Loi d’avenir agricole : 10 changements pour l’agriculture

Loi d'avenir agricole : 10 changements pour l'agriculture

France – L’Assemblée Nationale a adopté la loi d’avenir agricole jeudi 11 septembre 2014 après six mois de débats parlementaires et le rapport de la commission mixte paritaire (CMP). Voici en bref les 10 points majeurs qui vont évoluer.

Loi d’avenir agricole : vers une agriculture plus écologique ?

Une agriculture plus verte

1. Agroécologie et agronomie

Si bon nombre d’associations ont considéré les dispositions insuffisantes, l’idée principale est de faire la promotion de l’agroécologie et l’agriculture biologique. Il s’agit notamment de redonner de l’importance à l’agronomie.

2. Créer des collectifs d’agriculteurs

Plus exactement des GIEE : groupement d’intérêt économique et environnemental (GIEE). L’idée est de privilégier les projets agroécologiques par le biais d’aides publiques majorées. Cela concernerait 10.000 à 12.000 agriculteurs, selon les chiffres du gouvernements (pour environ 500.000 exploitants agricoles en France).

3. Protéger les terres agricoles

En cas de construction, en protégeant mieux les agriculteurs.

agriculture-planter-champ-ban

4. Limiter les pesticides

Spécifiquement près des lieux sensibles (écoles, hôpitaux, …) avec la mise en place d’une distance minimale d’usage. Il s’agit aussi de limiter la promotion des pesticides dans la presse spécialisée ou auprès des professionnels.

5. Favoriser les alternatives aux pesticides

Et reconnaître notamment les purins de plantes comme “préparations naturelles peu préoccupantes”, avec une commercialisation facilitée.

Commerce, animaux et patrimoine

La loi d’avenir agricole ne concerne pas que les cultures. D’autres points vont donc évoluer :

6. La protection des bois et forêts

Il s’agit de reconnaître le rôle écologique de la forêt et de créer un nouveau dispositif de groupement d’intérêt économique et environnemental forestier (GIEFF), de manière à lutter notamment contre les importations et la vente de bois ou produits en bois provenant de récoltes illégales.

foret-arbres-arbre-01

7. Pour les vétérinaires

Un institut agronomique et vétérinaire sera créé en France. Il est aussi question de limiter l’usage des antibiotiques en médecine vétérinaire.

8. Alimentation et patrimoine

Plusieurs mesures sont prises : axer davantage le programme national de l’alimentation autour de l’éducation alimentaire, spécifiquement la jeunesse et également autour de la “justice sociale” et de “l’ancrage territorial“.

Il s’agit aussi sur un tout autre point d’inscrire les vins, les bières, les cidres, les poirés et les spiritueux issus de “traditions locales” au patrimoine culturel, gastronomique et paysager de la France.

bouteille-vinaigre-de-cidre-vin-ban

9. Protéger les éleveurs des loups

Cette mesure a fait couler beaucoup d’encre : Plan loup : la chasse au loup recommence

10. Améliorer les relations commerciales

Via notamment le médiateur des relations commerciales agricoles en cas de litige entre un agriculteur et un représentant de la filière (industrie ou distribution).

 

*

Je réagis

Lisez également sur l’agriculture :