La noisette, des trésors sous la coquille

Les noix sont de véritables concentrés d’énergie. En plus d’être savoureuses, elles se révèlent être de puissants antioxydants et aideraient ainsi à prévenir les maladies cardiovasculaires et certains cancers. Continuons le tour de table des fruits à coque avec la noisette !

La noisette, des trésors sous la coquille

En toutes saisons, les fruits à coques apportent énergie et nutriments essentiels. Pratiques, ils peuvent vous accompagner partout pour de petites collations vitaminées à toute heure. Après les zooms sur la noix de Grenoble, l’amande et la noix de Macadamia, c’est au tour de la noisette de passer sur le grill.

La noisette : l’arme anti-cholestérol

La noisette parfois appelée noisette de Byzance, aveline ou coudre, est le fruit du noisetier commun, le Coryllus avellana. Il tient son nom de la province d’Avellino, dans la région de la Campanie au Sud de l’Italie, où il est toujours cultivé. Dès l’Antiquité, les Grecs et les Romains consommaient des noisettes, tant pour leurs qualités nutritionnelles que pour leurs propriétés médicinales.

Le noisetier est cultivé en Europe, particulièrement en Espagne, en Italie, au Portugal, en Grèce et en France. L’arbuste peut vivre jusqu’à 60 ans.

Description de la noisette

La noisette est un akène (fruit sec à graine), rond ou oblong, pouvant mesurer jusqu’à 3 cm de long pour un diamètre de 2 cm. Le fruit se développe par paire ou par groupe de trois.

Son enveloppe verte d’apparence foliacée, l’involucre, couvre tout ou une partie du fruit. La graine jaunâtre est logée dans une coquille et recouverte d’une mince pellicule.

La noisette, fruit anticholestérol

Les fruits à coques sont reconnus pour réduire le taux de mauvais cholestérol et prévenir des maladies cardiovasculaires. La noisette ne fait pas exception.

Des acides gras mono-insaturés

La noisette combine un très fort taux d’acides gras mono-insaturés à un faible taux d’acides gras polyinsaturés et saturés. Cette particularité fait de la noisette un fruit à intégrer dans son alimentation pour réduire significativement son taux de mauvais cholestérol (le cholestérol-LDL). Sa composition lipidique est proche de celle de l’huile d’olive, reconnue pour ses bienfaits sur la santé.

noisettes

Des phytostérols

Des études cliniques ont démontré qu’en ingérant 2 g de phytostérols par jour, on réduisait de 10 % son taux de cholestérol. La noisette n’est pas le fruit à coque qui en contient le plus. Cependant, avec 36 mg de phytostérols pour une portion de 30 g, elle reste très intéressante, notamment pour prévenir les risques de maladies cardiovasculaires.

Des vertus antioxydantes

Les antioxydants sont des composants capables de réduire ou éliminer les dommages négatifs causés par les radicaux libres, cause de l’oxydation des cellules dans l’organisme. Après la noix de Grenoble et la noix de Pécan, la noisette est le fruit à écale le plus riche en antioxydants : tanins, acides phénoliques, flavonoïdes et vitamine E. Ces derniers se trouvent dans le fruit lui-même mais en plus grande quantité dans la mince pellicule qui l’entoure.

La noisette présente un indice TAC (Total Antioxidant Capacity, soit la capacité antioxydante totale) très élevé, soit 2 894 µmol pour 30 grammes de ce fruit. Plus la mesure s’exprimant en micromole (µmol) est élevée, plus l’aliment est antioxydant.

Pour rappel

  • Faible (ou peu antioxydant) > indice TAC de 0 à 499 µmol
  • Modéré (ou modérément antioxydant) > indice TAC de 500 à 999 µmol
  • Élevé (ou fortement antioxydant) > TAC de 1000 à 1999 µmol
  • Très élevé (ou très fortement antioxydant) > TAC de 2000 à 14000 µmol

Lire page suivante : Valeurs nutritionnelles de la noisette