Menu bio (2). Un repas de Noël classique et bio ?

Menu bio (2). Un repas de Noël classique et bio ?

Developpement durable article

Un repas de Noël traditionnel et 100 % bio est-il possible ? Doit-on bannir foie gras, saumon, dinde ou encore bûches glacées et champagne pour un Noël bio ?

Révisons nos classiques version bio avec cette deuxième partie consacrée au plat principal et aux fromages !

Plats : la volaille bio, plus goûteuse !

Après une entrée souvent copieuse, la viande de dinde fait souvent l’unanimité autour de la table (excepté chez les végétariens bien entendu) :  cette viande traditionnelle des réveillons est aussi la plus maigre (115 calories les 100 gr) sans doute la plus appropriée et peut être cuisinée de milles et une façons : farcie, en sauce, “nature”…

Developpement durable article

Mais le goût et la consistance de sa chair vont dépendre pour beaucoup de son type d’élevage. Et là encore, l’élevage bio prend le dessus sur l’élevage intensif.

Environ 135 millions de dindes sont élevées chaque année en France, et la plus grande partie est élevée intensivement, dans des hangars sans fenêtre, qui deviennent très vite sales, humides et qui peuvent contenir 25 000 volailles (6,5 à 8 dindes par m2). Les dindons mâles sont aujourd’hui si gros, qu’ils sont incapables de s’accoupler naturellement : l’insémination artificielle est généralisée.

Des labels bio pour la volaille

A l’inverse, dans les élevages Bio mais aussi Label Rouge, ne sont utilisées que des souches de dindes légères ; la densité d’élevage par m2 dans les bâtiments est moindre et l’éclairage est naturel ; les animaux peuvent grandir à l’air libre. Les marques de volaille bio garantissent ainsi la qualité d’un produit élevé en plein air qui a eu le temps de grandir.Developpement durable article

  • Au niveau de leur alimentation, les farines animales et OGM sont interdits : leur alimentation, issue de l’agriculture bio, permet un meilleur développement et une chair plus consistante et goûteuse.
  • Certaines AMAP ou magasins Biocoop proposent des volailles (dindes, pintades, oies…)
  • A défaut de volaille bio, optez pour une volaille labellisée Label Rouge qui a aussi l’avantage d’avoir une durée de transport limitée à 100 km ou pas plus de 2 heures.
  • Évitez les marques de distributeur, Duc, ou encore Doux (Père Dodu) qui, selon le Guide de Greenpeace 2008, ne garantissent pas que les produits proviennent de bêtes nourries sans OGM.

> Si vous optez pour un chapon, une poularde ou si vous hésitez entre Label Rouge et appellation de Bresse ou “bio”, lisez : Chapons ou poulardes, comment les choisir ?

 

A télécharger : l’étude réalisée par la Protection mondiale des animaux de ferme sur la Dinde fermière élevée en Plein air label Rouge / La Dinde Biologique

> Suite : Fromages, pensez aux circuits courts