Alimentation : la viande bio a la cote

Les consommateurs plébiscitent la viande labellisée bio. Selon un sondage, 7 Français sur 10 en sont fans en 2016, contre ‘seulement’ 6 sur 10 l’an dernier. Et ils sont également plus nombreux à être prêts à payer plus cher pour consommer bio… Pourtant, la viande bio reste rare dans nos assiettes.

Rédigé par Valérie Dewerte, le 7 Jul 2016, à 14 h 35 min

Plus 13 % : C’est le bond qu’ont fait les ventes de viande de boeuf bio l’an dernier en France, malgré une différence de prix significative de plus 30 % en moyenne. Le porc bio aussi a marqué des points en 2015 : ses ventes ont progressé de 5 %. Côté agneau et mouton, les ventes sont restées stables.

3 % : part du boeuf bio et labellisé en France

Mais que l’on ne s’y trompe pas : la viande bio ne pèse pas lourd dans nos assiettes. En cumulant les volumes de vente bio avec les viandes Label Rouge, AOC et IGP, on arrive à peine à… 3 % du total des ventes de boeuf. Pour le veau, la part du bio, des labels et des appellations, atteint à peine 6 %. La viande d’agneau étant nettement plus chère, les consommateurs rechignent moins à acheter de la viande labelisée, qui représente 10 % du total. Mais dans le lot, l’agneau bio représente moins de 1 % du total. Même chose pour le porc où, là encore, la part du bio dans les ventes totales s’avère marginale.

Néanmoins, cette progression des ventes de viande bio est un signal fort envoyé aux producteurs, qui adoptent les process de fabrication imposés par les labels. Ils peuvent raisonnablement espérer amortir les investissements nécessités par le changement des conditions d’élevage et d’alimentation des animaux. Et ce, d’autant plus facilement que la production des ventes de viande bio est en partie freinée par le manque de produits bio sur les points de vente.

La grande distribution, principale part du marché

À noter que la grande distribution n’assure que 51 % des ventes de viande bio en France : les enseignes spécialisées vendent quant à elles 16 % de la viande bio et les bouchers, 15 %, le reste étant le fait de la vente directe sur les marchés, ou du producteur au consommateur, en particulier pour les restaurants haut de gamme, qui disposent de leurs propres filières d’approvisionnement.

Autre bonne nouvelle : les Français sont plus nombreux que l’an dernier à être prêts à payer plus cher pour consommer de la viande bio : ils étaient 5 sur 10 en 2015, ils sont 6 sur 10 cette année, d’après un sondage réalisé par l’Ifop pour Interbev en mars dernier.

Photo de bannière : La consommation de viande bio en hausse © Tyler Olson – Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




2 commentaires Donnez votre avis
  1. Comment pouvez vous appeler BIO qu’alors que la terre est Pollué dire Naturel serait plus crédible!! BIO ( BIOLOGIE)?? cherché l’erreur la Biologie c’est surtout les OGM le BIO ne veut rien dire et n’existe pas le Naturel lui encore veut dire quelque chose . Surtout que 90% de produits en Magasin ne sont pas Bio on vous le fait croire ,mais c’est bien connus le français avalent les Couleuvres que quelques BOBOS disent

    • Tout à fait d’accord avec vous parlons d’élevage raisonné, culture raisonnée, il est vrai que lorsque l’on prétend faire du bio à coté de champs qui sont arrosés en permanence avec des produits chimique même à distance raisonnable, quand on voit les vignobles, les céréales, les arbres fruitiers, etc.. traités à outrance à proximité d’école et de maisons d’habitations, on ne peut pas parler de bio, c’est comme le nuage de Tchernobyl qui s’est arrêté à la frontière Française, quand on voit que l’on retrouve des particules fines à des taux tés élevés même en montagne, arrêtons de dire que la pollution ne se déplace pas, donc pollue les cultures et tout le reste, la on ne peut pas parler de bio, hormis les Bobos qui y croient,mais parlons plutôt culture raisonnée.

Moi aussi je donne mon avis