7 astuces pour reconnaître le miel naturel du faux miel

Découvrez 7 astuces pour apprendre à reconnaître le miel naturel du faux miel et ainsi profiter de tous ses bienfaits sur votre santé.

Rédigé par Marie Mourot, le 31 Aug 2018, à 14 h 35 min

Vous l’ignorez peut-être encore mais tous les miels ne se valent pas. En effet, certains miels vendus dans le commerce n’ont absolument rien à voir avec le miel naturel. Il s’agit plutôt de sirops fabriqués à partir de sucre cristallisé, de glucose ou encore de gélatine…. Pour l’empêcher de cristalliser et faire en sorte qu’il reste le plus longtemps liquide, ce faux miel est aussi traité, chauffé et filtré. Enfin, pour être vendu en plus grande quantité, il est bien souvent dilué avec un sirop. Vous l’aurez compris, ce genre de produit n’est donc pas du miel, bien qu’il soit vendu sous cette appellation trompeuse. Pour reconnaître le miel naturel du faux miel, il existe quelques astuces.

Comment reconnaître le miel naturel du faux miel : nos astuces

Pour bénéficier de tous les bienfaits du miel, il est important de le consommer cru, c’est à dire brut, naturel. Ce dernier est en effet extrait à froid et n’a jamais été chauffé, il garde donc toutes ses propriétés nutritionnelles et curatives. Pour distinguer le vrai miel du faux, plusieurs indices peuvent vous y aider.

La cristallisation

Cela peut prendre plus ou moins de temps en fonction des fleurs dont il provient mais le miel cru finira toujours pas cristalliser au bout de six mois à un an, de manière homogène et compacte.

Le miel naturel cristallise © Artur_eM

Le faux miel, quant à lui, ne cristallisera pas du tout ou uniquement par endroit.

La densité

Lorsque le miel vient d’être récolté, il est très liquide. Cependant, il se densifie rapidement, ce qui le rend particulièrement difficile à transvaser d’un pot à un autre.

Quant au faux miel, il reste très liquide, même au bout de plusieurs mois.

La dissolution dans l’eau

Si vous voulez savoir si vous avez acheté du miel naturel, versez une cuillère dans un verre d’eau.

Votre miel se dissout dans l’eau ? © svitlin

Si le miel tombe dans le fond du verre et qu’il ne se mélange qu’après avoir bien mélangé, il s’agit bien de miel cru. S’il se dissout rapidement, ce n’est pas du miel.

La réaction au chauffage

Si vous le faites chauffer, le miel naturel va très rapidement caraméliser. Le faux miel, par contre, va d’abord se transformer en mousse puis en caramel. Il se peut aussi qu’il ne se transforme pas du tout.

L’odeur et le goût

Le vrai miel a une odeur discrète de fleurs et son goût se dissipe au bout de quelques minutes en bouche.

Prenez garde à la couleur du miel que vous achetez © kobeza

Le faux miel, lui, n’a pas une odeur aussi subtile et son goût persiste assez longtemps en bouche, en raison de la présence de sucres et d’arômes ajoutés.

La présence d’impuretés et la couleur

Pour vous aider à démêler le vrai du faux, fiez-vous à l’aspect du miel et à sa couleur. En effet, un vrai miel présente quelques impuretés : des particules de pollen, de la propolis ou encore de la cire d’abeille. Le faux miel ne comporte aucune impureté puisqu’il est fabriqué à partir de sirop. Quant à la couleur, elle est assez variable d’un miel à l’autre.

Sachez aussi que le faux miel contient souvent des colorants, qui tachent les textiles. Pour en avoir le coeur net, versez une goutte de miel sur un linge blanc puis rincez à l’eau froide. Le vrai miel ne laisse aucune trace alors que le faux miel laissera une tâche jaune ou brune.

Des tests faciles à réaliser pour détecter le faux miel

D’autres petits tests peuvent vous être utiles pour savoir rapidement si le miel que vous consommez régulièrement est un miel naturel.

Vrai miel ou faux miel ? © Forster Forest

Le test du feu

Enduisez la tête d’une allumette de miel puis allumez-la avec une autre allumette. Si elle prend feu rapidement, pas de doute, il s’agit de vrai miel. Si au contraire, elle ne prend feu, il s’agit de faux miel. En effet, sa forte teneur en eau l’empêchera de prendre feu.

Le test d’absorption

Versez quelques gouttes de miel sur une serviette en papier ou sur un buvard. Le miel cru ne sera pas absorbé par la serviette alors que le faux miel le sera rapidement.

Quoi qu’il en soit, avant d’acheter votre miel, soyez attentif à la liste des ingrédients qui doit indiquer uniquement 100 % de miel brut. Privilégiez autant que possible les producteurs locaux et renseignez-vous sur leur méthode de production. N’hésitez pas à leur poser des questions et à effectuer quelques vérifications afin de vous assurer qu’il s’agit bien d’un miel naturel.

Illustration bannière : Comment reconnaître le vrai miel du faux miel ? – © Billion Photos
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Rédactrice web freelance et maman de deux enfants, je me suis toujours sentie très concernée par l'écologie et le développement durable. Constamment en...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Vrai miel Faux miel ?

    Moi, je me badigeonne de miel tout l’appareil génito-urinaire, avec un petit pinceau.
    Si c’est du vrai miel, abeilles, guêpes, bourdons et autres délicieux insectes seront de la fête.
    Et si c’est du faux miel, je n’ai plus qu’à aller me laver au kärcher, comme de la vulgaire racaille.

    Bob le Malin

Moi aussi je donne mon avis