Huiles alimentaires : des vertus insoupçonnées

Huiles alimentaires : des vertus insoupçonnées

Les acides gras apportés par les lipides sont des nutriments indispensables pour l’homme au même titre que les vitamines. L’homme n’étant pas en mesure de les fabriquer, ces acides gras essentiels (AGE) doivent être fournis impérativement par l’alimentation, notamment par les graines végétales.

Selon le docteur Dominique Lanzmann, « le plus important dans la nutrition est la qualité des corps gras que l’on ingère ». Petit tour d’horizon des principales huiles alimentaires…

L’huile de colza, l’huile riche en bons omégas

L’huile de colza est une huile végétale contenant plus de 2 % d’oméga 3 (acide alpha-linolénique, ou ALA), et peu d’oméga 6 (acide linoléique, ou LA). Cette écart positif en faveur des omégas-3 aux dépends des omégas-6 est très bonne pour la santé, car nous avons tendance à trop ingérer d’omégas-6 et pas assez d’omégas-3.

Elle est obtenue le plus souvent par pression, en petit quantité. Elle est de couleur variant du jaune au jaune d’or.

Ses vertus sont nombreuses : diminution du risque de maladies coronariennes

  • Sa consommation pourrait réduire de 70 % le risque de maladies coronariennes et préviendrait le cancer, selon de nombreuses études.
  • Selon une autre étude, un régime enrichi en acide alpha-linolénique (ALA = oméga-3) réduirait de 62 % le nombre d’accidents cardiaques et de 50 % le nombre d’infarctus du myocarde.

huiles-alimentaires-essentielles-aliment-nourriture-cuisine-colza

Précaution : la chaleur détériore l’huile de colza

L’une des caractéristique majeur de l’huile de colza, est de ne pas supporter la (forte) chaleur. Au-delà de 120°C, c’est-à-dire pour toutes les cuissons en friture ou grillée à la poêle, elle se détériore. Elle prend un goût amer et perd surtout tous ses bienfaits.

C’est pourquoi elle est recommandée pour les emplois à froid. Elle est très appréciée pour assaisonner les salades, en mélange avec l’huile de tournesol ou d’olive.

Les industries agro-alimentaires l’utilisent aussi pour fabriquer des margarines, des sauces, des condiments, et même des produits intermédiaires : farine, pâtes…

Le saviez-vous ? L’huile de colza étant riche en vitamine E, elle est par conséquent excellente pour la peau. Appliquée quotidiennement, elle est un puissant antioxydant.

L’huile d’olive, championne de l’acide oléique

L’huile d’olive, fabriquée depuis l’Antiquité, connait un boom de consommation continu.  Ses nombreuses vertus, couplées à ses multiples possibilités culinaires et à ses arômes variés, en sont l’explication.

Elle est l’huile qui contient le plus d’acide oléique (74 %). Elle a donné d’ailleurs son nom à cet acide gras essentiel  polyinsaturé. Elle possède des omégas 6 et des omégas 3, avec un rapport favorable aux omégas 6.

Ses vertus sont nombreuses : maladies cardio-vasculaires, aide à la digestion

  • Elle préviendrait les maladies cardio-vasculaires, les cancers et le vieillissement.
  • Son apport en vitamine E agirait favorablement sur l’activité neuro-musculaire, et sur la peau, comme nous venons le voir pour l’huile de colza.
  • L’acide oléique stimule la production de bile qui assure le bon fonctionnement de la digestion

L’huile d’olive est parfaite en cuisine

Matière grasse de base du régime méditerranéen, elle peut être utilisée pour les assaisonnements, comme pour les cuissons, contrairement à l’huile de colza. Parce qu’elle peut être chauffée jusqu’à 180ºC (pour une d’olive vierge) et même jusqu’à 210°C pour une d’olive non vierge, elle convient pour les fritures.

