Panga: la mondialisation dans votre assiette

Réagissez :
Donnez votre avis
Partagez :
Envoyer cet article par e-mail

En étant deux fois moins cher que le filet de sole, le panga possède un atout majeur auprès des consommateurs. Toutefois, l’élevage et la vente du panga nous plongent en pleine mondialisation: transportés du bassin d’élevage jusqu’à l’usine de traitement puis amenés du bout du monde jusqu’en Europe, la production de ces poissons asiatiques participe au réchauffement climatique.

Le panga, un poisson anti-crise

Poisson à chair blanche, peu goûteux, sans arêtes et très bon marché, le panga prospère dans la « Rivière de Boue » qu’est le Mékong.

Tandis qu’il était encore peu connu sur nos étales de poissonneries il y a encore quelques années, le panga c’est aujourd’hui toute une industrie. Une industrie qui fait vivre des milliers de familles au Vietnam..

panga et mondialisationEn 2007, le Vietnam a exporté directement vers la France plus de 3000 tonnes de filets de pangas pour une valeur de près de 10 millions de dollars.

En 2008, malgré les impacts de la crise financière mondiale, le montant total des produits aquatiques exportés s’élevait à 4,27 milliards de dollars (dont plus de 1,5 milliard pour les filets de pangas)

  • Plus de 70 pays importent maintenant du panga vietnamien.

L’élevage : catastrophe environnementale et sanitaire

Elevés en batterie dans des conditions douteuses, ces poissons omnivores sont peu exigeants et tolèrent facilement les déchets tels que les sous-produits végétaux de l’industrie agro-alimentaire mais aussi des déchets de poissons qui viennent du Pérou, des Etas-Unis, de Chine etc..

  • Le soja génétiquement modifié et les farines de poisson constituent leur principale source d’alimentation.

Par ailleurs, ce que vous ne saviez peut-être pas c’est que la reproduction en liberté étant difficile, le panga est bourré d’hormones recueillies dans l’urine déshydratée des femmes enceintes….Pourquoi? parce que cela déclenche la ponte des alvins!

De plus, il s’avère que l’animal accepte très bien les traitements médicamenteux et hormonaux que les éleveurs ne manquent pas de lui infliger pour assurer une bonne production et une croissance rapide…

panga et mondialisationPuis, les poissons sont conditionnés sur place, au Vietnam. Des usines les débitent en filets et les congèlent avant de les envoyer en Occident.

La commercialisation de ce poisson vendu à prix discount est donc très gourmande en pétrole donc en émission de CO2.

  • Evidemment, pour éviter le dessèchement des filets lors de la congélation, on n’hésite pas à ajouter un peu de chimie en plus pour garantir la bonne conservation comme du polyphosphate, additif autorisé à hauteur de 5g/kg!
  • Notons d’autre part que le Mékong est le 4° fleuve d’Asie qui prend sa source sur le plateau tibétain. Un fleuve bien pollué utilisé comme réceptacle des eaux usés et de divers systèmes de drainages…

Depuis la psychose entraînée par la crise de la vache folle et plus récemment la grippe porcine et la grippe aviaire, que peut-on réellement manger aujourd’hui sans risque ?
Quand les préoccupations de sécurité sanitaire se maintiendront-elles à la une de l’actualité ?

*

Lire également

Réagissez :
Donnez votre avis
Envoyer cet article par e-mail


17 commentaires Donnez votre avis
  1. Bonjour,

    Je vous lis aujourd’hui et beaucoup de vos réflexions me font sourire. Je ne parle pas des poulets aux hormones, ou même de la mondialisation du capitalisme en encaissant un maximum par des élevages intensifs et ceci, pour les viandes, poissons et nourritures. je pense pas qu’un peu d’urine pourrait faire plus de mal que tous les insecticides, les verres de vins à table ou l’alcool en fête, l’air pollué qu’on respire sans parler du tabac, tous ces médicaments douteux qu’on avalent, la radioactivité et j’en passe un bien grand nombre. Mais si on regarde bien, l’urine est elle plus mauvaise que les excréments d’animaux qu’on utilise comme engrais bio? Et si on s’y penchait pour y trouver des remèdes au lieu de fermer les yeux et critiquer? Perso, je mange les poissons que je pêche: loup, bar, dorade etc… mais j’ai vu des gens mourir jeunes et bizarrement. Si je n’avait pas le choix, je le mangerai. C’est vrai que ça n’a pas l’air appétissant par retour d’avis. Mais ceux qui le mangent, préféreraient peut être manger mieux. Nous sommes dans un monde économique cruel, nous en dépendons et nous le payons. Nos enfants et petits enfants le paierons aussi. Qui a de bonnes solutions, présentez vous.(Ne faites pas comme tout ceux qui promettes plein et qui donnent rien!)

