La dorade grise voit la vie en rose

Rédigé par Flor, le 8 Jul 2013, à 16 h 04 min

Après le Tacaud, un nouveau poisson arrive dans le guide : la Dorade Grise ! A ne pas confondre avec les autres dorades. La dorade grise fait partie de la famille des sparidés comme la dorade rose ou, la célèbre, daurade (royale). Le griset, son autre nom, peut se trouver dans les mers françaises, même s’il a moins de succès que son acolyte, il gagne à être connu.

Description de la dorade grise ou griset

dorade-grise

© CC Christophe Quintin

La dorade grise (Spondylosoma cantharus) est un poisson bleu-gris vivant sur les côtes françaises, aussi bien en Méditerranée que dans l’océan Atlantique. L’habitation du poisson s’étend jusqu’à la Mer Noire et la Manche. Son corps long et plat peut atteindre 30 à 40 cm, la plus grande taille reste 50 cm. Le griset se nourrit d’algues et de crustacés, il se trouve près du littoral à une profondeur maximale de 100 mètres et peut vivre une vingtaine d’années.

Son mode de vie

Comme la plupart des poissons, la dorade grise est hermaphrodite, étant femelle jusqu’à 7 ans, cette espèce devient ensuite mâle. Les poissons vivent en bandes et la période de reproduction à lieu de février à mai.

Dorade grise – Etat des stocks et pêche

Ressource : FEU VERT

Contrairement à son homologue au nom royal, le griset n’est pas produit en élevage. Sa vente varie entre 3500 et 4000 tonnes par an, en comparaison la daurade royale est pêché à 500 tonnes par an mais la majorité est produite en élevage. Cependant la quantité des stocks n’est pas tellement étudiée à ce jour.

© CC Miguelsierra.

© CC Miguelsierra.

Taille de capture minimale : oui/non

Afin de permettre aux poissons d’avoir le temps de se reproduire au moins une fois dans leur vie, une taille de capture minimale est imposée dans l’Atlantique et dans la Manche mais pas en Méditerranée. Il est cependant recommandé de ne pas pêcher la dorade grise en dessous de 23 cm.

Mode de pêche

Le griset est souvent pêché en chalut de fond, chalut pélagique et bolinche. Si les deux premières techniques peuvent poser un problème touchant à la biodiversité, la dernière méthode semble moins nocive puisqu’elle concerne un banc de poisson en particulier qu’il est possible de relâcher si besoin.

> Suite : consommation de la dorade grise

 

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Rêvant de voyages aux quatre coins du monde, je me consacre actuellement à l'alimentation et aux sciences sociales. Je m'intéresse en particulier aux...

2 commentaires Donnez votre avis
  1. Pouvez-vous me dire s’il on peut la déguster en carpaccio ?
    Merci d’avance.

  2. Bonjour,

    Encore un article intéressant, sans fausse prétention.

    Ce poisson est encore abondant sur nos côtes, on peut le pêcher en surfcasting ou au filet, en bâteau sans aller très loin.
    Dans cet article, j’ai particulièrement apprécié le passage sur les différents modes de pêche.
    La Nature nous offre ses ressources, ne les gaspillons pas.

Moi aussi je donne mon avis