En cuisson, elle se marie très bien avec les poissons en papillote ou grillés, avec les viandes blanches, en filet sur les pâtes fraîches, avec les crustacés, etc.

Les grandes marques ont su jouer sur l’engouement pour l’huile d’olive en proposant des goûts différents, en fonction du lieu de production et des d’olives. On a donc aujourd’hui de véritables appellations, comme pour les vins ou les fromages.

Mais attention : le marché est tellement juteux que certains en profitent ! Les huiles d’olives mélangées ou coupées pullulent dans les rayons des magasins.

huiles-alimentaires-essentielles-aliment-nourriture-cuisine-olive

Comment bien choisir son huile d’olive ?

L’huile d’olive doit être millésimée et le nom du verger ou du moulin doit être indiqué. C’est la preuve qu’il n’y a pas eu de mélanges entre les huiles.

Il existe aussi des appellations d’origine contrôlée (AOC), les appellations d’origine protégée (AOP) et les identifications géographiques protégées (IGP).

Fruitée : pas du tout, un peu, beaucoup ?

Pour une utilisation à cru, une seule huile ne convient pas pour tous les mets. Il est nécessaire de distinguer 3 catégories :

  • Très fruitée : en assaisonnement des salades, composées ou non, ou bien sur une tranche de pain, ou encore pour relever le goût d’une viande ou d’un poisson.
  • Moyennement fruitée : un filet d’huile d’olive sur les pâtes, dans les salades de fruits de mer ou sur le carpaccio de boeuf, de saumon, ou de thon.
  • Légèrement fruitée : pour tous les aliments goûteux ou lorsque les épices doivent dominer.

L’huile d’olive, la beauté au naturel

L’huile d’olive a la particularité de retarder le vieillissement, grâce à la vitamine E qui combat la formation de radical libre. De plus, elle améliore également l’acné et l’eczéma, car elle nourrit la peau en profondeur et la tonifie. Enfin, l’huile d’olive régénère et nourrit les cheveux secs et abîmés.

Le saviez-vous ? Les Crétois sont les plus gros consommateurs d’huile d’olive avec 25 litres par personne et par an et leur taux de mortalité par maladie cardiovasculaire est inférieur de 95 % à celui des Américains. L’Espagne est de loin le plus gros producteur avec 1 million de tonnes d’huile d’olive par an, contre 30 000 tonnes en France.

 L’huile de tournesol, l’huile vitaminée

Neutre de goût, légère et fluide, l’huile de tournesol est riche en acides gras essentiels. C’est l’huile qui contient le plus de vitamine E.

La consommation d’huile de tournesol représente, à elle seule, plus de 50 % des huiles de table « grand public ». En intégrant son emploi dans des huiles de mélange, sa consommation atteint les 60 %.

huiles-alimentaires-essentielles-aliment-nourriture-cuisine-tournesol

Polyvalentes, les huiles de tournesol sont utilisées dans l’industrie alimentaire pour la fabrication des sauces et des assaisonnements, ainsi que pour la friture et beaucoup d’autres préparations.

  • Elle exercerait une action très favorable sur toutes les maladies dégénératives cardio-vasculaires.
  • Elle aiderait à lutter contre le diabète.
  • Son apport en vitamine E agirait favorablement sur l’activité neuro-musculaire, et sur la peau.

Bon à savoir : 2 cuillères à soupe par jour couvrent les deux-tiers des besoins quotidiens en vitamine E !

Lire la page suivante : L’huile d’arachide, de noix, de cameline…

consoGlobe vous recommande aussi...


Elle est une des rédactrices historiques de consoGlobe et en connait un vaste rayon sur le développement durable

15 commentaires Donnez votre avis
  1. Julien Kaibeck a écrit un bon bouquin sur les huiles végétales, autant du point de vue alimentaire que pour la beauté.
    C’est peut être un peu de pub mais c’est un bon complément à cet article afin de s’y connaître mieux.

