrait encore être amélioré, en identifiant mieux les produits phares (à ce jour viandes, produits laitiers, fruits et légumes) et en organisant un peu mieux la distribution, voire l’offre avec plus de produits et des options de parrainage et d’abonnement.

Si tout va bien, le concept dépassera le cadre urbain pour toucher les zones rurales. Sur le plan de la communication, une campagne de sensibilisation va être lancée dans les entreprises et vers les résidents des zones proches des points de retrait.

www.drive-fermier.fr/33

illustration : © CC, Johann Seidl

*

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Chercheur dans l'âme, partagé entre l'Europe et les Etats-Unis. Parmi ses passions la musique, la photographie, et les différentes cultures du monde, Alan...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Je suis dans l’Aube et toutes les semaines depuis 3 ans, je crois, je fais ma commande par mail à mon maraîcher bio que je retire dans une boutique de ma ville. Quant à mon eleveur de volailles, boeuf, veau, je commande par mail et retire ma commande directement à la ferme bio quand l’animal est arrivé à maturité. Voilà, je pense, l’avenir de la consommation saine et responsable.

Moi aussi je donne mon avis