Du bisphénol A retrouvé dans certains contenants alimentaires

Selon l’association Santé Environnement France (ASEF) et les équipes de l’émission ‘On est plus des pigeons’, des traces de Bisphénol A (BPA) ont été retrouvées dans des canettes de soda et des boîtes de conserve, alors que le BPA dans les contenants alimentaires a été interdit en France, en 2015.

Rédigé par Hugo Quinton, le 26 Apr 2016, à 14 h 00 min

Chaque lundi sur France 4, l’émission « On n’est plus des pigeons » enquête, traque les arnaques et les fausses promesses. Ce lundi 25 avril, les équipes de l’émission ont testé six marques de biberons, deux marques de canettes et trois de conserves afin de vérifier que le Bisphénol A, un perturbateur endocrinien, avait bien disparu de ces produits.

Plus d’un an après son interdiction, le Bisphénol A refait surface

Après l’étude de ces produits, une canette et une boîte de conserve ont révélé la présence de Bisphénol A. « Certes, il s’agit de très faibles doses, inférieures à un microgramme par litre, et les essais ayant été faits sur un échantillon faible, nous ne pouvons extrapoler. Néanmoins, nous sommes surpris d’avoir trouvé du BPA dans ces boîtes vendues dans le commerce, plus d’un an après son interdiction », s’étonne le Dr Pierre Souvet, Président de l’Association Santé Environnement France (ASEF).

bisohenol-a-boite-conserve

L’objectif de cette enquête, était de vérifier si les industriels avaient remplacé le BPA par d’autres Bisphénols, tels que le S et F, qui eux, ne sont pas interdits, mais dont les effets sur la santé ne sont pas meilleurs. Les résultats obtenus sont donc une surprise pour l’ASEF et la journaliste de l’émission.

« Les doses présentes dans les produits sont faibles, mais elles n’auront pas le même effet sur les personnes, suivant l’âge, le sexe, le profil génétique, le type de produits, la fréquence ou la durée de l’exposition. On sait qu’un foetus porté par une femme enceinte sera plus sensible à ces produits qu’un homme de 50 ans… », a déclaré le Dr Patrice Halimi, Chirurgien-Pédiatre à Aix-en-Provence et Secrétaire Général de l’Association Santé Environnement France.

À souligner que les produits testés ont été choisis au hasard et un point positif et rassurant pour les parents : aucun des biberons testés ne contenait du Bisphénol A, ni autres substituts. Interrogé par le HuffPost, le docteur Pierre Souvet espère que cette étude fera réagir le gouvernement pour lancer une étude de plus grande envergure(1).

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Je suis passionné par le web et tout ce qui entoure, de près ou de loin, les réseaux sociaux. A ce titre, j'ai contribué à plusieurs media en ligne, en...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Mais que font nos gouvernants?

Moi aussi je donne mon avis