  2. Contrairement a l’Espagne qui a une vraie culture de l’ Huile, en France, les fabriquants pour la plus grande majorité n’indiquent toujours pas le degré d’acidité.

    C’est pourtant ce degré qui donne une indication sur l’usage le plus approprié de l’huile, pour marier les saveurs et equilibrer le plat.
    Une salade verte n’a pas l’acidité d’une salade de tomates ou la douceur d’un Poisson ?
    C’est comme si en France on achetait un vin inconnu, sans la moindre indication du degrès d’alcool.
    On pourrait se retrouver par hasard avec un vin a 15° pour du poisson tuant l’alliance des saveurs ou avec des grillades pimentées avec un vin a 11° qui passera pour de la pisse de macaque.
    Et bien c’est qui se passe en France ( a moins de bien connaitre l’huile achetée) quand on explore un rayon huile d’olive…

  3. C est une bonne information

  4. Beaucoup d’erreur dans cet article !!!
    L’huile d’Olive ne contient pas d’oméga 3 mais en revanche ; elle est assez pauvre en oméga 6 et contient beaucoup d’oméga 9, c’est pour cela que c’est une bonne huile.
    L’huile de Colza n’est pas la plus riche en oméga 3 mais c’est celle qui a le meilleur rapport oméga3/ oméga6 : 1/5 ou 1/6 : ce qui en fait une huile intéressante. Mais elle est fragile, s’oxyde facilement et les oméga 3 sont détruits, à ne pas faire trop cuire.
    « Huiles alimentaires: des vertus insoupçonnées » Arachide / maïs/ tournesol ? c’est du n’importe quoi !!!!
    Quant aux huiles d’arachide ou de maïs, elles sont à bannir, beaucoup trop riches en oméga 6 et le plus souvent issues de l’agriculture OGM ….idem pour l’huile de tournesol en France …
    En résumé : colza pour la salade et olive pour la cuisson et un peu d’huile de noix ou de lin…et à acheter BIO en bouteille en verre et de première pression à froid … sinon attention au Bisphénol du plastique ou des solvants hypertoxiques ( utilisés pour obtenir la maximum d’huile de la graine) …

    • n’importe quoi

    • bravo et merci Mika pour toutes ces rectifications ; elles sont plus qu’utiles !

  5. Que penser de l’huile de pépins de raisins, qui à l’avantage de ne pas laisser d’odeur désagréable lors de fritures ?

  6. Pourriez vous nous faire un article sur l’huile d’avocat et de macadamia svp ?

  7. J’aimerais savoir si l’huile d’arachide peut être consommé à volonté. De peur qu’elle ne contienne du cholestérol. Car je veux une huile qui ne contient pas le cholestéroel comme l’huile de coton communément a^ppelé savor. Pourrais-je la consammer sans crainte.
    Merci de me répondre

  8. Bonjour , j’aimerai avoir des reseignements sur l’huile d’argan ..peux t-elle être l’utilisé en cuisine et ou peux t-on en trouver? MERCI

  9. huiles

  10. Concernant l’huile d’olive, vous dites :
    « l’apport calorique de l’huile d’olive est faible, 9 calories pa gramme. »

    C’est faux :
    – Toutes les huiles ont ce rapport calorique
    – 9 calories par gramme c’est le plus grand apport calorique possible, le sucre blanc apporte 4 calories par grammes.

    Consultez http://fr.wikipedia.org/wiki/Apports_caloriques_et_vitaminiques_de_divers_aliments

    Par contre l’index glicémique (vitesse de difusion dans le sang) est bien plus lente que le sucre.

    Cordialement.

  11. Pourriez vous nous faire un article sur l’huile de cameline svp ? il parait que c’est bien aussi
    merci
    emma

  12. Article très intéressant, cependant, il vous manque l’huile d’avocat !!! :p

    Peu être sans doute encore trop peu connu en France ??

Moi aussi je donne mon avis