  2. Alors juste pour relever le débat: le Mékong , « fleuve de boue » malgré son aspect pas trop engageant a une biodiversité supérieure à celle de certains fleuves occidentaux dont le nom est moins souillé, la pollution dûe aux pesticides, métaux lourds,etc est proportionnellement identique à celle d’autres cours d’eau dont le bassin versant draine les eaux de ruissellement potentiellement contaminée et ce à l’échelle internationale ..concernant le nourrissage « ces poissons omnivores sont peu exigeants et tolèrent facilement les déchets tels que les sous-produits végétaux de l’industrie agro-alimentaire mais aussi des déchets de poissons qui viennent du Pérou, des Etas-Unis, de Chine etc.. » alors pour ceux qui l’ignore,tous les poissons issus de l’industrie aquacole (dit d’élevage) sont tous nourris sans exception avec des farines dite « animale » qui sont faite essentiellement de « trash fish » autrement dit de poisson impropre à la consommation (taille, attrait commercial, difformité etc …): quand vous mangez du surimi, vous pensez réellement que vous mangez du crabe ;-) ? à peu de chose près c’est les mêmes ingrédients à ceci près qu’on rajoute des protéines,et des adjuvants et effectivement du soja, plus ou moins dosé , entre autres choses… pour les sceptiques qui ne croient pas à la version de l’extrait de l’urine de femmes enceinte utilisé comme stimulant hormonal pour déclencher la ponte…en europe et par extension en France, on utilise de l’extrait d’hypophyse de carpe (description et mécanisme ici : .fao.org/docrep/field/003/ac542f/ac542f22.htm) ça fait plus clean mais le résultat est le même …à noter pour ceux dont les cours de biologie ont été oubliés, l’urine est le résidu de filtrage des reins et qui est stérile, donc parfaitement sain…on se contente d’en synthétiser l’hormone sécrété par les femmes enceintes …  » je vais arrêter là pour l’instant …alors comment je sais ça ? ben j’ai fais mes études là dedans, BEP et Bac pro productions aquacole, tous les mécanismes de production des poissons, crevettes, coquillages, algues, je les ai ingurgité…le panga , on en parlait déjà y a une quinzaine d’années mais ce n’était pas encore arrivé en europe…pour finir et pour faire court, avez vous déjà entendu parler du catfish ? c’est un poisson de la famille des siluridés, qui a un goût dégueulasse (vaseux, chair texture bizarre, beaucoup d’arrêtes etc …)Savez vous qui est un gros producteur de catfishes ? les USA…

  3. Je suis poissonnier et je peux confirmer en toute connaissance de cause que l’élevage ultra-intensif de poisson n’est pas sain et ne résulte pas d’un produit de qualité : ni gustative, ni nutritionnelle.

    Reportez vous sur du poisson sauvage d’Atlantique nord-est ou Méditerranée si possible. Bonite, maquereaux, sardines, lieux, merlu ou encore cabillaud, truite ou saumon sont plus qu’abordables et bien meilleurs.

    Cordialement

  4. C’est quand même incroyable à quel point les gens peuvent être naïfs et croire à toutes les conneries de cet article digne d’un gag du premier avril, « le panga est bourré d’hormones recueillies dans l’urine déshydratée des femmes enceintes », non, mais allo quoi!, n’allez pas me dire que vous y croyez vraiment, franchement j’hallucine, quand aux « traitements médicamenteux et hormonaux » c’est le cas pour tous les poissons d’élevage et pour les autres viandes que vous consommez c’est d’ailleurs pareil, les contrôles vétérinaires et surtout à l’importation servent à quoi à votre avis?

