Conseil : arrêtez de fumer… en dormant

Rédigé par Hugo Quinton, le 2 Oct 2015, à 15 h 28 min

Selon la méthode de l’hypnopédie reposant sur la théorie que l’Homme continuerait à apprendre durant son sommeil, des chercheurs de l’Institut Weizmann ont quant à eux, supposés que l’homme pourrait être conditionné grâce à son nez ! En effet, une exposition nocturne à des odeurs de cigarette mêlées d’oeuf ou de poisson pourri pourrait aider à arrêter de fumer.

Arrêter de fumer : quand le nez veille

Le Dr Anat Arzi, en charge de cette recherche a étudié les odeurs comme stimuli provenant de l’environnement et le rôle qu’elles pourraient jouer durant notre sommeil. Les odeurs, à l’inverse d’autres stimuli, ne nous réveillent pas et on ne se rappelle pas les avoir senties le lendemain.

fumer-dormir-bienetre

Le stade de sommeil durant lequel les stimuli pourraient jouer un rôle serait le stade 2, aussi appelé stade de sommeil léger. Le stade 2 occupe environ 50 % du temps de sommeil total. Le sujet est assoupi mais il est encore très sensible aux stimuli extérieurs.

Une contre-habitude prise en dormant

La Dr Arzi a mis en évidence l’influence d’un conditionnement nocturne olfactif sur la consommation de cigarettes. Le fait de fumer étant un phénomène quantifiable, l’impact des stimuli olfactifs a pu être mesuré.

Pour cette étude, 66 personnes voulant arrêter de fumer se sont portées volontaires. Après avoir indiqué leur fréquence de consommation de cigarettes, elles ont été séparées en plusieurs groupes. Celles du premier groupe passèrent une nuit dans une salle de laboratoire à l’écoute de leur sommeil.

Lors de la phase 2, elles furent exposées de façon répétitive à une forte odeur de cigarette suivie d’une odeur nauséabonde. Au réveil, les volontaires furent incapables de se souvenir de ses odeurs durant leur sommeil, mais ils observèrent une diminution de leur consommation de cigarettes d’environ 30 %.

fumer-dormir-bienetre

Les membres du second groupe, ont été exposés aux mêmes odeurs pendant un temps similaire, mais dans un état d’éveil et non pendant le sommeil. Ceux du troisième groupe furent exposés à des odeurs de cigarette et des odeurs nauséabondes pendant leur sommeil, mais de façon aléatoire. Contrairement aux membres du premier groupe, les deux autres ne relevèrent aucune diminution de leur consommation de cigarette.

Réduire en quelques jours

Cette étude a prouvé qu’une nuit de conditionnement olfactif réduirait la consommation de cigarettes pendant plusieurs jours. La région du cerveau contrôlant l’addiction serait en effet très proche de la région d’olfaction et ces deux régions. En plus de rester éveillées pendant notre sommeil, ces deux zones absorberaient aussi des informations.

Néanmoins, cette découverte ne permet pas encore aux fumeurs de se débarrasser de leur addiction définitivement. Mais elle reste prometteuse pour l’avenir, car elle pourrait, un jour, nous mener à d’importants changements comportementaux.

Source : Anat Arzi, Yael Holtzman, Perry Samnon, Neetai Eshel, Edo Harel, Noam Sobel. Olfactory Aversive Conditioning during Sleep Reduces Cigarette-Smoking Behavior. The Journal of Neuroscience, 12 November 2014, 34(46) : 15382-15393 ; doi : 10.1523/JNEUROSCI.2291-14.2014.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Je suis passionné par le web et tout ce qui entoure, de près ou de loin, les réseaux sociaux. A ce titre, j'ai contribué à plusieurs media en ligne, en...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Bon c’est bien joli, mais rien ne vaut à ce jour la cigarette électronique, et une vraie motivation pour arrêter de fumer. Efficacité 100% pour moi : J’ai utilisé la cigarette électronique pendant quelques mois, et depuis 2 ans, je ne fume plus et n’en ai plus envie.

Moi aussi je donne mon avis