107 aliments à bannir de vos achats selon des diététiciens

Dans le livre « Faire le bon choix au supermarché », des experts de la nutrition et de la santé ont défini 107 aliments comme infréquentables, car ils présenteraient un mélange d’additifs potentiellement toxiques, de graisses déséquilibrées et de sirop de glucose ou de sucre ajout comme premier ingrédient.

Rédigé par Hugo Quinton, le 30 Apr 2016, à 19 h 00 min

L’annonce a fait grand bruit dans les rayons des supermarchés : huit diététiciens et journalistes scientifiques du site LaNutrition.fr ont passé en revue près de 800 aliments vendus en supermarché. Ils ont ensuite dressé une liste de 323 produits à éviter, dont 107 à bannir complètement de vos chariots.

Des aliments potentiellement nocifs pour la santé

Dans la liste des 107 aliments à bannir, beaucoup d’entre eux contiennent de nombreux additifs toxiques ou des mauvaises graisses. Le plus surprenant est que certains aliments, que l’on croyait de « bonne réputation », comme les paniers de Yoplait ou Gervita, contiennent au moins dix additifs différents, des conservateurs ou des épaississants.

Le sans gluten est également concerné dans cette liste, comme l’indique Thierry Souccar, l’un des auteurs de ce guide : « On remplace la farine de blé et il faut donner l’illusion que l’on a à peu près le même goût en bouche, que l’on a à peu près le même aspect. Donc, on met des graisses qui sont souvent de mauvaise qualité, on met des émulsifiants, on a des soupes d’additifs et au final c’est un produit qui est complètement éloigné de l’idéal nutritionnel que l’on recherche ».

Aliments en supermarché : faites le bon choix

Des révélations choquantes, qui rendront le consommateur méfiant lors de ses prochaines courses. Mais les spécialistes ont quelques conseils simples pour faire le bon choix. Par exemple, si vous hésitez entre deux produits industriels, il vaut mieux choisir le produit dont la liste d’ingrédients est la plus courte et des ingrédients que l’on peut retrouver chez soi, comme la farine ou le sucre.

Si l’aliment est composé d’oeuf en poudre, de protéine de lait ou de sirop de glucose, il est préférable de ne pas le prendre et de privilégier les produits qui ne contiennent peu d’additifs, de sucre, d’huile de palme ou de graisses saturées.

Illustration bannière : ©Ditty_about_summer Shutterstock

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Je suis passionné par le web et tout ce qui entoure, de près ou de loin, les réseaux sociaux. A ce titre, j'ai contribué à plusieurs media en ligne, en...

6 commentaires Donnez votre avis
  1. On aurait aimé avoir la liste des 107 produits, mais j’imagine qu’on aurait 107 procès! Cependant vous donnez les clés pour éviter de tomber dans les pièges, et cela tombe sous le sens. Par exemple les yaourts : natures ils sont comestibles mais des qu’il y a des fruits dedans il y a aussi beaucoup de produits chimiques pour empêcher les fruits de pourrir. Sinon c’est les saveurs artificielles qui prennent le relai. Je n’achète que des yaourts nature de la meilleure qualité (sinon je les fais moi-même) et les mélange avec des fruits frais au moment de les consommer. Qu’y a t il de meilleur qu’une banane écrasée avec le yaourt? c’est sans comparaison pour le goût et pour la santé. Il faut acheter les produits les plus simples, naturels et les préparer à la maison. Et même ainsi il faut encore échapper aux pesticides des fruits et légumes! L’offre d’aliments est décidément bien éloignée de l’intérêt des consommateurs. Mais les consommateurs sont aussi ceux qui financent les producteurs, donc en faisant le bon choix pour notre santé on peut en finir avec la mal-bouffe!

    • Bonjour. Oui, la banane… mais elle vient de où la banane ? Comment ? Qu’est-ce qu’il y a sur la peau de la banane ?

  2. “Je rêve d’un monde où…” mais ce n’est qu’un rêve.
    C’est beaucoup trop compliqué de lire les étiquettes. Lorsque vous faites les courses pour une famille de 4 personnes, vous passez déjà beaucoup de temps au magasin, il nous faudrait 2 heures de plus uniquement pour lire toutes les étiquettes (qui sont à peine lisible et incompréhensible pour 95 % de la population). Ce n’est qu’une question de volonté des différents états. ll ne faudrait pas obliger à préciser les additifs dangereux, mais plus précisément à les supprimer. On fait tout à l’envers. quand on voit ce que l’on fait avec les OGM;;;Mais effectivement je rêve…..

    • Votre observation est juste. Toutefois, comme vous faites souvent vos courses, il suffit d’avoir lu une fois la composition de chacun des produits que vous achetez parce que vous les avez repérés comme peu “agressifs” pour la santé, pour n’acheter que ces produits lors des courses suivantes. Ultérieurement, si vous envisagez de changer de produits, il vous suffira de lire une seule fois la composition des nouveaux produits à acheter pour savoir ceux qui vous conviennent et ceux qui ne vous conviennent pas. Et ainsi de suite … Il faut quand même faire quelques efforts de base : les producteurs comptent beaucoup sur notre paresse intellectuelle, donc notre manque de vigilance, pour mous amener à acheter n’importe quoi. Bon courage et bonne santé !

  3. Depuis deux ans je fais le tri dans mes produits d’entretien, moins de produits spécialises et plus de vinaigre blanc , savon noir, plus de lingettes etc etc – Je fais actuellement le tri de toutes mes habitudes d’achats pour revenir a une alimentation plus dépouillée, plus fraiche, plus locavores, plus amap, moins de produits transformé, moins de viande, de laitage je me met a la cuisine (avec bonheur et réussite)….et il me faudra des années pour arrivera a enfin savoir maitriser les étiquettes et l’approche des produits – Les perdants dans cette guerre sont les industriels qui essayent de nous faire avaler n’importe quoi en désinformant copieusement et qui doivent compter chaque jour un peu moins sur mon argent !

    • Didier76, j’approuve tout à fait votre commentaire. Je fais aussi moi-même depuis plusieurs années mes produits d’entretien pour la maison, les recettes sont sur le net, (vinaigre, bicarbonate de soude, huile de Lin sont les plus utilisés) rien de plus facile et de plus économique et le résultat est parfait. Pour la cosmétologie c’est un peu plus difficile mais il est vrai que les produits de maquillage, cremes, champoings sont truffés de produits chimiques qui n’ont rien à faire sur notre corps! La fabrication à partir de produits naturels est possible mais ne se conserve pas, il faut les fabriquer à chaque fois ce qui est rarement possible et très long. Mais on commence à voir des produits cosmétiques dits “lights” qu’il faut donc préférer.

Moi aussi je donne mon avis