    • non non c’est vrai c’est une pratique connu que de prendre l’urée de femme enceinte pour la ponte c’est même cocorico un français qui la créer (il me semble) et non le panga n’est pas un bon poisson

    • Je crains malheureusement que la naïveté ne soit pas forcément du côté que vous pensez Jean-Marc et quand on connait un peu la nature humaine,on n’est nullement étonné à l’idée que des gens soient capables de telles mesures pour pratiquer l’élevage intensif,aussi farfelues puissent-elles paraître.
      Des études sur le saumon de Norvège ont rapporté des faits tout aussi scandaleux.Il faut ouvrir les yeux et se demander pourquoi il y a tant de disparités de prix entre les poissons….

  5. Moi qui suis etudiant a l’avenir je vais mettre un peu + quitte a acheté du Saumons plûtot que de me construire un cancer…

  6. j aimerais etre en contact avec un éleveur de pangas.meci de me contacter

  7. laure a raison le panga est une merde et iln’on ka trouver autre chose pour developper leur pays

  8. Je ne comprends pourqoi Ces Pourritures qui importent ces poissons ne sont pas condamnés c’est horrible alors qu’en france on pourrait tout récolter BIO pour notre population ,ils ont vraiment le droit de vie ou de mort sur nous et ils nous font croire dans leurs campagnes qu’ils sont là pour nous protéger et cela depuis tant d’années a droite comme a gauche en se passant le pouvoir ,c’est tres grave !!!!!!!!!!

  9. he oui?

  10. Et oui faite comme Laure ,ELLE connait ce genre d’elevage,ELLE ne croit pas les reportages , et oui même les pauvres ont le droit d’empoisonner les gens , Depuis plusieurs années je ne prends plus de produits alimentaire venant de ces pays,il y a bien assez de merde comme ca en France

  11. Heureusement ils ont trouvé le bio! Un super crainau pour alimenter notre sociète de consommation et en cas nécéssaire protéger nos marchés!
    Le bio donne a tous une bonne conscience et surtout un ésprit critique! …c’est très bien joué.
    Vous pensez bien que si le panga ne satisferais pas aux normes hygiènes et sanitaires les européens se jetterais sur l’occasion pour interdire l’importation de ce poisson!
    Il y a certainement a ce méfier dans cette histoire, mais de quoi éxactement – ça n’est pas si évident que ça.

  12. Je ne comprends pas comment un pays comme la FRANCE autorise l’import de cette merde…soyer vigilant ne manger pas ce poisson, il est commercialisé avec d’autres noms à vérifier…

    Ali

    • Moi ce que je ne comprend pas, c’est comment vous pouvez publier un tel article alors que visiblement vous ne vous êtes pas donner la peine d’aller vous renseigner véritablement sur l’élevage de se poisson. Avant de vous révolter bêtement, de critiquer ce que font les pays plus pauvres pour tenter de se développer, allez vous renseigner et cherchez à comprendre un peu pourquoi ce poisson et pas un autre, pourquoi ces méthodes et pas d’autres. Bref tant que vous ne serez pas un spécialiste en pisciculture, je ne vois pas comment vous pouvez vous permettre de faire de telles critiques qui ne se fondent sans doute que sur des reportages cherchant à faire encore des polémiques qui leur rapportent un max.

    • J’ai été au vietnam et je peux vous dire que l’eau ne sent pas bon. De plus, en pleine campagne, j’ai eu envie d’aller aux toilettes, on m’a montré dans un champs l’endroit où il fallait aller, c’était quelques planches au dessus de l’eau pour faire ses besoins et des poissons étaient en dessous, on m’a expliqué qu’il mangeait « la merde ». je n’en revenais pas.

    • @ berthier

      Sûrement mon commentaire sera-t-il inutile, vu la date du précédent.
      Mais à ma connaissance toute relative, la nature se nourrit d’elle même.

      Il n’y a guère que notre espèce qui a développé des moyens de faire autrement, et est même capable d’incorporer des produits synthétiques dans des produits de grandes consommations. Si ça ce n’est pas plus dégueulasse que voir des poissons manger de la merde, je ne vois pas ce que c’est !

      Moi, ce dont je ne reviens pas, c’est de voir notre espèce pourtant nantie d’un certain nombre de sens (dont parfois celui de la réflexion, mais plus sûrement en fait-elle abstraction) se comporter collectivement d’une manière aussi débile et vaine.

      Mais à quoi bon s’en offusquer ?

Moi aussi je donne mon avis