Café : les grands crus éthiopiens menacés par le réchauffement climatique

La production de café en Éthiopie pourrait être compromise dans les années à venir en raison du réchauffement climatique.

Rédigé par Nathalie Jouet, le 21 Jun 2017, à 10 h 50 min

Si le café représente un quart des recettes d’exportation de l’Éthiopie, sa production est sérieusement menacée. En effet, une récente étude a révélé que les zones de production de café en Éthiopie pourraient diminuer jusqu’à 60 % en raison d’une hausse de la température de 4° C d’ici la fin du siècle. Ces zones de culture seraient multipliées par quatre en les délocalisant dans d’autres régions du pays, soulignent les auteurs de l’étude.

L’Éthiopie, cinquième producteur mondial de café

Le café éthiopien représente entre 7 et 10 % de la production mondiale. Il joue un rôle clé dans l’économie du pays, fournissant un emploi direct ou indirect à plus de 15 millions de personnes. Avec une production de 6,5 millions de tonnes pour la saison 2015-2016, l’Éthiopie est le cinquième producteur mondial de café et le premier en Afrique, selon l’Organisation internationale du café (OIC).

En Éthiopie, environ 80 % du café provient de zones forestières qui apportent l’ombre indispensable à sa croissance. Le café est principalement cultivé sur des hauts plateaux à des altitudes variant de 1.200 à 2.200 mètres, la température idéale se situant entre 18 et 22° C. La consommation de café a presque doublé en seulement 35 ans, abaissant considérablement les stocks des exportateurs. L’Éthiopie doit également faire face au réchauffement climatique qui menace sa production de café sur le long terme.

Café éthiopien

Plantation de café arabica en Éthiopie © Tereza Kotkova

La production de café en Éthiopie menacée par le changement climatique

Une étude publiée dans la revue Nature Plants révèle que le réchauffement climatique pourrait faire disparaître jusqu’à 60 % de la production de café en Éthiopie durant les 80 prochaines années, sauf si les agriculteurs décident de se déplacer vers des terres plus élevées. Au cours de ces 50 dernières années, le pays a vu augmenter ses températures moyennes de 1,5° C alors que les précipitations ont diminué de plus de 100 centimètres.

La technologie peut être envisagée comme une solution pour sauver le café à long terme, selon les chercheurs. L’Institut mondial de recherche sur le café travaille actuellement sur un programme de sélection végétale pour augmenter la diversité du café Arabica et le rendre plus résistant au changement climatique. Toutefois, ces recherches prendront du temps et le prix du café risque également d’augmenter.

Illustration bannière : Café – © theskaman306
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis