La biodiversité agricole cultivée dans des ‘laboratoires hors-murs’

Rédigé par Jean-Marie, le 4 Apr 2014, à 15 h 00 min

La lutte contre l’uniformisation de la nature et de l’agriculture a trouvé un nouvel allié avec un projet original et international. Plusieurs organisations paysannes se sont regroupées pour faire la promotion de la biodiversité agricole et des pratiques agricoles vertueuses. Un Projet d’avenir qui se base sur les savoirs ancestraux !

Les “laboratoires hors-murs” pour l’agro-écologie

Investissements d'avenirPlusieurs organisations de paysans du Maghreb, d’Afrique subsaharienne et françaises ont donc pris l’initiative du projet “Labo hors-murs” pour partager et promouvoir leurs connaissances en matière de pratiques agro-écologiques,.

La mise en commun de leurs savoirs vise à favoriser une vision commune de l’agro-écologie.

Dans cette vision, le projet Labo Hors murs a pour objet de :

Logo_Hors-murs1 – minimiser l’utilisation de matériaux ou substances non naturelles, ce qu’on appelle les “intrants extérieurs” comme les engrais, les pesticides… voire de s’en passer totalement. Car il est vrai que la quantité de ces produits chimiques utilisés à l’échelle de la planète est tout à fait effrayante :

Planetoscope, statistiques mondiales écologiques en temps réel Production mondiale d’engrais  et Consommation de pesticides dans le monde

2 – Il s’agit aussi de redécouvrir des pratiques culturales oubliées tirées de notre long passé agricole.

3 – La remise à l’honneur de variétés agricoles oubliées, comme les légumes oubliés par exemple, fait partie du programme.

Hors-les-murs-paysansLes Laboratoires hors murs construisent sur le terrain des collaborations entre le monde agricole et la recherche pour la gestion dynamique et la valorisation de la biodiversité agricole.
Ces collaborations se font à la demande des paysans dans des terroirs méditerranéens, sahariens et subsahariens.

Des objectifs d’innover avec la tradition

biodiversité agricoleLe projet veut tout d’abord donner de la visibilité à un certain nombre d’actions innovantes en matière de biodiversité agricole.

Menées sur les exploitations par des paysans, ces actions offrent des réponses techniques et scientifiques face à la grande diversité des contextes et des attentes des paysans du monde entier.

Le but est de tester de nouvelles approches, de tester des alternatives aux techniques de l’agriculture industrielle ultra mécanisée et grosse consommatrices d’intrants chimiques ou de semences standardisées.

Des paysans-chercheurs … et la société

Pour réussir, une telle démarche ne mobilise pas uniquement des associations paysannes mais aussi nombre d’acteurs de la société civile et des responsables politiques qui peuvent soutenir et accompagner localement des dynamiques de mutation vers l’agro-écologie.

C’est ainsi que des exploitants agricoles africains et européens se transforment en véritables “paysans-chercheurs” et crée un début de communauté capable d’échanger des expériences concrètes et de faire dialoguer des techniciens, des paysans, des scientifiques, etc.

L’initiative Labo Hors murs a été lancée par l’association BEDE et de nombreuses associations originaires des pays concernés. avec le soutien d’unités mixtes de recherche de Montpellier, les universités de Béjaïa et Ouargla en Algérie, l’université béninoise d’Abomey. Nous essaierons de vous tenir informés de leurs avancées.

*

Cela me donne une idée

Le dispositif « Laboratoires Hors Murs », initialement construit par l’association BEDE, a été établi avec la Fondation Sciences Citoyennes et deux Unités Mixtes de Recherchede Montpellier (CEFE et INNOVATION). Ce projet a été proposé aux acteurs des « terroirs sources » avec lesquels BEDE travaille depuis plusieurs années : dans leMinervois (France), en Kabylie et dans le Mzab (Algérie), et à Djougou en Pendjari (Bénin).
Si vous êtes intéressés par cette démarche, contactez : Robert Ali Brac de la Perrière (brac@bede-asso.org) et Pascale Moity-Maïzi (maizi@supagro.inra.fr), coordinateurs du projet.

 Sommaire du dossier

Les projets d’avenir qui construisent la nouvelle économie

Sur l’agriculture

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Enfin, il est temps que les agriculteurs-paysans prennent leur avenir, et le nôtre, en mains, et arrêtent de se laisser dicter comment et quoi ils doivent planter !!

Moi aussi je donne mon avis