Faire face aux allergies au pollen

Faire face aux allergies au pollen

Les pollens déplacés par le vent contiennent certaines protéines qui agissent comme de puissants allergènes. Ces derniers peuvent sensibiliser les quelque 20 % de la population qui souffrent de rhinites et du fameux rhume des foins. Pour les aider, voici les astuces “anti pollens” pour maîtriser les allergies au pollen.

L’allergie aux pollens, fléau des (prin)temps modernes

Les allergies au pollen des arbres, plantes, herbacées et graminées, sont appelées pollinoses ou rhumes des foins.

Parmi les particules biologiques qui donnent des allergies, les pollens et les moisissures sont les principaux facteurs des allergies respiratoires.

Allergies, le saviez vous ?

Une allergie peut se déclencher à n’importe quel âge. En France, le Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA) surveille le contenu de l’air en particules biologiques et mesure leurs conséquences sur la santé. En France, 3 % de la population souffraient d’allergies il y a 20 ans contre environ 20 % de nos jours.

Il y a deux sortes de pollen : le pollen allergique et le pollen inoffensif.  Le pollen allergique se trouve dans les étamines et est éparpillé par certains insectes ou par le vent. Les symptômes d’une pollinose sont le rhume des foins, l’asthme, ou encore la conjonctivite : des symptômes qui peuvent survenir au même moment chez un même sujet

Les trucs contre les allergies

Les personnes souffrant d’allergies au pollen redoutent l’arrivée du printemps mais savent à quoi s’attendre.

D’autres développent une allergie assez tard, où ne sont pas suivies car elles ne prêtent pas attention aux symptômes. Il faut savoir détecter une possible allergie.

allergie-au-pollen-symptomes-solutions-naturelles-plante-05

Les pollens provoquent des affections d’apparence sans conséquences graves, mais elle peuvent être parfois sévères, voire invalidantes :

  • rhinites, écoulement souvent abondant et obstruction nasale
  • conjonctivites avec larmoiement, démangeaisons
  • oppression thoracique ou respiration sifflante, asthme, avec diminution du souffle
  • fatigue, maux de tête, manque de concentration ou d’attention lié à un sommeil perturbé par la rhinite
  • manifestations cutanées avec aggravation de certains eczémas, plus rarement oedèmes et urticaires.

Précautions et habitudes à prendre contre les allergies aux pollen

Les allergies aux pollens peuvent sévir de février à septembre. La pollinisation est plus ou moins précoce selon les régions. Pour y pallier autant que possible, voici quelques conseils :

  • consulter les bulletins pour connaître les pics de pollution aux pollens (rnsa.asso.fr) : avec les indications sur les principaux taxons (pollens correspondant à une famille botanique) et le risque d’exposition allergique aux pollens chiffré de 0 (nul) à 5 (très fort) ;
  • vérifier : tendre le bras et appuyer sur le pli intérieur du coude si vous souffrez du rhume des foins pour diminuer votre sensibilité ;
  • ne pas laisser une allergie s’installer : elle pourrait tourner en asthme ;
  • vérifier auprès d’un médecin l’utilisation d’un antihistaminique ou de corticoïdes pour certains cas ;

se-proteger-du-soleil-protection-ete-vacances-creme-solaire-00-ban

  • porter un masque et des lunettes de soleil ;
  • Se laver les mains, le nez, le visage et les yeux à grande eau très régulièrement ;
  • se laver les cheveux après avoir passé du temps à la campagne, dans un parc ou un jardin et également le soir pour éviter que les allergènes se déposent sur l’oreiller ;
  • rouler fenêtres fermées en voiture ;
  • fermer les fenêtres et utiliser le filtre anti-particules du purificateur d’air : sans doute l’arme la plus fiable dans une pièce pour être tranquille…. ;
  • faire le ménage et dépoussiérer votre logement à fond et régulièrement ;
  • éviter les zones riches en dioxyde de carbone favorables aux pollens (périphérique, parking, centre ville) ;

Page suivante :

comment éviter les allergies au pollen